0

Tous les câlins du monde

Tous les câlins du monde (bien évidemment publié aux éditions Rue du monde) : voici un titre de livre bien alléchant pour les tout petits enfants et leurs parents…

tous-les-calins-du-monde-manuela-monari-evelyn-daviddi

A l’occasion d’une balade forestière, Manuela Monari et Evelyn Daviddi racontent comment Papa Ours et Petit Ours voient le monde… un univers d’amour et de tendresse, vu à travers les yeux émerveillés d’un marmot confiant et heureux :

– Regarde, Papa ! Des nuages embrassent la montagne. Et là, les fleurs se serrent fort autour de leur cœur. Tout semble tenir comme collé par du miel !
– Tu sais, Petit Ours, dans l’univers, tout se fait des câlins ! Des poussières et des gaz forment ainsi des étoiles… C’est en s’étreignant très fort que l’air, le feu, l’eau et la terre fabriquent la vie sur notre planète. La mer nous berce dans une vague douce qui nous enveloppe. Le soleil vibrant embrasse la nuit. Et, un peu plus tard, ce sera au tour de l’obscurité d’embrasser la lune.

Ce n’est pas tout ! La verve de Papa Ours s’envole ensuite vers les flocons de neige, le givre, le vent, les nuages, le ciel, la sève, les feuilles, les branches, les nids, les oiseaux, les abeilles, les fleurs… et bien sûr, la douceur du miel :

Tout comme nos pensées embrassent nos rêves pour devenir des idées nouvelles et changer le monde.

Le dialogue filial s’achevant, bien évidemment, sur l’évocation des câlins parents-enfants… et de ceux entre parents qui donnent naissance à tous ces enfants !

Un livre-caresses entre contemplation, imagination et affabulations, servi par des illustrations douces et éternelles.

2

Petits chaussons à adopter !

Je vous propose aujourd’hui d’aborder les comptines avec facétie, en enfilant des petits chaussons, ceux de Julia Chausson : cet auteur-illustrateur tient, chez Rue du monde, une magnifique collection d’éveil musical, dont le parti pris ne peut que marquer l’esprit des tout petits :

En effet, au-delà des livres de comptines traditionnels, Julia Chausson investit chaque chansonnette avec l’intelligence du sens et le sens de l’espièglerie : pour chaque titre, un livre, en format carré tout cartonné ; chaque album est illustré par ses gravures sur bois représentant le texte de la dite comptine restitué en même temps que distancié, pour devenir un objet complètement interactif, surprenant ses lecteurs tout-petits & grands. La gravure grave la répétition inhérente au genre, mais joue des variations proposées par Julia Chausson, qui suscitent des sourires chez l’enfant de plus d’un an, voire le font rire aux éclats !

Focus sur quelques comptines ainsi revisitées :

Une poule sur un mur

Parce qu’après avoir picoré (du pain dur), elle lève la queue et puis s’en va, Julia Chausson prend la poule au pied de la lettre : puisque tu t’en vas, je montre à mes petits lecteurs que tu t’en vas ! Et la poule de disparaître des illustrations petit à petit mais inéluctablement, tout comme la comptine ritournelle se trouve peu à peu vidée de ses mots pour aller à l’essentiel : « une poule… et puis s’en va… » puis enfin seulement « et puis s’en va ».

C’est tout ? Mais non, il suffit de…. A…. A… ATCHOUM !!! et hop, la poule reparaît dans son intégralité, et c’est reparti pour un tour ^^ !

Dans la forêt lointaine

Dans la forêt lointaine, on entend le coucou…

Du haut de son grand chêne, il répond au hibou !

Coucou hibou, coucou hibou, coucou, hibou, coucou… (bis)

Mais… le hibou a-t-il vraiment envie d’entendre (le) (les) coucou(s) ? Surtout autant de fois que le (les) coucou(s) lui dit (disent) coucou (coucou coucou coucou) ?? Vous le découvrirez en lisant ce petit album qui donne enfin la parole au hibou !!


Pour en savoir plus :

1

Cuisine du monde pour les bébés

Une petite pause au milieu des premières histoires et premiers documentaires présentés ça et là dans la bébéthèque, pour aborder le sujet primordial de l’alimentation sous un angle original et passionnant : des recettes du monde entier dans l’assiette des bébés !!

une-cuisine-du-monde-pour-les-bebes

« 60 recettes pour initier les tout petits aux saveurs d’ailleurs » : tel est le voyage gourmand proposé par l’album-documentaire Une cuisine du monde pour les bébés, co-signé Anne Kerloc’h, Judith Gueyfier et Zaü et édité par Rue du monde (nécessairement) en format géant. En guise de préface, le pourquoi du comment de cette démarche :

Si l’on trouve tout naturel d’éveiller un nouveau-né aux formes, aux couleurs et aux musiques, on hésite davantage à l’initier à la fabuleuse variété des saveurs. Pourtant, les recherches pédiatriques nous encouragent aujourd’hui à oser cette grande aventure du goût.

