0

Ailleurs, au même instant…

« Quelque part sur Terre, un enfant ouvre un livre. Au même instant… » : comme un livre de voyage, on le lit et on se promène à travers les pages ?

Marmot*thèque

« Quelque part sur Terre, un enfant ouvre un livre. Au même instant… », ainsi débute l’album Ailleurs, au même instant… de Tom Tirabosco, paru pour la première fois en 1997 et réédité cette année aux éditions La Joie de lire.

« Quelque part sur Terre, un enfant ferme un livre », ainsi se clôt ce même album, représentant un autre enfant, un autre environnement.

Que s’est-il passé à ce même instant, pendant ce temps de lectures d’enfants ? Au même instant, répondent les enfants lecteurs après la lecture du livre de Tom Tirabosco : une baleine meurt, un enfant arrive en retard à l’école, un renard s’enfuit, une hirondelle s’envole, un hérisson traverse une route, une poire tombe d’un arbre, un poisson mange un autre poisson, un chewing-gum s’accroche à une chaussure, une mouche se pose sur le ciel, un monsieur s’ennuie, un lièvre s’abrite du vent, des feuilles d’un…

Voir l’article original 311 mots de plus

0

Il était une fois d’autres contes

Il était une fois d’autres contes, dans la BBthèque & la Marmot*thèque ! Nous vous proposons aujourd’hui de nous immerger dans l’univers de contes tout en les revisitant complètement, au travers de deux albums complémentaires récents explorant de nouvelles voies pour ces histoires dites et redites, lues et relues : Il était un roi et une rei… de Philippe Jalbert au Seuil Jeunesse, et Dans la forêt de Ghislaine Herbéra aux éditions MeMo !

Marmot*thèque

La marmot*thèque propose aujourd’hui aux marmots et marmottes de s’immerger dans l’univers de contes tout en les revisitant complètement, au travers de deux albums complémentaires récents explorant de nouvelles voies pour ces histoires dites et redites, lues et relues :

Mon premier est ludique, humoristique : Il était une fois un roi et une rei… de Philippe Jalbert, publié au Seuil jeunesse, est un livre où le narrateur joue avec les mots-clés des contes de fées, incitant le lecteur, par mimétisme, à se lancer à son tour dans cet exercice infini. Place à l’imagination, avec des effets surprise à chaque fois que l’on tourne une page. Il était une fois une roi et une reine, bon d’accord, ils vivaient dans un grand cha… Non, pas dans un grand château, dans un grand chapeau ! Et ainsi de suite, tout y passe, jusqu’à tant que l’auteur et le lecteur se…

Voir l’article original 606 mots de plus

0

ABC de la nature

Un article de mon tout nouveau blog, la marmot*thèque, qui a aussi toute sa place sur la BBthèque, le voici donc ici aussi !

Marmot*thèque

Un abécédaire, c’est un genre formidable pour les jeunes enfants… mais aussi pour les grands quand il réussit le pari de faire découvrir à ses lecteurs de nouvelles choses, de nouveaux mots ! Un abécédaire, c’est extra pour les enfants qui apprennent à parler puis à lire, en découvrant et associant sons, images, lettres, mots. Quand c’est un livre géant, c’est encore plus épatant. Et lorsque c’est Bernadette Gervais qui l’illustre et le conçoit, aux éditions des Grandes Personnes, l’abécédaire devient un magnifique objet pictural : chaque illustration pourrait constituer une image à part, et toutes ces planches, tous ces tableaux, réunis, forment un vrai livre d’images.

Mais cet abécédaire de quoi parle-t-il ? Quel est son nom ? Il parle des beautés de la nature, c’est donc un éveil, pour tous les âges, aux végétaux et animaux. Il s’intitule ABC de la nature, il est paru en septembre…

Voir l’article original 243 mots de plus

0

Haïkus d’automne

L’automne est arrivé… La collection « Bon pour les bébés », au Seuil jeunesse, a la bonne idée d’accompagner ce changement de saison avec une forme très adaptée de poésie pour les bébés : des haïkus, dits en l’occurrence d’automne ! Voici donc le nouveau venu de cette collection dont tous les titres sont écrits et illustrés par Thierry Dedieu :

Poèmes pour bébés : 

Haïkus d’automne

Vous souvenez-vous des principes de cette collection ? Des livres tout cartonné en très grand format, des illustrations en noir et blanc & une attention portée à la qualité des mots et des contenus. Dedieu cette fois-ci emmène les tout-petits en voyage vers le pays du soleil levant, ou du moins vers l’esprit, présent et évanescent, de sa poésie. L’arrivée d’une nouvelle saison, automnale, est ainsi décrite sous la forme de brefs poèmes imagés d’inspiration japonaise, les haïkus.

