0

Nouveaux livres à gogo #4 : cache-cache !

Depuis le 11 mai, top départ du déconfinement progressif, la BBthèque met en lumière des albums récents que vous pourrez vous procurer dans vos librairies indépendantes préférées si elles ont redémarré leur activité. La BBthèque continue pour ce faire de vous inviter à vous enquérir auprès de votre libraire de proximité de ses modalités d’ouverture et/ou de réservations-retraits de documents.

Aujourd’hui, la BBthèque vous propose des parties de cache-cache avec deux albums facétieux :

Minimichel

de Pauline de Tarragon

aux éditions L’Etagère du bas

minimichel pauline de tarragon

Mon premier est un tout petit renard, le plus jeune de sa fratrie, si petit si petit, qu’on a vite fait de l’égarer. Aie aie aie… Alors toute la famille se met à le chercher à tous les endroits possibles et imaginables. Le tout jeune lecteur aussi cherche Minimichel, et parfois même il le trouve avant les autres !

L’album, ludique, a un charme fou, avec son recours au papier découpé et aux dessins, ses scènes d’ensemble et de détails… avant de retrouver enfin, ouf, le jeune disparu, le nez dans un gâteau !

Roberto & Gélatine : cache-cache

de Germano Zullo et Albertine

aux éditions La Joie de lire 

Roberto Gélatine cache cache Germano Zullo Albertine

Mon second est l’histoire d’un duo : une petite fille espiègle s’il en faut, du petit nom rigolo de Gélatine ; et son très grand frère Roberto, que la gamine appelle ‘Obê’to. Au début du livre, Roberto est tout à la lecture de son propre livre. A la fin, c’est l’inverse ! C’est Gélatine qui s’est emparée du livre.

Entre les deux ? Une partie de cache-cache, pardi ! Gélatine demande à son frère de la chercher… mais maligne comme elle est, le fait quelque peu tourner en rond… car elle change de cachette au fur et à mesure qu’il la cherche ! Jusqu’à grimper sur son dos là où il ne peut la voir et s’emparer de son roman et lui déclarer, enfin : « Mais j’étais là ‘Obê’to, dans le livre… Tout simplement ! ».

On refait une partie ?

0

Portrait vivant d’un auteur-illustrateur : Kenji Abe

La BBthèque vous propose de découvrir un nouveau portrait vivant d’auteur-illustrateur (qui donc, qui donc aujourd’hui ?), et, cerise sur le gâteau, l’artiste présenté ici ce jour étaye son portrait vivant de son autoportrait post-confinement… !
Explication de l’intéressé sur cet autoportrait au poil : « mes cheveux ont poussé sauvagement pendant le confinement et j’ai maintenant l’air de « l’homme à la peau d’ours » des frères Grimm »
Voici donc…

Kenji Abe

Autoportrait de Kenji Abe**

Auteur-illustrateur de la série :

**

Pour ce portrait vivant, Kenji Abe a accepté de répondre à ces quelques questions :

Qui suis-je ?

Je m’appelle Kenji Abe. Je suis auteur-illustrateur de livres pour les enfants.
Je suis né au Japon et j’habite en France depuis 2010.

Comment et pourquoi j’ai choisi de faire ce métier?

Quand j’étais étudiant, je me suis inscrit dans un cursus de cinéma. Or pour faire un film, il faut avoir l’énergie nécessaire pour diriger une équipe. Cependant j’ai trouvé que je n’avais pas ce genre d’énergie. Je suis une personne qui préfère travailler seul.

Par ailleurs, juste avant que je ne devienne étudiant, Claude Lévi-Strauss était très populaire au Japon parmi les étudiants. J’ai également été influencé par cet engouement et j’ai lu ses œuvres. Ma façon de comprendre le structuralisme était peut-être plus personnelle qu’académique mais en tout cas, j’étais très fasciné par les mythes des peuples non civilisés qui ont été cités dans ses livres. J’ai donc commencé à chercher et à lire les livres qui recueillaient les divers mythes. Ces histoires étaient très différentes de celles qui sont produites comme des marchandises sur le marché. Beaucoup d’entre elles étaient courtes, rudes, n’avaient pas de décoration pour le divertissement et semblaient ne se préoccuper que de leur sujet essentiel. J’ai trouvé qu’elles étaient très belles.

Ces deux choses, apparemment non liées, m’ont conduit à ce domaine, ce métier. Pour moi, elles ont fait lien et c’était le chemin naturel.

