0

Poule bleue

Claire Garralon et les éditions MeMo sont de retour dans la BBthèque, avec un album qui parlera autant aux enfants qu’aux parents… et aux mamans tout particulièrement ! C’est l’histoire d’une poule… d’une

Poule bleue

poule bleue claire garralon.jpg

Hier, 

Poule bleue a pondu trois œufs.

Très fière,

elle les a couvés, couvés, couvés.

Tout est dit ou presque dans les deux premières double pages : l’histoire se projette vers l’avenir, la ponte et la couvade (répétée), c’est du passé…. à moins que… non !? et si c’était aussi un présent dont une jeune mère (poule) peine à se départir ?

De cette couvée,

trois poussins sont nés :

un violet, un rouge, un bleu.

Très fière, 

Poule bleue les a montrés, montrés, montrés.

Mais elle a surtout continuer à les couver, couver, couver.

Les poussins pourtant sont non seulement sortis de l’œuf, mais ont grandi et gagné en autonomie… Seulement Poule bleue ne se résout pas à les laisser… gambader dans le pré, en compagnie d’autrui (leurs camarades petits, et les parents les accompagnant). Elle tente puis renonce, jusqu’à que les poussins eux-même se mettent à la pousser et à exprimer à haute voix leur besoin, leur envie. Alors elle accepte, elle les suit, les accompagne et les regarde faire leurs premiers pas… Elle verse une larme, c’est difficile de ne plus les avoir complètement sous son aile. Elle comprend en même temps qu’une nouvelle page s’ouvre et s’écrit, et qu’elle peut continuer dans ce cadre inédit à dispenser et recevoir tout l’amour qu’ils se portent :

Aujourd’hui,

Poule bleue laisse ses petits gambader dans les prés. 

Très fière, elle sait que ses poussins iront loin, loin, loin.

Cet album beau et juste, servi par un graphisme ludique aux couleurs vives, parle et interroge la relation mère-enfant dans le temps, de la naissance à l’enfance puis… l’envol — enfin, dans le cas des poussins, c’est plus le fait de gambader en effet seul sur le pré ! Il met en scène ce moment précis de transition si intense et chargé en émotions, tant pour les (tout-) petits — oui, l’histoire peut se lire de leur point de vue… dans la mesure notamment où elle s’adresse aux bébés lecteurs — que pour les parents — papas coq et maman poules, à moins que ce ne soit l’inverse chez vous ?

Publicités
0

Un manteau de mots

Un nouveau livre de naissance dans la BBthèque gagnant à être connu :

Le manteau de mots

d’Arnaud Alméras 

& Vincent Bourgeau

Un très joli album en papier, paru aux éditions Gallimard jeunesse, qui démarre avec ces mots :

Ta maman et moi, nous cueillons des mots pour t’en faire un cadeau.

Les premiers mots de parents s’émerveillant de leur enfant grandissant : la récolte est riche en émotions, mais aussi en surprises, tendresse, délicatesse, amusement, fierté, répétition en mode perroquet, étonnements, bercements, caresses, confiance, patience, sourires et bienveillance, etc. Les premiers mots de parents exprimant et échangeant avec leur enfant sur tous ces sentiments : « elle est si petite », « bonjour ma libellule », « regarde, elle fait un sourire », « tu vois, c’est magique, je souffle et ça bouge ! », etc. (et au passage ces mots dits plus qu’écrits sont retranscrits dans des petites bulles ou phylactères, comme dans une BD pour les bébés !). Et pendant ce temps-là, pendant que tous ces mots commencent à former une puis plusieurs trames, l’enfant grandit, de la sortie de maternité à la position assise, debout, la marche, les chutes et jeux… apprentissages de la vie et petits pas vers une plus grande autonomie. L’amour et la tendresse transmis par les parents au fil des premiers mois et des premières pages de la vie de l’enfant l’accompagneront pour le reste de sa vie :

De tous ces mots, nous te faisons un manteau doux et chaud.

Un manteau de mots, pour aller découvrir le monde.

