0

Classiques revisités : c’est bon pour les bébés !

Oui oui deux nouveaux livres dans la collection Bon pour les Bébés imaginée et réalisée au Seuil Jeunesse par Thierry Dedieu ! Une collection qui marie un très grand format cartonné pour de tous petits lecteurs (des livres presque de la taille des bébés !), un graphisme noir sur blanc pour les tous petits yeux et des mots audacieux pour des toutes petits oreilles qui peuvent tout entendre, le tout pour des tout petits ⇒ très grands cerveaux !

Le premier titre est plutôt classique, l’autre… l’est tout autant, finalement, sur les rangs de l’école primaire… mais adressé et conçu pour les 0-3 ans… ça on n’avait jamais vu ^^

Mon premier donc :

LE TOUT PETIT VER TOUT NU

Qui a vu, dans la rue, tout menu, le petit ver de terre ?

Qui a vu, dans la rue, tout menu, le petit ver tout nu ?

C’est une comptine, une ritournelle pour enfants, un texte qui se dit bien, qui se lit bien, qui a tout pour plaire aux bébés lecteurs :

  • ses sonorités, plaisantes à écouter — il y a essentiellement des mots en u, qui font un petit tour, s’en vont et puis reviennent, qui s’agencent d’une certaine façon puis se réagencent pour constituer la narration et retourner complètement la situation : « dans la rue », « tout menu », « tout nu », « la grue », « qui a vu », « a voulu », « manger cru », « n’a pas pu », « disparu », etc.
  • un sujet qui parle beaucoup aux petits n’enfants : un TOUT PETIT ÊTRE (tiens, tiens, comme le tout petit lecteur) TOUT NU (les tout-petits aiment très souvent être tout nu) parvenant à surmonter l’inévitable danger qui le guette (en l’occurrence… la dévoration) !
  • les illustrations qui exploitent avec bonheur et succès le potentiel comique de la comptine : la taille du ver (presque aussi grand finalement que la grue !), son élasticité, aussi, font de lui un vrai héros, personnage principal de l’histoire, acteur du récit, auquel (mais si !), par jeu, les lecteurs s’identifient.

Mon second, accrochez-vous bien…

LA TABLE DE DEUX !

Oui, vous avez bien lu, le titre de cet album pour les 0-3 ans correspond bien à l’intitulé d’une table de multiplication, la première qui plus est (autant commencer par le commencement). Le titre est programmatique, dans la mesure où l’album lui-même contient textuellement, il fallait l’oser, rien de plus, rien de moins, toute la table de deux (une page par multiplication s’il-vous-plaît).

Ce n’est pas la première fois que Dedieu introduit dans cette collection des notions de mathématiques auprès des tout-petits : il avait démarré fort, d’ailleurs, avec rien de moins que le théorème de Pythagore, qui résonnait comme une formule magique plutôt qu’un énoncé géométrique ! Le principe, dans La table de deux, est un peu le même, et se révèle, porté par la mise en scène imaginée et réalisée par Dedieu, extrêmement réjouissant, plaçant la notion de jeu au cœur de l’album et, par la même, au cœur du calcul mathématique :

  • avec la typographie : les chiffres, signes et résultats de multiplication sont ici liés — écrits tout attachés (« deuxfoisundeux », « deuxfoisdeuxquatre »…) —,   à lire et dire aussi liés, reflet (un brin ironisé) de l’apprentissage-même des tables de multiplications que le bébé lecteur ne manquera pas de devoir faire quand il sera un peu plus grand — réciter, réciter, réciter les tables de multiplications !
  • avec les illustrations, qui expriment par l’image les résultats de ces multiplications : en plus d’observer les belles compositions en miroir dessinées par Dedieu où les animaux à compter vivent leur propre vie (certains se suivent, d’autres s’assemblent, se pourchassent, etc.) , l’enfant s’amuse peu à peu à compter lui-même, deux (lapins), quatre (rats), six (escargots), huit (geckos), dix (libellules), douze (oiseaux), quatorze (grenouilles) tentant de manger seize (moustiques), dix-huit (poissons), vingt (araignées, et si on multipliait aussi par le nombre de pattes et d’yeux ? ^^)

Une histoire, eh oui, on-ne-peut-plus rythmée, pour le plaisir de conter et de compter avec les bébés !

Publicités
0

Faire le tour du monde

Dans le froid de l’hiver, il fait bon de se réchauffer dans les foyers avec de la musique en fonds sonore, un livre à la main… y compris pour les bambins ! Aujourd’hui je vous parle d’une maison d’édition, Benjamins media, située à Montpellier, qui publie des livres-CD+MP3 pour les très jeunes lecteurs, dans une collection intitulée « Taille S » !

