0

ABC & 123 en formes

Dans quelques jours, la rentrée… La BBthèque se met à la page et vous présente deux albums au top qui taquinent la géométrie tout en combinant jeux et premiers apprentissages de chiffres et de lettres :

  • Carrécédaire : l’ABC tout au carré, d’Alice & Christian Demilly, au Seuil Jeunesse
  • Des petits trous, de Delphine Chedru, aux éditions Hélium

Carrécédaire : l’ABC tout au carré

Mon premier a une forme carrée et s’amuse à mettre au carré l’abécédaire : voici un ABC qui ravira les amoureux du pixel art et des jeux de construction à case de cubes et carrés… soit les adultes comme les enfants ! 1 lettre, 1 mot, autant de figures géométriques se fondant sur des variations de combinaisons de cette unité carrée. Ce premier documentaire, résolument ludique, invite le jeune lecteur à jouer avec les lettres, les mots, mais aussi les couleurs et formes ; il combine premiers apprentissages, créativité et imagination.


Des petits trous

Des petits trous... compte et découvre les surprises - Delphine Chedru

Mon second est aussi carré mais préfère mille fois plus faire des ronds ! Enfin des trous, au sein desquels des surprises sont révélées aux jeunes lecteurs… des surprises chiffrées. 123 : voici un premier livre à compter, tout en jouant ! Un tout cartonné ludique et coloré que les tout-petits peuvent aisément manipuler pour découvrir, avec les doigts, les yeux, etc., coucou couché, le nombre d’éléments dévoilés une fois la page tournée.

0

Portrait vivant d’une autrice-illustratrice : Lucie Félix

Surprise : la BBthèque vous propose aujourd’hui de découvrir un nouveau portrait vivant d’une autrice illustratrice ! Lumière aujourd’hui sur :

Lucie Félix

Lucie Félix - portrait vivant - BBthèque


Lucie Félix s’est prêtée au jeu du portrait vivant en nous livrant ses réponses à ces quelques questions :

Qui suis-je ?

Une petite fille qui a bien grandi et beaucoup changé, mais qui a toujours aimé lire et dessiner, et toujours aimé jouer !

Comment et pourquoi j’ai choisi de faire ce métier ?

Petite, je voulais être paléontologue, ou dessinatrice. En grandissant, j’ai un peu oublié, tant ces métiers me semblaient inaccessibles ! Puis finalement, j’ai passé un master de paléontologie, avant de faire une école d’art, de rencontrer mon éditrice aux Grandes personnes, et de sortir mon premier livre Deux yeux ?

DEUX-YEUX_Lucie Félix

Ensuite, je me suis mise à rencontrer mes lecteurs, dans des écoles ou des bibliothèques, et cela m’a reconnectée avec ma “petite fille intérieure”. J’ai été très touchée par la vulnérabilité, l’exigence, mais aussi la force de l’Enfance. Les enfants sont un lectorat exceptionnel : ils sont spontanés, exigeants, curieux, joueurs… comment rêver mieux ?

Comment je travaille pour écrire un livre ?

Je fais beaucoup d’observation des habitudes de lecture des enfants : comment interagissent-ils avec le livre, où, dans quelles circonstances… Cela se passe lors d’ateliers, de rencontres scolaires, ou avec mes propres enfants. Je conçois aussi des ateliers artistiques, plastiques, ou d’expression, et ces moments me permettent aussi d’observer les enfants, de mieux comprendre comment ils fonctionnent, quelles sont leurs besoins.

J’ai ainsi pris conscience de choses toutes bêtes mais qu’il m’a fallu réapprendre. Par exemple, le fait qu’un livre est en grande partie un lien entre un enfant et la personne qui lui fait la lecture, donc qu’il y a beaucoup d’affectif qui passe dans ces moments de lecture. Aussi, le fait que l’exploration du monde passe beaucoup par le corps, la manipulation chez les tout-petits. Typiquement, Coucou est un livre fenêtre entre deux personnes, fait pour mettre en valeur les échanges, et aussi un dispositif fait pour créer des espaces de narration dans lesquelles le bébé est amené à bouger. Prendre et Donner est basé sur l’idée que l’enfant donne sens aux mots par son geste. Dans La promenade de Petit Bonhomme et Hariki, l’enfant joue ou fait bouger le petit personnage, ce qui lui facilite la compréhension du récit…

Bien sûr, à l’origine de chaque livre, il y a aussi comme une sorte de vision plastique, un objet que je rêve, surtout des impressions liées à la matière et aux couleurs, auxquelles j’essaie de donner corps, en m’appuyant sur mes idées de manipulations venant de mes observations…

Comment j’imagine mes jeunes lecteurs quand j’écris ?