Quoi qu’il en soit, je ne pense pas que j’ai, jusqu’à présent, réussi à réaliser ce que je voulais faire. Je vais donc travailler, de nouveau, sur le prochain livre.

Comment je travaille pour écrire un livre ?

À propos de la façon de former les récits, je pense que l’histoire d’un livre pour enfants doit être simple, en général. D’un point de vue adulte, une histoire simple peut parfois sembler de peu de valeur, mais je crois qu’il y a certaines histoires très simples qui méritent d’être racontées.

Si on ajoute des éléments divers et on rend une histoire plus complexe, alors il est facile de faire des histoires qui ont des apparences différentes. Elles peuvent sembler nouvelles et différentes.

Dit autrement, si on enlève les éléments moins essentiels, des histoires apparemment différentes peuvent parfois se révéler être la même histoire. En conséquence, on peut peut-être y découvrir quelque chose comme le squelette d’une histoire.

Je tourne mon attention vers ces squelettes et je les évalue.

Mais parfois il y a aussi des cas où un petit détail, comme une seule tache à la surface, peut jouer le rôle de squelette d’une histoire.

Je ne peux pas généraliser la façon d’écrire un livre.

Est-ce que les Trois Gibbons pourraient vivre de nouvelles aventures ?

Oui, je le pense.

Comment j’imagine mes jeunes lecteurs quand j’écris ?

Il y a des écrivains qui écrivent en pensant à un unique lecteur très proche, comme son enfant, sa nièce, son neveu, un enfant de son ami, etc. Cette manière est naturelle et sincère. J’ai une admiration pour cette façon. Cependant, en ce moment, je n’ai malheureusement pas de lecteur comme ça.

Bien sûr, j’aime bien avoir des contacts avec les enfants à diverses occasions. Cela me rend heureux. J’adore aussi écouter et lire les témoignages de parents sur leurs enfants. Ça m’intéresse toujours beaucoup. Cela me donne beaucoup de choses, les informations, les connaissances, les insights et les réflexions.

Ces choses me font réfléchir non seulement à l’enfant, mais aussi à tous les êtres humains en incluant les adultes et, partant, moi-même. Par l’étude des peuples non civilisés, les anthropologues pensent, par conséquent, aux humains eux-mêmes. Mon attitude peut être rapprochée de cette démarche, si je pousse le raisonnement. Je ne sais pas si c’est la meilleure méthode ou non. À l’avenir, il se peut que je change. Mais maintenant, c’est comme ça.

Est-ce qu’il m’arrive de discuter avec les enfants autour de mes livres ?

Malheureusement, je n’ai pas, au jour d’aujourd’hui, beaucoup d’expérience dans ce domaine. J’en ai envie pour les jours prochains.
*


La BBthèque remercie chaleureusement Kenji Abe d’avoir répondu à ces quelques questions et recommande à tout un chacun de découvrir plus avant l’œuvre de cet auteur-illustrateur, notamment la série d’albums des trois gibbons publiée aux éditions MeMo. Les trois comparses partagent en effet avec les jeunes lecteurs leur riche quotidien, mariant routine et événements singuliers ; au gré de leurs aventures, ces êtres sensibles, responsables et volontaires font l’expérience de la relation à l’autre et développent un état d’esprit ouvert et solidaire, qu’il fait bon partager avec des lecteurs de tout poil !
**
Vous pouvez retrouver ci-dessous les chroniques BBthèque des livres de Kenji Abe :
0

Tuto DIY : fabrique ton livre

La BBthèque continue d’explorer les possibilités qui s’offrent à nous dans nos intérieurs confinés. Avez-vous des feuilles de papier qui traînent ? Du papier (journal, coloriage, etc.) à recycler ? Si oui c’est parti pour une expérience à part : créer son propre livre de A à Z… le livre dont vous serez avec votre ou vos enfants à la fois l’auteur et l’éditeur !

Il y a l’option simple : prendre une feuille, la plier en deux. La première page comprend le titre, le nom de l’auteur, une illustration… voire le début de l’histoire au regard du nombre limité de pages de ce petit livre ; en ouvrant le livre, pleine vue sur la double page unique et centrale avec textes et images à réaliser itou également pour donner corps à votre histoire ; et en fermant le livre, voici venir l’ultime page : le mot de la fin ?