Alors, hop, c’est parti ! Direction…

les Amériques !

Escales prévues :

  • au Brésil, où l’on apprend à concocter des beijjos glacés à l’avocat et au citron vert, des pão de queijo et des natilla piñacolada…
  • au Mexique, avec un guacamole doux pour les petits loups, une cremita de maíz et un bœuf au maïs et parfum d’épices…
  • en Argentine et au Pérou en vue de déguster une dinde au maïs et des petits flans pâtissiers au dulce de leche…
  • en Amérique du Nord pour une purée de courge butternut au sirop d’érable ou encore un baby cheesecake !
  • aux Antilles et Caraïbes où l’on servira au jeune enfant rien de moins qu’une compote aux étoiles (de badiane) ou des pancakes à la patate douce

l’Europe…

en plusieurs étapes :

  • la Grande-Bretagne et l’Irlande, avec, au menu, purée de petits pois à la menthe, little porridge et crumble aux pommes
  • la Scandinavie avec, s’il-vous-plaît, des bouchées de saumon en dilli-dilli et une petite verrine de pommes en crème et chapelure d’épices
  • l’Espagne et le Portugal : du gazpachito bien sûr, de l’arroz doce et de la brandade, non mais !
  • l’Italie : place au pâtisotto au citron, à la picata de veau à l’orange ou à un premier tiramisu au fruits…

l’Afrique… 

  • le Maghreb : pour les s aussi, tajine d’agneau à l’abricot et au boulgour, autrement premier couscous avec un brin de menthe sèche, ou caviar de fenouil aux agrumes
  • l’Afrique de l’Ouest : à table avec une compote de mangue poivrée, un tapioca à l’orange ou encore un gâteau à la banane et au cacao
  • l’île de la Réunion et l’Océan indien : délices fondants à la patate douce et mousse de chouchous !

et du Proche-Orient à l’Asie

  • au Proche-Orient, mini-kebbés, yaourt « en bouboules » et trio de messés ;
  • en Grèce ou Bulgarie, régalons-nous d’un caviar d’aubergine blanche, d’une crème kataïfi ou d’un mishmash bulgare…
  • en Turquie, un mix-max de courgettes farcies, une compote aux deux abricots et aux fleurs et une köfte de lentilles rouges
  • en Iran où nous mangerons des crêpes de jade (aux épinards), un poulet mariné au safran et à l’orange et, en guise de dessert, une compote de pommes et cerises à la grenade
  • en Russie et dans les pays baltes : un bœuf stroganov du rebenok transformé en purée, un bortsch d’été à la lituanienne, un kissel à la faisselle… !
  • au Vietnam et en Thaïlande : une omelette vapeur ou un poulet à la mangue
  • en Chine : des boulettes de poulet vapeur et un canard cinq parfums accompagné de son riz au jasmin ;
  • au Japon : un flan de tofu au potiron, une bouillie de riz « okayu » ou une mousse de nashis !
  • en Inde, goûtons le shrikland à la mangue et le baby dhal ;
  • en Polynésie : poe à la banane, soupe de potiron au safran et rillettes de poisson saveur des îles !

Cet exceptionnel guide culinaire ne se contente pas d’aiguiser notre appétit et de mettre à notre portée des cuisines plus ou moins exotiques pour nos tout petits. Il nous plonge aussi dans les cultures locales, grâce aux illustrations alternées de Zaü & Judith Gueyfrier, et la présentation, pour chaque pays visité, d’une coutume accompagnant la naissance et les premiers moments de la vie d’un enfant ! Par exemple, la sieste à l’air frais en Scandinavie, les présents d’argent (silvering the baby !) en Ecosse & Irlande, les pluies de cadeaux (baby shower) en fin de grossesse aux Etats-Unis versus la présentation au monde du bébé à son septième jour de vie (Aqiqa) au Maghreb…

Last but not least : si chaque recette fait mention de l’âge minimum requis pour pouvoir manger la préparation… vous ne lirez aucun âge maximum, chers lecteurs et cuisiniers dont les papilles ont sans doute été, par (la chronique de) cet album, bien éveillées… Aux fourneaux, donc, puis à table tout le monde, et, surtout, régalez-vous bien !


