0

Héros surprises

Avis aux déjà-geeks et futurs-geeks, Gilbert Legrand, le pro de la transfo des objets en trucs dinguos, s’attaque aux super-héros ! Dans la famille livres-surprises, après les Animaux et les Trésors… je demande les Héros !

Ca se passe toujours aux éditions Sarbacane, en cartonné format carré hautement manipulable par les petites mains et les grands yeux, avides de jouer avec les objets du quotidien… eux-même intrinsèquement dotés, mais si bien sûr, de sacrés pouvoirs… aux yeux des bambins ! Une belle ode à ces menus (mais super) produits, personnalisés à souhait pour accomplir leurs (super) missions… ! Allez, deux exemples, en images s’il-vous-plaît :

L’image reprise en couverture de l’album :

Un tire bouchon ? [l’apprenti lecteur voit sur sa gauche l’image détourée d’un tire-bouchon… et entend l’adulte lire « un tire-bouchon » ; il tire le rabat et découvre à la droite du tire-bouchon un drôle de super-héros :

EXTRACTOR Devant lui, les bouchons s’enfuient !

Mais aussi… ceci :

Psst connaissez-vous aussi…. la vie caché de ces instruments là : voici qu’un couvercle à casserole se transforme en CUISTOMAN étouffant les marmites en fusion, une perceuse en PERCEMAN, roi du mille trous minutes, une planche à découper en PLANCHA GANGSTAS, une bombe de peinture en DOCTEUR TAG qui de son ombre domine la ville fantôme,  etc. !

Une merveille, que dis-je, mille merveilles, visuelle(s) et fonctionnelle(s) pour les plus petits et les plus grands, qui met(tent) littéralement le design à portée de main des bébés… émerveillés.

Publicités
0

Aleph

Janik Coat, auteur-illustrateur jeunesse chroniquée dans la BBthèque pour sa très belle série de tout-cartonnés sur les couleurs publiée aux éditions MeMo, publie chez Albin Michel Jeunesse un livre-concept très graphique, personnel et pourtant universel, livre de naissance joliment intitulé Aleph, complété d’un sous-titre s’adressant au bébé devant par la même occasion bébé lecteur, « ton premier livre » :

Un premier livre des plus originaux dans le paysage des livres pour les tout-tout-petits, ne serait-ce qu’en matière d’objet :

  • par sa texture.. et son odeur : un album non tout cartonné, mais en papier épais, dont le bébé prend plaisir à entendre le bruit si particulier des pages tournées et sentir l’odeur du papier
  • par son volume : 104 pages… un vraie petite encyclopédie pour tout-tout-petit
  • par son (grand) format, approchant du carré (28 x 27 cm)
  • par sa couverture et sa quatrième de couverture (cartonnées) muettes et rosées, représentant un éléphant (somme de savoirs, l’éléphant)
  • par le primat qu’il accorde à la lecture de l’image, le texte étant absent de 100 pages du livre et présent seulement pour le titre, quelques personnages et la légende, finale, des images. Un imagier, donc, 99% muet, réalisé avec des pochoirs délimitant à merveille l’image même.

Le contenu n’est pas en reste… Pourquoi ce titre ? Aleph : c’est la première lettre, dans les alphabets hébreux et arabe ; par extension, elle signifie le début, le commencement… En intitulant son imagier pour tout-tout-petit Aleph, Janik Coat programme et accompagne, par son livre, les premiers pas du bébé dans sa lecture du livre mais aussi du monde. Chaque page va offrir au regard du bébé lecteur une illustration d’un sujet ou objet plus ou moins familier, avec un temps de respiration (parfois, l’image n’est présente que sur une page, l’autre reste vierge, pour la mettre en valeur).

  • Au départ, ce sont des formes élémentaires : un rond, un carré, un triangle, et d’autres formes simples, parfois sans nom…
  • Puis viennent les formes plus complexes décrivant des objets, des aliments et même des êtres vivants… : un arbre, une pomme, une maison… puis des couverts, deux personnes en train de s’enlacer, un ciel bleu et nuageux, un doudou, un robot…
  • Ces formes décrivent, pour certaines, d’abord, la réalité : l’arbre, la pomme, etc.
  • Ces formes décrivent, pour d’autres, ensuite, la fiction : personnages de contes (un roi, une sorcière, une princesse) et même personnages de l’auteur-illustrateur issus de cet album ou d’autres albums (Aleph l’éléphant, déjà présent sur la couverture et la quatrième de couverture, revient vers la fin de l’album ; on découvre aussi Popov, Cyrus et Romi…) dont Janik Coat fait le choix d’écrire leur nom à côté de leur représentation.

Les dernières pages montrent à l’enfant un arc-en-ciel puis un cœur, symbolisant l’amour du livre, l’amour du monde, l’amour de l’adulte ou grand enfant accompagnant le tout petit dans cette lecture. Puis vient la clé de l’ouvrage, sur la toute dernière page : la légende de chacune de ses grandes images, réduites chacune à un petit symbole, une toute petite icône, et associées à un mot ou expression, si l’adulte ou le grand enfant accompagnant le tout-petit dans cette lecture souhaite mettre en mots ce voyage dans les images.