Je les imagine heureux, avec un joli sourire, dans leur lit avec un parent qui prend bien soin d’eux, ou à l’école avec leur copains, assis en tailleur, ou se roulant sur les tapis accueillants d’une bibliothèque… Les enfants peuvent se montrer très créatifs quand il s’agit de trouver des endroits pour lire ! Tout y passe, sous la table de la cuisine, dans une cabane sous des couvertures, au parc, dans les escaliers, aux toilettes, sous le lit des parents…

Est-ce qu’il m’arrive de discuter avec les enfants autour de mes livres ?

J’écoute ce que disent les enfants spontanément dans les ateliers, je les observe beaucoup. Comme je le disais précédemment, ces moments sont très importants. Les livres peuvent servir de point de départ à des conversations, mais en fait c’est plutôt l’inverse !


Un énorme merci à Lucie Félix d’avoir répondu à l’appel du portrait vivant ce mois de juillet ! La BBthèque vous recommande chaudement de lire en jouant et de jouer en lisant les géniaux livres-objets de Lucie Félix publiés aux éditions Les Grandes Personnes, parmi lesquels ceux-ci chroniqués ici-même :

 

 

Et d’accompagner ces lectures d’une visite du  site internet ludique de Lucie Félix  !Site internet Lucie Félix

 

 

0

Premiers documentaires animaliers

Dans la BBthèque aujourd’hui, trois séries ou collections d’ouvrages qui proposent aux très jeunes enfants de découvrir le monde animal :

Cher animal, comment es-tu ?

Mon premier est édité par Hélium, et signé Olivia Cosneau : il s’agit de deux livres flip-flap, qui jouent avec le principe du volet à soulever, coucou qui est caché, pour faire découvrir aux tout-petits ce que font les animaux d’une part, comment ils (trans)portent leurs enfants d’autre part, avec des effets de surprise qui plaisent toujours beaucoup aux bébés lecteurs. Une première approche de la faune ludique et colorée.

Pourquoi… ? Parce que…

Deux ouvrages en miroir signés Petra Bartíková et Jana K. Kudrnová aux éditions Kimane, qui font la part belle aux illustrations et éclairent pour chaque animal un comportement particulier, lui permettant notamment de communiquer ou de se reproduire : pourquoi la poule couve son œuf, pourquoi le suricate monte la garde, pourquoi le caméléon change de couleur… comment les cygnes ou encore les paons et les ours blancs se font la cour. Une première approche scientifique du monde animal, servie par de belles illustrations.

Une vie de…

Les éditions du Ricochet et Alicia Quillardet proposent, quant à eux, une collection dont chaque nouveau livre s’attache à décrire le quotidien d’une espèce, comme un récit de vie. Ainsi, la collection compte déjà plusieurs titres : Une vie de girafe, Une vie de manchot, Une vie d’ours, Une vie de dauphin, liste complétée récemment de deux nouveaux titres, Une vie de macaque et Une vie de chouette. Dans ces ouvrages format portrait, le jeune lecteur emboîte le pas de l’animal mis à l’honneur, pénétrant ainsi son environnement, ses comportements, son alimentation, son rapport aux autres, sa façon de communiquer ou encore de faire des bébés ! Une première approche immersive et contée de la vie animale.

0

Sens et essence de l’art… expliqués aux tout-petits

Pour ouvrir l’année en beauté, la BBthèque vous présente ce jour un ouvrage d’éveil artistique, publié aux éditions Phaidon et conçu par Tamara Shopsin & Jason Fulford :

L’art sens dessus dessous 

Pourquoi ce titre ? Parce que le bébé lecteur est invité par les concepteurs de l’ouvrage à manipuler dans tous les sens ce livre-objet tout cartonné :

Viens voir ! Regarde bien, regarde en haut, regarde en bas, de près, de loin, et même derrière toi.
Surtout, ne t’arrête jamais de regarder !