Et toujours parce qu’il fait très froid et qu’on a besoin de se réchauffer, je commence par vous présenter :


Câlins

d’Antoine Guillopé

Antoine Guillopé livre ici, c’est le cas de le dire, « un art qui se transmet depuis la préhistoire » et qui fait l’objet de tant et tant d’histoires : les câlins, qui, tenez-vous bien, sont singulièrement préconisés en hiver, mais aussi, il ne faut pas l’oublier, au printemps, en été et à l’automne pardi ! Quatre saisons tout en amour(s) à partager avec ses proches tant chéris, qu’on soit mammouth, brebis, loup, grenouille, petites et grandes femmes ou petits et grands hommes… Le texte se lit, se dit, en vers : poésie ; les illustrations embarquent les bébés lecteurs dans un monde ouvert et bienveillant où le câlin, sous toutes ses formes, par tous les temps, surplombe toujours la peur… de l’inconnu, des petites bêtes, du loup peut-être. La musique, fruit d’une chorale avec des voix d’enfant, accompagne et berce cette lecture-aventure qui place le cœur en son cœur… pour construire, partout, toujours, le bonheur. Quelques extraits ici !

Tout Rond

de Christos et Charlotte des Ligneris

Place à présent à un autre livre d’aventures, avec ce personnage, Tout Rond, , qui « vit dans un pays tout gris où il y a toujours du bruit » et qui, parce qu’il s’ennuie, « décide de faire le tour du monde » pour sortir de la grisaille et de l’ennui ! Le voici qui découvre, au gré de son parcours, un monde blanc comme neige, puis noir à l’image de la nuit, puis jaune doré dans un désert sous un soleil de plomb où l’on cherche l’eau, bleue, et l’herbe, verte ! Ouf, l’univers n’est pas monochrome, non, Tout Rond, au terme de son voyage initiatique (qui n’est rien d’autre que le tour du monde !), sait désormais que la Terre, Toute Ronde, n’est pas grise, n’est pas bleue… mais qu’elle réunit en elle toute une palettes de couleurs qui varient en fonction des lieux, des moments… Un très joli conte pour les tout-petits, à lire… et à écouter. Quelques extraits ici !

1

Oh ! with Steve Waring

Bonne nouvelle côté éveil musical des tout-petits : la collection Les bébés braques des éditions des braques s’enrichit et se diversifie avec la publication récente de deux nouveaux livres pluri-médias : Oh ! my songs, en anglais dans le texte ; Oh ! zoo, sur nos amis les animaux ; l’un et l’autre sont interprétés par Steve Waring, chantant en anglais dans mon premier, et en français avec un accent anglais américain dans mon second.

 

Vous souvenez-vous du concept de cette collection ? Texte + image + son + vidéo, avec Steve Waring cette fois au chant, et toujours Maud Legrand aux dessins ainsi qu’Olivier Delevingne à la réalisation. Soit pour chaque bébé braque :

  • 1 livre tout cartonné comprenant 10 chansons (standards mais aussi découvertes), textes et illustrations mais aussi…
  • 1 CD de 10 titres, pour écouter les mélodies et les chants (versions chantées et versions instrumentales)
  • 1 playlist youtube, complément visuel façon karaoke sympa animant les illustrations de Maud Legrand… deux exemples :


  • application, « Oh ! les braques », reliant le livre aux vidéos par l’entremise de votre téléphone intelligent, tablette, etc.

⇒ Dans Oh ! my songs, on retrouve « ABC », « Brother John » (aka Frères Jacques), « Head shoulders knees and toes » (Têtes épaules et genoux pieds genoux pieds), « Itsy bitsy spider » (l’araignée gypsie), « Old Mac Donald », « Tiny Tim », « The wheels on the bus », « The finger family », « Five ducks in a pond », « Twinkle little star ».

⇒ Dans Oh ! zoo, on retrouve, plus que des animaux rares et sauvages, les bêtes de la ferme, des environs ainsi que les animaux de compagnie, avec les classiques « Mon petit lapin » (s’est caché dans le jardin, chez-moi coucou coucou je suis caché sous un chou), « Une poule sur un mur »,  « Un gros chat gris », « Alouette » (gentille alouette), « Les petits poissons » (dans l’eau… nagent nagent nagent), « Une souris verte », « Petit escargot », mais aussi « La baleine », « Une éléphant qui se balançait » et « Ah ! les crocrocro les crocodiles » !

0

Mon enfant de la Terre

Dors mon enfant et ne tremble pas,

ce n’est que le feu qui crépite sous le plat.

Comme toi, en Afrique, le bébé tête,

blotti dans son écharpe, le sein de sa mère.

Ainsi s’ouvre Mon enfant de la Terre, de France Quatromme, conteuse, et Sandrine Boniniaux, illustratrice, aux éditions des éléphants : un livre-berceuse, où chaque double-page décrit, par le verbe et par l’image, la mise au lit de bébés du monde entier, les différences, les ressemblances et, fondamentalement, l’appartenance commune des tout-petits à la même planète.

IMG_0079.PNG

L’entame est toujours la même, rythmant la lecture de ce carnet de voyage : « dors mon enfant et ne tremble pas », énoncé qui met en confiance le jeune enfant. Un tour du monde tout en douceur, qui se clôt ainsi :

Dors mon enfant et ne tremble pas,

Ce n’est que le murmure de nos rêves.