0

Quand j’étais dans ton ventre

Lumière sur un livre rond tout rond, signé Sophie Furlaud, Samir Senoussi et Vincent Bourgeau aux éditions Gallimard Jeunesse, collection « mes tout premiers livres » :

Quand j’étais dans ton ventre

Cet album tout cartonné dit dans la forme comme dans le fond la formation du tout-petit dans le ventre de sa maman… énoncé tout en questions par l’enfant devenu un peu plus grand :

quand j etais dans ton ventre furlaud senoussi bourgeau.jpg

Dès la page de couverture, le ton est donné : ce premier documentaire est fait pour dialoguer avec les bébés au sujet de leur genèse… avec un des meilleurs outils du monde, un ton humoristique bien assumé ! Les questions qu’un petit bout pourrait se poser rétrospectivement en se projetant de nouveau dans ce passé prénatal :

comment je faisais pour voir dans le noir ?

comment je faisais pour respirer ?

et quand j’avais une grosse envie ?

et quand j’avais faim ? 

et quand je m’ennuyais ?

Monologue du jeune enfant, de double en page en double page, puis la maman prend le relais et fournit à l’enfant une tierce réponse à ses questions : tu grandissais mon enfant ; ce propos, illustré en images, montre le bébé occupant de plus en plus de place dans le rondeur du ventre, dans le rond de l’image, jusqu’à ce que le futur bébé pousse la porte, tout simplement, pour être mis au monde. Le visage rond du bébé apparaît alors sur la forme comme sur le fond : le rond se fait ainsi visage, avant d’épouser la rondeur du nouveau-né en corps-à-corps avec sa maman.

Un livre-caresse, mais aussi un livre marrant pour parler, entre mamans et enfants, de ce qu’ils ont été un jour, avant de voir le jour…

0

Big bang pop !

Big bang theory for babies… !? Voici aujourd’hui, dans la BBthèque, un nouveau premier documentaire pour les jeunes lecteurs, livre d’initiation à l’histoire, en grand format : Big bang pop ! de Claire Cantais à l’Atelier du poisson soluble.

Ce nouveau récit de l’apparition de la vie & de l’évolution du vivant vient rejoindre le club restreint des albums darwiniens pour petits bambins chroniqués çà et là dans la BBthèque, et s’en rapproche fort dans l’esprit :

Des mots et des images, empruntant à la technique du découpage & du collage, pour parler au tout petit du passé, des origines, du cycle de la vie jusqu’à aujourd’hui… puis demain : mettre les sciences à portée de sens pour les petits enfants.

Dans Big bang pop ! les illustrations incarnent littéralement le mouvement, mais savent aussi figer le temps. Le livre s’adresse au bébé lecteur à la deuxième personne du singulier, et lui parle sans faux semblant, par les faits, scientifiquement, mais aussi avec un peu de l’art oral du conte pour emporter l’auditoire (que de points d’exclamations, d’onomatopées… l’enthousiasme est au rendez-vous) + quelques comparaisons à la clé pour mieux parler aux grands bébés : la boule originelle, BANG, qui tourbillonne comme un manège, par exemple ! La folle agitation d’abord, tempête, puis le retour au calme coïncidant avec la naissance de la vie sur Terre, dans les eaux puis sur la surface terrestre. Quelques pages consacrés aux dinosaures, puis focus sur les mammifères… et en particulier :

Parmi tous les animaux qui se partageait la Terre à cette période, il en est un, petit homme, qui te ressemblait : l’hominidé.

Peu à peu certains de ces hominidés sont devenus des Homo Sapiens, dressés sur leurs deux pieds, fabriquant des outils avec des pierres, maîtrisant le feu.

Ainsi naît l’histoire de l’humanité : représenter le monde, bâtir, communiquer, inventer, voyager sur Terre, dans les airs et même dans l’univers, et recréer la vie. Ainsi naît… un nouveau bébé… et cher bébé lecteur, il s’agit de toi, qui, à ton tour, va prendre part à cette histoire dans l’Histoire…

Mention spéciale à la couverture du livre, qui montre le bébé se redressant, visant, avec son regard et sa main, l’apparition même de la vie, la cellule originelle représentée comme un ballon portant l’éponyme mention « Big bang pop ! ». On joue ensemble, petit être en devenir ? L’évolution de la vie est un terrain de jeu infini…

