0

Livres de naissance

Dans la BBthèque aujourd’hui, lumière sur une nouvelle sélection de livres de naissances, de la conception, parfois ardue, à la mise au monde, et plus encore…

Petite pousse

de Sandra Le Guen et Popy Matigot aux éditions Sarbacane

« Née une nuit de juillet au cœur d’un été chaud, bleu, sable, un peu sec et orageux, je suis… »

Je, c’est Petite pousse, la narratrice. Je suis, dit-elle : je suis dès que mon père et ma mère m’ont conçue, à partir du moment où je suis « arrivée dans le ventre de ma mère », je suis et je deviens, en secret d’abord, puis en images, avant de voir le jour, et de me montrer en chair et en os : « je suis moi ».

Un album poétique et sensoriel sur l’amour, la parentalité, la naissance et l’identité.

Am stram graine

d’Anne-Catherine Le Roux et Jules aux éditions Le Pommier

Publié par les éditions Le Pommier qui mettent des questions scientifiques à portée de tous, cet album met en scène, à l’occasion des mille et une hypothèses de « comment on fait les bébés… !? » suite à l’annonce par la maîtresse qu’elle porte un enfant en son ventre, une petite fille qui raconte une histoire à ses copains, une histoire que l’on dit sans doute rarement en cour de recréation, mais qui est la sienne et qu’elle est ravie de partager. C’est l’histoire originale de sa conception, telle que ses parents la lui ont expliquée : des parents qui avaient très envie d’avoir un bébé, mais qui n’y parvenaient pas, ont donc consulté le corps médical pour comprendre, et ainsi appris la nature du problème : les « graines » du papa étaient trop petites, avant de trouver une solution : le don de graines (« on appelle ça les gamètes »). Grâce à ce don, la maman est devenue enceinte, et les (futurs) parents se sont beaucoup investis dès la période de grossesse dans leur relation avec leur (future) enfant : en lui disant des mots d’amour, en lui chantant des chansons, etc.

Un album qui dit aussi l’amour de parents pour un(e) enfant & réciproquement, et permet d’aborder avec les enfants l’extrême diversité des origines, y compris dans l’acte de conception.

Pablo

de Rascal aux éditions L’Ecole des loisirs

Avec Pablo, on quitte les humains pour s’intéresser à un volatile à naître. C’est l’histoire, en noir & blanc, parfaitement graphique, de la naissance d’un oiseau : Pablo. Première double page avant même la page de titre : un fonds noir (Pablo est dans l’obscurité tant qu’il réside dans l’œuf), deux yeux blancs, un bec blanc. Dernière double page avant la dernière de couverture : un fonds blanc (Pablo est né, la lumière l’éclaire), deux yeux noirs, un bec noir. Entre les deux, le bébé lecteur va observer la naissance de Pablo. Au début donc, il est encore dans son œuf, mais il « doit sortir de sa coquille » car « maintenant, il est trop grand ». Comment il s’y prend ? Progressivement. Avec un premier petit trou au niveau de son œil droit, il peut jeter un œil sur l’inconnu qui l’attend ; et renouveler l’opération avec l’œil droit ; puis percer de nouveaux trous pour écouter le monde, découvrir ses odeurs, le tâter des pattes avant enfin de déployer ses ailes pour mieux le parcourir, tout en gardant, on sait jamais, un bout de coquille, pour se protéger si besoin. Un beau propos servi par un graphisme de haut vol : à mesure que l’oisillon sort de l’œuf, l’œuf se transforme en oisillon.

Mon petit roi

de Rascal et Serge Bloch aux éditions Tom’poche

Graphisme toujours ! Mon petit roi assimile le créateur (qu’est l’auteur et/ou le dessinateur) à un papa : quelqu’un qui donne naissance à quelqu’un d’autre. Dans cet album qui marie superbement dessin et photographie, les lecteurs assistent à la naissance, en direct, d’un personnage dessiné (tout en traits) par le biais d’une (vraie) main (elle semble d’autant plus vraie qu’elle est photographiée), figurant celle de son créateur. « Voici la première page d’une histoire à naître. Une histoire dont j’ignore tout » : dans ce livre, un être naît, et avec lui son histoire… à venir et à construire.