Pour aller plus loin, il y a aussi l’option : je joue à être à la fois auteur-illustrateur et éditeur ! Pour ce faire, je vous propose de vous appuyer sur le savoir-faire développé dans le merveilleux livre Bienvenue dans ma maison d’édition, de Didier Cornille et Sophie Strady aux éditions Hélium (pssst souvenez-vous, la BBthèque le présentait ici), qui comprend lui-même des mini-livres sur les facettes du métier d’éditeur… parmi lesquels Le Manuel du livre, dont voici quelques menus extraits qui présentent les étapes classiques pour fabriquer un livre, et dont des enfants à partir de l’école primaire devraient pouvoir s’emparer sans difficulté :

A partir de ces conseils de pros, la BBthèque vous propose ici et à présent une méthode de fabrication artisanale en 3 étapes adaptée à une création avec de plus jeunes enfants, testée avec un succès net et franc auprès dudit public dans les locaux confinés de la BBthèque :

Etape 1 : plier X 3

Manuel du livre 2

Le repère est important. La taille de la feuille est en revanche fonction du matériel et du choix de chacune, chacun. Un format rectangle, format paysage, avant pliage, comme sur le modèle, fonctionne parfaitement. Plus la feuille est grande, plus l’album sera de grande taille ; inversement, plus la feuille est petite, plus le livre sera de taille petite.

Etape 2 : découper et ficeler

Manuel du livre 5

La page de couverture du livre « Stupide mon chien » sur l’image correspondant à la façade du livre de la troisième mouvement du pliage (avec comme repère le petit trait rouge horizontal dans cette étape de pliage).

Pour faire tenir l’ensemble, prendre un morceau de laine, de ruban, ouvrir le livre en son centre, disposer le bout de laine ou de ruban de manière à pouvoir y faire un nœud. Ainsi le livre tient et on a l’impression que le livre devient cadeau !

Etape 3 : écrire et illustrer

A vous d’investir ces pages blanches !

Il faut un titre et un auteur a minima sur la page de couverture (exemple de titre ci-dessus : Stupide mon chien).

La dernière page est la quatrième de couverture qui ferme le livre.

Tout le reste, c’est l’intérieur du livre, avec l’histoire que vous y mettrez (imagier, conte, comptine, poésie improvisée…), vos mots (d’adultes, d’enfants, mots réels, mots inventés…), vos images (collages, dessins, etc.). Vous pouvez jouer avec la page mais aussi avec la double page. Vous pouvez paginer votre livre, en reportant le numéro des pages, pour celles et ceux qui se prêterait à l’exercice avec des enfants scolarisés en maternelle.

C’est parti !? Et si vous partagiez en commentaire de cet article des photos du ou des livres que vous aurez réalisé(s) en suivant ce tuto ?

**

Pour en savoir plus sur la fabrique des livres, la BBthèque vous invite, quand les conditions seront à nouveau réunies, à vous procurer Bienvenue dans ma maison d’édition, de Didier Cornille et Sophie Strady aux éditions Hélium. Rien de mieux, après avoir mis la main à la pâte qui plus est, que de lire et prendre en main dans un second temps ce livre-objet pour découvrir plus avant cette riche profession :

0

Vous prendrez bien un peu de ciel? #intégrale

Bonsoir à tous ! La BBthèque vous propose aujourd’hui l’intégrale de la lecture filmée, lecture feuilleton, lecture évasion, du livre Dans le ciel d’Aurélia Coulaty et l’Atelier Bingo, publié aux éditions Amaterra. Nous espérons que cette expérience vous a plu ! Vous trouverez ci-dessous enfin réunis tous les épisodes de la série.

Dans le ciel - lecture filmée

Episode #1

Cet épisode pilote porte sur le soleil, la pluie, l’arc-en-ciel et les cerfs-volants ; relire le billet de blog correspondant ici.

Episode #2

Cet épisode porte sur le vent, les grues, l’aurore boréale et les lanternes célestes ; relire le billet de blog correspondant ici.

Episode #3

Cet épisode porte sur l’âme des gens, la brume, la trace des avions et les montgolfières; relire le billet de blog correspondant ici.

Episode #4

Cet épisode porte sur l’orage, les abeilles, les graines de pissenlit et… l’aube ; relire le billet de blog correspondant ici.

Episode #5

Cet épisode porte sur le crépuscule, les étoiles filantes, les pigeons voyageurs et les machines volantes ; relire le billet de blog correspondant ici.