Je ne peux que vous inciter à prendre en main ce (méga, méta, alpha) livre riche et étonnant, et à en partager la lecture avec un tout petit n’enfant.

1

Micha au cirque

Lumière sur un album très graphique sur l’univers du cirque, signé Isaure Fouquet aux éditions MeMo, qui présentent en ces termes cette illustratrice-plasticienne :

Isaure Fouquet […] crée un bestiaire enfantin et symbolique peuplé d’animaux hybrides et singuliers. Inspirée par les civilisations anciennes, l’art primitif, Picasso ou encore Le Douanier Rousseau, elle développe une poésie graphique et chimérique.

Micha au cirque

MIcha est un (drôle de) chat (mi animal, mi homme… ?) qui se lance dans des aventures acrobatiques, en tombant nez-à-nez, à l’occasion d’une promenade, sur une camionnette de cirque ! Aussitôt, il emboîte, enthousiaste, le pas d’un zèbre, pénètre dans le chapiteau, et découvre, souple et agile de corps et d’esprit, les jeux circassiens en s’y essayant bon an mal an au(x)…

  • trampoline : hop !
  • trapèze… balèze
  • jonglage (5 balles)
  • jeux d’équilibriste avec un ballon
  • monocycle
  • (mini) piano
  • haltères… oh hisse…
  • au cerceau… hulo hoop !
  • au cercle de feu… chaud !

Chaque double page présente ainsi, de façon très visuelle (trois couleurs : rouge, noir, blanc), y compris le brin de texte souvent accompagné d’onomatopées, un numéro de cirque effectué par l’artiste circassien improvisé, qui décidément n’a peur de rien et se débrouille, d’ailleurs, plutôt bien… Le voici, ce MIcha, endosse tous les rôles l’un après l’autre, découvrant par l’acte les métiers du spectacle, jusqu’à se vêtir des habits du maître de cérémonie, pour, précisément, clore, par un beau discours, cette (drôle de) représentation !

Un album simple et beau (quelques images à découvrir ici), jouant à fond la carte de l’investissement à 100%, mais aussi de l’immersion, de l’imitation et de l’apprentissage ou acquisition de compétences vitesse grand V, pour et par les bébés lecteurs, spectateurs et acteurs… qui, à cet âge, expérimentent comme MIcha, corps et âme, avec autant de plaisir que de sérieux, absolument tout par le jeu… !

0

Un jour…

Pause dans les fêtes de Noël pour revenir à l’essentiel, l’essence de la vie ! Dans la catégorie livres de naissance qui peuvent faire l’objet d’un beau cadeau, tant pour les parents que pour les tout-petits n’enfants, voici un album élégant et poétique qui dit, tout en poésie, la petite enfance et la parentalité :

Un jour… 

d’Elsa Hieramente aux éditions Cépages

 

La couverture exprime l’esprit de ce livre, tout comme les premières lignes :

Il y a ce premier jour où…

puis tous les autres jours

S’ensuit un inventaire, à la Prévert, de tous ces jours qui se succèdent depuis le moment où un petit être naît dans ce monde !

Des traits dynamiques et épurés, comme un dessin animé sur une ligne très graphique, quatre couleurs— rouge, noir, blanc, bleu — bleu pour le bébé qui grandit, blanc et noir pour son environnement y compris papa maman, rouge pour l’éclairage des saynètes d’un journal adressé au tout-petit à la deuxième personne : les jours « où tu rêves », où « tu as peur », où « tu pleures », où « tu gribouilles », où « tu explores »… les jours où moi, parent, je suis avec toi, et ceux « où nous partons… chacun de notre côté », toutes ces journées partagées avec toi d’aujourd’hui jusqu’à demain, nous dessinons et disons ensemble, comme une déclaration d’amour éternelle, comme une promesse, ce chemin.

Un livre-caresse, qui met en mots et en images la riche gamme d’émotions qu’éprouvent parents et enfants à leur toute première rencontre et lors des aventures à venir et à construire, ensemble. Quelques extraits à découvrir, le cœur battant, sur le site de l’éditeur :

0

Bêtes en devinettes

Amis de la gravure sur bois, après Cache-Cache, May Angeli revient jouer avec les petits lecteurs aux éditions des éléphants, sortant cette fois-ci du tapis d’autres bêtes et puis aussi des devinettes, or donc, Bêtes en devinettes :

 

Têtu, moi ? C’est ce qu’on dit.

Devine qui je suis ?

Du matin au soir, je barbote dans la mare.

Devine qui je suis ?

Dans ce livre-objet qui se lit en format paysage, on commence toujours par poser la devinette : avec des mots, mais aussi des motifs gravés… tels de menus indices.