PS : encore d’autres livres sur la naissance à découvrir ici !

Publicités
0

Nature & temps

Pour finir l’année en beauté, quelques livres qui disent et montrent le temps qui passe aux bébés :

Une année avec l’ours José

de Pittau & Gervais

Une couverture hivernale, pour un album pop-up & calendrier perpétuel tout à la fois, qui présente, de double page en double page, chaque mois de l’année dans la vie… d’un ours, l’ours José, en douze tableaux. La couverture du livre est en format portrait, tandis que l’ouvrage se lit en format paysage, avec, pour chaque mois, une scène qui se déploie en volume, accompagnée d’un court texte résumant la quintessence du mois. On démarre en janvier, où l’ours, tapi dans sa grotte, sort de l’hibernation, malgré la neige qui tombe dehors, encore, sur les grands sapins :

En janvier de cette année-là, l’ours José s’est réveillé beaucoup trop tôt. A cause d’un très grand froid. Il n’arrive plus à se rendormir. Alors il se lève et va faire une promenade.

Les mois défilent : février est rude et blanc ; mars fond comme neige au printemps, c’est la saison des amours ; avril, les cerisiers sont en fleurs et la famille s’agrandit car l’ourse Josie a deux oursons adoptés par l’ours José ; mai, poissons et pêche ; gare aux orages en juin, et à la chaleur en juillet, où il fait bon se rafraîchir au bord d’une rivière, et soleil de plomb en août ! En septembre, orgie de pommes ; en octobre arrive le mauvais temps et l’automne, sifflant soufflant, en novembre il fait froid, il est temps de chercher un abri pour passer l’hiver… endormi… au chaud !

En décembre, la neige est tombée. José a trouvé une belle grotte pour Josie et lui, et un e plus petite, juste à côté, pour les oursons. Ils se sont tous endormis. Bien au chaud. Cette fois, le froid ne réveillera pas José. Bonne nuit !…

Et bonne année ! Les mois se répéteront sans se ressembler tout à fait…

Les saisons : mon imagier animé

illustré par Véronique Joffre

Dans ce premier documentaire tout cartonné, les saisons sont abordées de manière ludique, avec des volets à soulever pour découvrir plus avant les fondamentaux de chaque saison, ainsi que des roues à tourner, comme la roue du temps, les quatre saisons faisant une année… et une année passée appelant une nouvelle année 😉 Avec comme fil rouge l’image d’un pommier évoluant de saison en saison. Un livre à présenter en complément du superbe Arbre d’Amandine Laprun BBthèqué ici ! En parlant d’arbre…

C’est quoi un arbre ?

par Emma Robert et Mathilde Joly

Lumière sur un premier documentaire, une première histoire, un très beau poème… sur ce qu’est un arbre, d’ici ou ailleurs, évoluant au fil du temps : sa naissance, sa croissance, son évolution, verticale, horizontale, diagonale, vers le ciel et sous la terre ; ses matières, ses odeurs, ses couleurs, sa musique, son goût ; ses habitants, à bec, à poils, etc. ; ses passants, les couples naissants gravant dans le temps leur amour éternelle à même l’écorce…

Un arbre, c’est une forêt quand il y en a beaucoup.
C’est une sculpture quand il est seul.
Mais parfois aussi, un arbre c’est un livre.
Alors écoute, ou lis attentivement l’histoire qu’il te raconte.

 

0

Ainsi fait la pluie

La pluie et les tout-petits… toute une histoire, que Heyna Bé et Baptistine Mésange, aux éditions Dyozol, ont la bonne idée de mettre en mots, sons et images dans un charmant album tout cartonné, intitulé Ainsi fait la pluie :

Voici venue la pluie

qui bientôt aura tout mouillé.