0

C’est la petite bête qui monte…

Un livre-caresse dans la BBthèque, et comme ça fait quelques temps qu’il n’y en avait point eu de chroniqué par ici, en voici un beau, un chouette, un formidable, qui non seulement se lit, mais aussi se joue, se dit et s’écoute en musique et en conte, piano-voix s’il-vous-plaît pour les toutes petites oreilles et les tout petits yeux ! Une version originale de la comptine C’est la petite bête qui monte…, signée Elsa Devernois côté texte, Audrey Calleja côté illustrations, aux éditions Benjamins Media, collection Taille S :

c est la petite bete qui monte devernois calleja

Les dessins sont sobres et tendres, dans l’herbe, jeux de main entre une petite fille et sa maman, chatouilles, parcours-découverte de ce tout petit corps et des surprises qu’il réserve ici ou encore là, de la main jusqu’à la tête… et puis on redscend… toboggan ! Les paroles & le dialogue disent la complicité d’une mère avec son enfant ; le CD qui accompagne le tout constitue la cerise sur le gâteau : une comédienne, Alexandra Mori, en duo avec une enfant prénommée Zoé, met en voix cette chansonnette, accompagnée au piano ; rires et notes se répondent superbement !

Un petit bijou d’éveil corporel & musical pour les jeunes enfants.

0

Abracadabra, doigts magiques & doigts festifs

Après 1, 2, 3 partons ! Delphine Chedru publie aux éditions Hélium deux nouvelles variantes de livres tout cartonnés et tactiles dont les doigts des petits marmots sont les vrais héros :

Vive la fête constitue le pendant 100% festif d’1, 2, 3 partons ! Cet album invite le bébé à vivre mille et une aventures en plaçant son doigt sur le chemin… qui devient fête avec lui, par un jeu de volumes et de mouvements : en route pour les parcs d’attractions, faire un tour de grande roue, le grand huit ou encore les montagnes russes, dévaler le toboggan géant, jouer aux auto tamponneuses, pénétrer et surmonter un labyrinthe, et à la tombée de la nuit, quand c’est l’heure de la fête, place aux confettis voire aux feu d’artifice… avant de filer au lit… pour une excellente nuit.

Abracadadoigts propose quant à lui au tout-petit d’utiliser ses tout-petits doigts cette fois-ci… pour animer le livre et créer la magie… ou la vie ! Ici le doigt du bébé lecteur n’est pas un personnage du livre mais plutôt un élément pop-up dans cet album à trous : selon les pages, le voici transformé en nez reniflant une fleur, en oreilles de lapin, en ailes pour permettre à l’oiseau de fondre dans le ciel, en pinces de crabe, en bec à l’affût d’un mets, en trompe d’éléphant jongleur, en tête de ver de terre amoureux, en antenne d’escargot fort urbain, en queue de chien ravi, en langue de chat gourmand, etc. Un écho sympa aux Asticodoigts d’Hervé Tullet, Jeu de doigts, Jeu de voyages, Jeu du cirque, etc. que la BBthèque vous recommande,par ailleurs, vivement… !

0

Tut-tut !

Tut-tut, c’est le retour de Yuchi Kasano dans la BBthèque, qui, après nous avoir emmenés dans l’eau avec bloub°bloub°bloub, nous entraîne sur la route avec un nouveau cartonné qui met en scène un trajet tout autant ponctué de toniques et joyeuses onomatopées : Tut-tut !

C’est l’histoire d’un bus (rouge). Non. C’est l’histoire de trois petits cochons (roses). Non. C’est l’histoire de la rencontre, qu’on imagine quotidienne, et du moment que partageraient donc, chaque jour, trois petits cochons (roses) et un bus (rouge), à bord duquel ils montent à un arrêt pour redescendre un peu plus loin. Les trois petits cochons, depuis le bus, observent et commentent les événements de la route : oh ! une moto, coucou la moto ! oh ! un taxi, coucou le taxi ! … et puis au terminus qui les attend ? Leur maman ! « Coucou, maman ! »

Un livre tout cartonné, format carré, qui dit, en toute simplicité et bonhomie, mélange de civilité et jovialité : les véhicules, les modes de transports, le déplacement d’un point A à un point B ; la séparation enfants-parents, l’autonomie des petits et la joie des retrouvailles avec les parents.