Episode #6

Cet épisode porte sur la tornade, les nuages, les chauve-souris et la lune ; relire le billet de blog correspondant ici.

Episode #7

Cet épisode porte sur les flocons de neige, les lâchers de colombe, la fumée et les feuilles d’automne ; relire le billet de blog correspondant ici.

Episode #8

Cet épisode porte sur les feux d’artifices, les papillons, la grêle et la Voie lactée ; relire le billet de blog correspondant ici.

***

J’espère que vous avez passé un agréable moment avec ces lectures filmées de notre ciel. Dans le ciel d’Aurélia Coulaty et l’Atelier Bingo, aux éditions Amaterra, est à mon sens un très beau livre-objet que j’ai pris beaucoup de plaisir à partager avec vous. Cet ouvrage occupe une place à part dans ma bibliothèque personnelle, j’aime à penser que peut-être pour vous aussi, avant, bientôt ou dès à présent. Peupler nos esprits d’illustrations et de mots féconds, quotidiennement mais aussi sans doute encore plus maintenant, est une véritable respiration, une inépuisable source d’inspiration et de motivation.

Rendez-vous bientôt sur la BBthèque pour d’autres explorations !

2

Vous prendrez bien un peu de ciel? #8

Bonjour à tous, notre lecture-feuilleton à travers ciel s’achève aujourd’hui, avec le huitième et dernier épisode de lecture filmée du livre Dans le ciel, d’Aurélia Coulaty et l’Atelier Bingo, publié aux éditions Amaterra !

Dans le ciel - lecture filmée

Episode 8

Clap de départ… ! Après  l’épisode 1, l’épisode 2, l’épisode 3, l’épisode 4, l’épisode 5, l’épisode 6 et l’épisode 7, cliquer sur la vidéo ci-dessous pour visionner l’ultime épisode, le numéro 8.

Et dans cet épisode final, c’est tout un festival qui s’offre à notre regard : feux d’artifices, papillons, grêle et… Voie lactée !

 

 

C’est fini… enfin presque ! Demain, la BBthèque vous proposera un récapitulatif de l’ensemble des épisodes lus et filmés, comme pour reconstituer le puzzle de ce livre-encyclopédie et profiter pleinement de ces ciels à la fois imaginaires et réels.

3

Vous prendrez bien un peu de ciel? #7

Bonjour à tous, la traversée du ciel se prolonge par l’entremise de notre lecture-feuilleton : aujourd’hui, place au septième et avant-dernier épisode de lecture filmée du livre Dans le ciel, d’Aurélia Coulaty et l’Atelier Bingo, publié aux éditions Amaterra !

Dans le ciel - lecture filmée

Episode 7

Clap de départ… ! Après l’épisode 1, l’épisode 2, l’épisode 3, l’épisode 4, l’épisode 5 et l’épisode 6, cliquer sur la vidéo ci-dessous pour visionner l’épisode du jour, l’épisode numéro 7.

Aujourd’hui, nous avons rendez-vous avec d’autres saisons : flocons de neige, lâchers de colombe, fumées et feuilles d’automne… ô temps, suspends ton vol !

La suite au prochain épisode

Et le prochain épisode est à visionner ici : https://bebetheque.wordpress.com/2020/04/20/vous-prendrez-bien-un-peu-de-ciel-8/ !

4

Vous prendrez bien un peu de ciel? #6

Bonjour à tous, on continue le voyage à travers ciel par l’entremise de notre lecture-feuilleton : aujourd’hui, place au sixième épisode de lecture filmée du livre Dans le ciel, d’Aurélia Coulaty et l’Atelier Bingo, publié aux éditions Amaterra !

Dans le ciel - lecture filmée

Episode 6

Clap de départ… ! Après  l’épisode 1, l’épisode 2, l’épisode 3, l’épisode 4 et l’épisode 5, cliquer sur la vidéo ci-dessous pour visionner l’épisode du jour, l’épisode numéro 6.

Aujourd’hui, nous avons rendez-vous avec la tornade, les nuages, les chauve-souris (eh oui, aussi) et la lune qui veille sur nous la nuit !

 

 

La suite au prochain épisode

Et le prochain épisode se donne à lire, écouter et voir… ici : https://bebetheque.wordpress.com/2020/04/19/vous-prendrez-bien-un-peu-de-ciel-7/ !