Puis on soulève la page pour confirmer ou infirmer la réponse du bébé joueur… On soulève la page, disais-je, et on se retrouve en fait avec trois nouvelles pages… à déplier, format XXL paysage, pour découvrir la solution : à gauche, un âne ; au milieu, une ânesse ; à droite, un ânon ; ou le tout dans un autre sens, peu importe qui, de la maman, du papa ou de l’enfant, vient en premier ou en dernier.

Un bestiaire de toute beauté…

  • à plier et déplier, manipuler pour, coucou-caché, vérifier si on avait trouvé
  • à toucher tant on sent la texture du procédé
  • afin d’y explorer les scènes représentées, permettant de mieux connaître nos amis les animaux croqués dans leurs environnements respectifs : famille, cadre de vie, occupations…

Le tout servi par de superbes couleurs et illustrations. Un premier documentaire ludique, fortement recommandé !

2

Imagier mouvementé

Dans la BBthèque, on aime vous présenter des imagiers originaux, qui ne se contentent pas d’associer platement une image et un mot lambdas pour le jeune enfant. En voici un nouveau encore, qui relève le niveau du genre pour nos bébés lecteurs, avec brio :

Imagier mouvementé

de Véronique Joffre

On avait déjà vu des animaux en mouvements dans les albums également tout cartonnés Saute et Roule de Tatsudide Matsuoka (pssss par ici) qui déclinait comment chacun de nos amis les animaux saute ou roule ; ici, Véronique Joffre opte plutôt pour un catalogue de verbes, chacun d’entre eux se trouvant associé à un sujet animal : la variante ici, c’est le mouvement… et la bête qui l’accomplit ! Un nouveau bestiaire donc… en mouvements !

Chaque page présente ainsi :

  • par l’image (superbes illustrations !) : un animal dans son environnement
  • par le mot : un verbe qualifiant son action, en l’occurrence sa posture ou sa mobilité, bref, le mouvement qu’il est en train d’effectuer physiquement

Ainsi, dès la première page, le bébé lecteur découvre avec ses yeux un petit escargot sur un grand arrosoir, et entend l’adulte lui lire le mot ramper ; à la page suivante, il voit une autruche se déplaçant au soleil couchant et il entend l’adulte lui lire le mot courir.

Chaque page réussit le pari d’incarner visuellement cette dynamique physique, qui aide le tout-petit à mettre des mots sur son propre corps & sa motricité pour mieux les appréhender ; chaque double-page parvient à mettre en écho deux actions complémentaires :

  • ramper / courir
  • se tapir / se dresser
  • grimper / dévaler
  • s’étirer / se coucher
  • ziguezaguer / virevolter
  • bondir / rouler
  • se pencher / se balancer
  • gonfler / souffler
  • porter / pousser
  • s’accrocher / se suspendre
  • déployer / replier

En en images…

Autant de gestes à mimer, aussi, pour les bébés…

A noter que Véronique Joffre n’en est pas à son premier coup d’essai en termes de réalisation d’imagiers thématiques… Elle avait déjà frappé il y a quelques temps avec un très chouette Imagier mouillé. Et mon petit doigt me dit qu’elle récidivera encore… bientôt… avec encore un autre drôle d’imagier.

 

0

Attention livres qui remuent !

Et hop, pop pop : pop-up un jour, pop-up toujours ! La preuve avec deux livres qui remuent & couleurs pop ! aux éditions des Grandes Personnes :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans ces deux tout cartonnés, résolument vifs et colorés, Alain Crozon imagine et met en scène des créatures sympathiques et dynamiques, à l’image du bébé lecteur qui leur donne vie en manipulant les rabats, les bras, les jambes, le haut du crâne, l’oreille des dits personnages pour leur imprimer le mouvement qui les propulse vers l’arrière… vers l’avant !

Amis animaux

Dans ce bestiaire sooooo pop, le narrateur, probablement un enfant, indique l’animal qu’il aime et en quoi il l’apprécie :

J’aime la petite bête qui monte… qui monte… qui monte…

et qui redescend.

Et le bébé lecteur est invité à faire monter monter monter la petite bête, puis à la faire redescendre. Idem pour le poney, que l’enfant fait basculer & galoper ; le volatile, qu’il fait roucouler (oui, il y a aussi moult onomatopées) ; l’abeille, tournicoter ; le singe… gesticuler ; le rhinocéros, marcher ; la grenouille, bondir et le chat rrrrrronronner.

 

Pestacle… surprise !

Et hop, une virée au cirque version pop : pirouettes, gymnastique, danses, musiques, acrobaties, pantomimes… tout le petit monde circassien se plie et se déplie par les doigts experts d’un bébé lecteur-acteur-prestidigitateur qui lui donne volume et vie ! Des saynètes de jonglage, domptage, cavalcade, équilibrisme, soulèvement de poids, pyramide humaine animale, pour jouer et rejouer la magie d’un spectacle qui ne prend fin que lorsque le livre se ferme. Ré-activable à loisir, un pur moment de bonheur pour les bébés lecteurs, à qui cette expérience parle énormément, tant à leur âge ils sont joueurs, souples, énergiques, démonstratifs… sans parler de tout ce qu’ils aiment faire avec les peluches… domptables à merci !