Pour vous aider à trouver ce livre de cuisine en bibliothèque ou librairie, en voici les références complètes :

Une cuisine du monde pour les bébés : 60 recettes pour initier les tout-petits aux saveurs d’ailleurs [Texte imprimé] / recettes et textes Anne Kerloc’h ; images de Judith Gueyfier et Zaü. – Paris : Rue du monde, 2015. – 1 vol. (59 p.) ; illustrations en couleur ; 36 x 29 cm.
ISBN 978-2-35504-400-7 : 24,5 EUR

0

Les haïkus des tout-petits

Connaissez-vous les haïkus, cette forme poétique brève et fulgurante inventée au pays du soleil levant ? Essence du poème disant, que dis-je, fêtant, l’évanescence des éléments ! Pourquoi vous en parler aujourd’hui ? Parce qu’Alain Serres et Judith Gueyfier, avec la complicité et le soutien des éditions Rue du Monde, ont l’idée géniale de créer une série de ces minis concentrés de poèmes pour ces minis concentrés de lecteurs que sont les bébés lecteurs, pour qui tout n’est encore qu’évanescence : éternel présent fugace, poésie de l’instant et poème traversant tout/s le(s) temps !

les-haïkus-des-tout-petits-alain-serres

Les haïkus des tout-petits : une lecture de mots — signés Alain Serres, qui s’inspire de la forme poétique japonaise tout en la distanciant pour son plaisir… et le nôtre — et d’images — illustrations de Judith Gueyfier —, tendre et relevée, posant un regard interrogateur sur le monde et l’environnement du bébé. Cet ouvrage carré tout cartonné, facile à manipuler, détaille, en autant de tableaux qu’il y a de moments dans la journée du petit enfant, les émotions, étonnements et ravissements qui font le quotidien du tout petit et pourtant si grand poète : les haïkus du soleil ouvrent le bal, suivis des haïkus du verre, du savon aux fleurs, du pull rouge, des jouets rouges, de l’heure du repas, de la sieste, du parc, de la pomme, de l’eau, de l’assiette du soir, du livre, de la lune, de la lumière du soir et enfin du silence. Puis on referme le livre, pour l’ouvrir, un jour prochain, au chapitre de son choix.

Une poésie fine, profonde et largement abordable, fondamentalement destinée aux enfants de moins de 3 ans & à leur entourage adulte.


the-light-bulb-363064_640Pour vous aider à retrouver cette anthologie en médiathèque ou librairie, en voici les références complètes :

Les haïkus des tout-petits  [Texte imprimé] / Alain Serres ; illustrations Judith Gueyfier. – Paris : Rue du monde, 2016. – 1 vol. (68 p.) ; illustrations en couleur ; 16 x 16 cm.
ISBN 978-2-35504-410-6 : 16 EUR

2

Lolo nono mama topée !

lucile_placin_onomatopee

« Lolo nono mama topée ! C’est pas possible à prononcer… »

Comprenez L’onomatopée ! 

poème d’Andrée Chedid, mis en images par Lucile Placin :

onomatopée andrée chedid

Sur chaque page, une onomatopée transcrite & illustrée :

GLOU-GLOU

TIC-TAC

CUI-CUI

C’est de l’O

NOMATOPÉE !

Un mot à vous rendre toqué !

L’univers coloré, dynamique et fantaisiste de Lucile Placin fait passer comme une lettre à la poste ce joli poème d’Andrée Chedid, qui peut être accompagné d’un jeu de doigts et dont les sonorités amusent dès le plus jeune âge. Les littéraires apprécieront cette prouesse de la poétesse : constituer une poésie à partir d’une définition de figure de style, le tout pour un public jeunesse ! Un joyeux petit album qui réfléchit la simplicité comme la complexité du langage, à l’occasion de ses premiers apprentissages.


Pour vous aider à trouver ce livre en librairie ou en bibliothèque municipale, en voici les références complètes :

the-light-bulb-363064_640L’onomatopée [Texte imprimé] / Andrée Chedid ; images de Lucile Placin. – [Voisins-le-Bretonneux] : Rue du monde, impr. 2010 (18-Saint-Amand-Montrond : Impr. Clerc). – 1 vol. (non paginé [18] p.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 15 cm. – (Petits géants).
Extr. du recueil : « Grammaire en fête »
ISBN 978-2-35504-105-1 (rel.) : 6,50 EU