Comme toi, le monde entier s’endort

à la musique de la vie qui va !

Dors, dors mon enfant de la Terre.

Dors, dors et ne tremble pas.

0

A quoi rêves-tu bébé ?

A quoi rêves-tu bébé ? Telle est la question que pose l’artiste chinois He Zhihong dans son album en papier qui porte ce titre, publié aux éditions du Seuil.

IMG_0077

Avec la technique de la peinture sur soie, He Zhihong spécule sur ce qui anime le sommeil des tout-petits enfants qu’il met en scène, projetant en ces bébés de tout horizon les aspirations éternelles, probablement même originelles, des plus grands : nager dans l’océan, voler dans le ciel, améliorer le monde…

Un album doux et onirique, un brin utopiste, à lire comme une comptine, le soir, pour se bercer et continuer de rêver dans les bras de Morphée.

 

4

Je suis… (l’évolution de) la vie

Chouette, un nouveau livre ovni dans la BBthèque : Je suis… d’Allegra Agliardi ! je-suis-allegra-agliardiUn petit livre à spirales, édité aux Grandes Personnes et qui, imprimé sur rhodoïd, illustre de manière saisissante l’histoire, sur la planète Terre, de l’évolution de la vie… dont le tout-petit fait pleinement partie.

L’intérêt ici du rhodoïd, matière plastique transparente ? Permettre la superposition des images, dès le premier coup d’œil voir l’alpha et l’oméga de l’histoire de la vie réunis, puis au gré du tournoiement des pages vivre cette évolution pas à pas, ou comment une unique cellule devient poisson (qui nage) → serpent (qui rampe) → mammifère : chien (qui court) → homme (qui pense) et que l’amour s’en mêlant, l’homme et la femme font des enfants :

je (cellule) suis (et en étant je contiens toute mon évolution)

(à présent) (je suis aussi) (comme) une méduse

qui nage

(à présent) (je suis aussi) (comme) un poisson

qui rampe

(à présent) (je suis aussi) (comme) un serpent

je-suis-allegra-agliardi-2je-suis-allegra-agliardi-3

Un premier documentaire au graphisme & matériau intelligents et ludiques, réussissant l’exploit de mettre Darwin à portée des plus petits tout en se lisant presque comme une comptine, devinettes à la clé !

0

Météo & semainier pour les bébés

Oyez oyez, Dedieu sort deux nouveaux titres dans la tip top collection Bon pour les bébés (Seuil Jeunesse) déjà multi-BBthèchroniquée (ici, et tiens ici aussi, et puis encore !), un titre classique et un ovni :

  • la comptine L’empereur, sa femme et le petit prince
  • et un bulletin radiophonique de… météo marine !!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les deux titres sont fidèles au principe de la collection :

  • Un très grand format cartonné pour de tous petits lecteurs : plus c’est grand, plus ils aiment !
  • Un graphisme simple, noir sur blanc :le bébé perçoit mieux les contrastes…
  • Des mots audacieux : des textes chantants, voire des textes de grands… les tous petits peuvent tout entendre !

L’empereur, sa femme et le petit prince

empereur-femme-petit-prince-bon-pour-les-bebes-dedieuTexte fidèle à la célèbre chansonnette, segmenté simplement et efficacement de double page en double page (lundi matin l’empereur / sa femme / et le petit prince…) et porté par des illustrations noir & blanc drôles et expressives, portrait des protagonistes pour démarrer, puis paysage scénique de la comptine : ces visiteurs toquant à la porte du visité, jusqu’à ce que l’un d’entre eux, le petit prince, enfant-littéralement-roi (oui da, Dedieu s’amuse à le pointer du doigt) s’agace de devoir revenir bredouille de cette expédition au point d’imposer à ses parents de réitérer l’opération tous les jours de la semaine… à l’infini et au-delà ! Une lecture-rituelle qui se répète donc à son tour pour la plus grande joie des tout-petits, car, à peine l’album refermé après la journée déceptive du lundi, voici qu’on le rouvre aussitôt pour à nouveau entonner l’air avec le jour suivant : mardi matin… mercredi matin… etc, etc.

Météo marine

meteo-marine-bon-pour-les-bebes-dedieuFidélité au modèle itou également, mais quel modèle ! L’originalité réside en effet précisément ici dans ce choix de construire un album sur la base d’extraits de bulletins radiophoniques de météo d’une part, marine d’autre part… Où il est question de prévisions météorologiques à telle et telle dates, de vent, de mer, de visibilité, de géographie bien sûr aussi, d’indice de confiance bien évidemment… le tout illustré par des animaux d’eau (crabes, escargots, poissons, pieuvre, baleine, dauphin et l’indispensable bouée-canard) raccords avec cette météo et/ou interagissant non sans humour avec elles. Une lecture éclairante et marrante, pour une balade en mer exemplaire !!