Huit ensembles d’œuvres modernes — issues des collections du Whitney Museum de New York — sont ainsi montrées aux bébés lecteurs :

  • la sérigraphie Noir et blanc kaléïdoscopique de Carmen Herrera (2009) qu’on peut regarder indifféremment (ou pas) à l’endroit ou à l’envers
  • la sculpture Femmes et chien de Marisol (1963-64) dont on peut faire le tour pour apprécier les multiples représentations et volumes
  • la série Flowers d’Andy Warhol (1970) dont les motifs restent identiques quand les couleurs varient
  • la photographie d’un dessin de rue réalisé au sol par des enfants, signée Helen Levitt (vers 1940), à regarder par terre
  • un mobile d’Alexandre Calder, Grand rouge (1959), à regarder en l’air
  • un tableau explosif (1967) de Roy Lichtenstein à observer de près et de loin
  • la démarche de photographies / autoportraits de Cindy Sherman (née en 1964) que le bébé lecteur est invité à essayer grâce à un dispositif de miroir inséré dans le livre
  • l’oeuvre d’art mystère, avec la démarche de Christo qui, avec Paquet sur un diable (1973), créé un objet et l’enveloppe sans jamais dire ce que c’était… avant de l’exposer dans un musée !

La lecture de cet ouvrage est une expérience à part pour les tout-petits : d’une part, elle met en jeu leurs facultés d’observation ; d’autre part, elle développe les liens entre l’œuvre (photographie, sculpture, arts plastiques…) produite par un.e artiste et sa réception dès le plus jeune âge, en se fondant sur le geste de l’artiste mais aussi du spectateur : prendre connaissance d’une œuvre d’art, c’est ainsi pour le tout petit spectateur une action dans laquelle il s’implique d’une façon ou d’une autre, à laquelle il participe devenant ainsi spectacteur ; cette démarche lui pose des questions, ouvre des portes, renouvelle le regard qu’il peut porter, sur l’art, mais aussi sur le monde qu’il représente. Enfin, la lecture de cet ouvrage donne, in fine, une mine d’idées d’activités créatives à réaliser avec les tout-petits… artistes !

0

Imagiers bilingues #2

La BBthèque a a cœur de présenter régulièrement des livres pour bébés qui contribuent à l’éveil des tout-petits aux cultures d’ici et d’ailleurs, à commencer par la découverte de langues différentes. Ainsi, la rubrique « Bilingue » s’enrichit aujourd’hui d’une palette de nouveaux premiers documentaires à destination de la petite enfance, au travers de nouvelles parutions de deux éditeurs distincts, Hikari d’une part, Léon Art & Stories d’autre part.

Mes imagiers… arabe, chinois, vietnamien

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Connaissez-vous la série d’imagiers bilingues japonais, signée Julie Blanchin Fujita aux éditions Hikari, dont le premier volume a été chroniqué ici-même dans la BBthèque ? La collection s’est depuis agrandie, avec l’ouverture à d’autres langues, et, partant, à de nouvelles contrées : voici que paraissent des imagiers bilingues français/arabe, français/vietnamien et français/chinois, dans le même format tout-petit carré et tout cartonné. Ces trois ouvrages, très facilement maniables par les toutes petites mains, ménagent des ouvertures vers d’autres écritures, d’autres expressions, grâce à une approche combinant illustrations, graphies et éléments de prononciation, transposition, traduction et définition. Mon imagier arabe, co-signé Olfa Berhouma et Sakakibara, présente ainsi douze mots emblématiques de cette langue (chameau, thé à la menthe, dattes, désert du Sahara…), de même que Mon imagier vietnamien signé Olivier Blanchain (le bun cha, les marionnettes d’eau, les gecko…) tandis que Mon imagier chinois (premier du nom), signé Kai Hua Cheng, recense les douze animaux du calendrier chinois (rat, buffle, tigre…).

Mon parcours artistique bilingue anglais/français

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Connaissez-vous la collection Mini Léon de Léon Art & Stories ? Il s’agit d’une série d’ouvrages souples, so-signés Hélène Kérillis, Guillaume Trannoy (traduction Régine Bobée) et combinant une approche docu/fiction, pour susciter l’éveil artistique des bébés lecteurs d’une part, l’éveil linguistique d’autre part, à travers l’utilisation symétrique des langues française et anglaise. Les deux nouveaux titres de la série, Noir & Blanc (Black & White) et Bleu (Blue) ne dérogent pas pas à cette règle du bilinguisme intégral, et présentent, pour illustrer chacune de ces couleurs, des œuvres d’art de Tina Palmer, Pekla Halonen, Antoine Watteau, Pierre Soulages, Wilhelm Hammershoi, Enos, Georges Braque, Sofonisba Anguissola, Jan Asselijn, Frans Hals, Pablo Pocasso, Otto Therodore Leyde,Cathy Banneville, Maurice Denis ; Franz Marc, Claude Monet, Sandy Skoglund, Yves Klein, Odilon Redon, Andrea Mantegna, Sarah Butterfield, Mary Cassat, Edouard Manet, Kawase Hasui et Watanabe Shozaburo, Edgar Degas, Fritz Thaulow, France Bihannic.