Elle tombe et éclabousse

en faisant de drôles de bruits.

Et les drôles de bruits d’être lus, d’être écrits : tac tic tocclap clip clop, flap flip flop, plac plic ploc, tap tip top, clac clic cloc, flac flic floc ! Chaque double page s’ouvre sur une de ces sonorités évoquant la pluie quand… les gouttes tombent sur le toit d’une maison, sur un parapluie, sur une main de tout-petit, sur des bottes de pluie, sur l’escargot, le grain de blé ou encore le caillou blanc.

Une poésie ou récit qui dit, et chante, le trajet et les effets de ces gouttes d’eau, que l’enfant, habillé comme un jour de pluie, des bottes au parapluie, observe, avec ses yeux, ses oreilles et ses mains… au plus près… de haut en bas, puis au sol quand l’eau l’atteint : la rencontre d’un bébé, ravi, avec ce phénomène naturel qu’est la pluie ; avec un arc-en-ciel en lieu et place du mot « fin » !

0

Nursery rhymes

Un peu d’éveil musical aujourd’hui dans la BBthèque, avec un titre anglophone chez Gallimard Jeunesse, qui donne à découvrir aux bébés lecteurs & auditeurs des comptines anglaises incontournables… autrement dit… des nursery rhymes !

mon imagier des comptines anglaises nursery rhymes tony ross.jpg

Un livre carré, tout cartonné, merveilleusement illustré ! par le formidable Tony Ross

+ Un CD avec une excellente diction s’il-vous-plaît !

Au menu, 16 nursery rhymes :

  • One, Two, Buckle My Shoe
  • As I Was Going To St. Ives
  • Pussy Cat, Pussy Cat
  • This Little Piggy
  • I Had a Little Hen
  • Ladybird, Ladybird !
  • Pat-a-Cake, Pat-a-Cake
  • Rock-a-Bye Baby
  • Mary Had a Little Lamb
  • The Man in the Wilderness
  • Humpty Dumpty
  • Incy Wincy Spider
  • Rain, Rain, Go Away
  • Twinkle, Twinkle Little Star
  • Hey Diddle Diddle

Sur la page de gauche, le titre et le texte, accompagnés de petites illustrations humoristiques ; sur la page de droite, une plus grande illustration et un focus sur quelques mots, tel un mini imagier en anglais ! Un livre-CD parfait pour un petit voyage en mots, en images et en sons de l’autre côté de la Manche…

0

L’imagier de l’été

Un imagier de l’été, signé Anne Bertier. Ou plutôt : Anne Bertier livre aux éditions MeMo son imagier de l’été, à savoir tout ce que l’été lui évoque, comme une série d’images, un film qu’elle se repasse quand elle songe à cette saison qui revient chaque année, que dis-je, quand elle en rêve, tant elle l’aime, dit-elle, infiniment. Son imagier de l’été, mais aussi, par ricochet, l’imagier estival des jeunes lecteurs qui, le temps de cette lecture, entrent de plein pied dans cette aventure, épousant le point de vue aimants de cette auteur-illustratrice un brin poète et regorgeant de talent. C’est ainsi qu’un imagier de l’été, le sien, le notre, devient :

L’imagier de l’été

par Anne Bertier

aux éditions MeMo

Un imagier qui ne se contente nullement de lier une image à un mot, mais qui raconte une histoire, l’histoire d’une saison, en images, avec de belles couleurs et des papiers découpés, et en phrases mises en scène comme des poèmes.

L’histoire d’une saison où le soleil est roi, et où bon nombre de gens vont se rafraîchir en bord de mer, maman, notamment. Avec sandales, chapeau et maillot, bien évidemment. Et moi (qui suis donc un enfant), qui prend en plus une bouée (je ne sais pas nager) et des palmes, pour barboter. A la plage, on peut observer les cerfs-volants dans le ciel bleu, les poissons et les algues dans la mer bleue, manger des glaces (au citron !), construire des châteaux de sable & d’eau, lézarder à l’ombre du parasol, puis vider les lieux pour laisser place à la balade des mouettes.