Chaque double page décrit l’arrivée puis la progression de l’automne au travers d’un poème :

Début d’automne – Elles font leur valise – Les grandes grues grises

Face à la bise – Toutes plumes mêlées – Les oiseaux se rassemblent

Les feuilles tombent – Mais si on leur demande – Elles disent : « Nous volons ! »

L’attention portée au détail se rejoue dans les illustrations noir et blanc : des animaux et des végétaux en mouvements, réagissant au refroidissement et au vent, les évolutions liées à la nouvelle saison. Jusqu’à exprimer les couleurs de l’automne :

Le rouge monte aux arbres – Un champignon, puis deux… dix – L’automne.

Vous pouvez découvrir des extraits de ce premier livre de poésie par ici ; pour connaître les autres titres de la collection Bon pour les bébés, la BBthèque vous donne rendez-vous par là ; et enfin vous trouverez à ce lien une sélection de livres de haïkus pour les tout-petits !

0

Portrait vivant d’une auteure & illustratrice : Isabelle Simler

La BBthèque a la grande joie aujourd’hui de vous présenter un nouveau portrait vivant d’une auteure illustratrice, au travers d’un entretien exclusif avec… Isabelle Simler !

Isabelle Simler


L’auteure et l’illustratrice de Doux rêveurs, D’après nature, Heure bleue, Plume et de bien d’autres livres se prête ainsi à l’exercice du portrait vivant en nous proposant ses réponses à ces quelques questions :
*

Qui suis-je ?

Je m’appelle Isabelle Simler, je suis auteure et illustratrice. 
Je passe la plupart de mon temps à observer, dessiner, chercher des idées, trouver les mots qui résonnent avec mes illustrations, imaginer des livres.
*

Comment et pourquoi j’ai choisi de faire ce métier ?

Je suis illustratrice depuis très longtemps mais je n’ai pas toujours fait des livres. Avant cela, je faisais des dessins pour la presse, des images pour la publicité et des dessins animés pour la télévision.
En 2011, j’ai publié mon premier album Plume et rencontré mon éditeur, Jean Poderos aux Editions courtes et longues. Une rencontre déterminante et le début d’une belle aventure. Depuis je ne fais plus que des livres.
J’ai choisi ce métier car j’avais envie de mener mes projets en toute liberté, c’est aussi pour cette raison que je suis auteure et illustratrice de mes albums. Ainsi je peux suivre les envies et lubies qui me passent par la tête, creuser les sujets qui m’intéressent et naviguer à un rythme qui est le mien. Comme pour beaucoup d’illustrateurs, le dessin est venu tôt et m’a toujours accompagné. Assez vite, j’ai eu le sentiment qu’il m’était précieux, comme un écart, une alcôve, un moyen de se singulariser.

*

Comment je travaille pour écrire un livre ? 

Le point de départ de mon travail est la plupart du temps l’observation. Si l’on se penche sur n’importe quel objet vivant, même commun et qu’on le regarde avec attention, il recèle un trésor de curiosités. Et ce qu’il nous révèle devient une matière fascinante à interpréter. Le dessin est pour moi un prétexte à observer les choses de plus près. J’ai besoin de me documenter, d’observer dans le détail, de fouiller pour mieux comprendre. Et de cette part documentaire va naître la narration, la fiction.
Ce qui m’intéresse, c’est la liberté d’interprétation, le point de vue, plus sensible que didactique. J’aime l’idée que la réalité et l’imaginaire soient perméables l’un à l’autre et que l’imaginaire se nourrit de détails scientifiques. Ce mouvement de bascule entre l’observation et la rêverie est au cœur de mon travail.
Dans les grandes lignes, les étapes de création d’un album sont : 
  • Des dessins et croquis de recherche aux crayons de couleurs
  • Une documentation fouillée sur le sujet
  • La réalisation du « chemin de fer », c’est à dire le déroulé du livre dessiné en petit sur une grande feuille
  • La création des illustrations, sur une tablette graphique la plupart du temps.

Le travail sur le texte est mêlé à celui des images, suivant les albums, il peut se faire en amont, en parallèle ou à la fin.

*

Comment j’imagine mes jeunes lecteurs quand j’écris ?

Je ne crois pas que j’imagine un lecteur au moment ou je fais un livre mais si c’était le cas, je ne suis pas sûre qu’il serait jeune, je l’imaginerais plutôt sans âge.
*

Est-ce qu’il m’arrive de discuter avec les enfants autour de mes livres ?

Oui très souvent, lors des rencontres scolaires ou des ateliers. Le regard que les enfants portent sur mes albums est très précieux et leurs remarques sont souvent pertinentes et surprenantes. Ce retour direct et spontané sur mon travail est très stimulant, il me donne l’énergie et l’envie de poursuivre. 

Un vif merci à Isabelle Simler pour sa disponibilité et cet éclairage sur son univers !

La BBthèque invite toutes et tous à plonger dans les albums riches et sensibles d’Isabelle Simler, qui constituent autant de voyages précieux et merveilleux dans la nature si diverse et variée :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous retrouverez notamment à ces liens les beaux livres suivants d’Isabelle chroniqués dans la BBthèque :