Le mot de la fin pour s’imprégner de tous ces mots et images qui constituent l’été ?

Le soleil,

la mer,

les algues,

les petits poissons,

les bateaux,

la glace,

le goûter,

le sable…

J’aime infiniment l’été !

Définitivement, un imagier de l’été… qui dit savoureusement bien l’été.

0

C’est la petite bête qui monte…

Un livre-caresse dans la BBthèque, et comme ça fait quelques temps qu’il n’y en avait point eu de chroniqué par ici, en voici un beau, un chouette, un formidable, qui non seulement se lit, mais aussi se joue, se dit et s’écoute en musique et en conte, piano-voix s’il-vous-plaît pour les toutes petites oreilles et les tout petits yeux ! Une version originale de la comptine C’est la petite bête qui monte…, signée Elsa Devernois côté texte, Audrey Calleja côté illustrations, aux éditions Benjamins Media, collection Taille S :

c est la petite bete qui monte devernois calleja

Les dessins sont sobres et tendres, dans l’herbe, jeux de main entre une petite fille et sa maman, chatouilles, parcours-découverte de ce tout petit corps et des surprises qu’il réserve ici ou encore là, de la main jusqu’à la tête… et puis on redscend… toboggan ! Les paroles & le dialogue disent la complicité d’une mère avec son enfant ; le CD qui accompagne le tout constitue la cerise sur le gâteau : une comédienne, Alexandra Mori, en duo avec une enfant prénommée Zoé, met en voix cette chansonnette, accompagnée au piano ; rires et notes se répondent superbement !

Un petit bijou d’éveil corporel & musical pour les jeunes enfants.

2

Dans le ciel

Après Mes envolées, et si on partait plus avant à la découverte du ciel avec les tout-petits n’enfants ? Un fil continu de poésie, de grandes et magnifiques illustrations ainsi qu’un texte d’information qui pose tout un tas de questions et prend le temps d’y répondre brièvement et simplement : c’est le pari réussi du premier documentaire Dans le ciel, écrit par Aurélia Coulaty et illustré par un duo d’illustrateurs et designers réunis au sein de l’atelier Bingo, aux éditions Amaterra :

Les images, expressives, colorées, empruntant à l’abstraction pour mieux mettre en scène le ciel, occupent la majeure partie des doubles pages, et le texte figure en-dessous, telle une légende, à gauche le mot, à droite l’explication, invitant le bébé lecteur à lever les yeux pour mieux observer le ciel en général, alternant points de vue fondamental et original, soit, en particulier… : le soleil, la pluie, l’arc-en-ciel, les cerfs-volants, le vent, les grues, l’aurore boréale, les lanternes célestes, l’âme des gens, la brume, la trace de l’avion, les montgolfières, l’orage, les abeilles, les graines de pissenlit, l’aube, le crépuscule, les étoiles filantes, les pigeons voyageurs, les machines volantes, la tornade, les nuages, les chauves-souris, la lune, les flocons de neige, les lâchers de colombes, la fumée, les feuilles d’automne, les feux d’artifice, les papillons, la grêle et la Voie lactée.

On passe d’un sujet à l’autre sans transition ou presque, et ce livre peut être lu du début à la fin d’une traite, comme au gré des petites mains qui le feuilletteraient dans l’ordre qu’elles voudraient ; on s’intéresse au climat, aux saisons, au jour, à la nuit, à comment, qu’on soit homme ou animal, voler et traverser le ciel, à ce que les hommes projettent et mettent dans leur tête quand ils regardent et investissent à leur tour cet espace immense au-dessus de nous. En bref, il s’agit là d’une superbe et inédite encyclopédie visuelle du ciel, dont vous pouvez découvrir quelques extraits ici