0

2 comptines, 1 poule, 1 canard

Dans la BBthèque cette semaine, voici deux comptines volatiles, revisitées avec brio par deux grands auteurs-illustrateurs jeunesse pour le plaisir des yeux et des oreilles des tout-petits :

« Une poule sur un mur … »

par Thierry Dedieu

Un nouveau titre signé Dedieu dans l’excellente collection Bon pour les bébés au Seuil jeunesse, c’est toujours une bonne nouvelle — pour mémoire, cette collection combine notamment un grand format pour tout-petit lecteur et des illustrations noir et blanc exclusivement.

Retour aux fondamentaux avec cette comptine si triviale et musicale à la fois, tellement universelle qu’elle fait systématiquement le bonheur des très jeunes enfants, et ce tout particulièrement quand les paroles de la comptine sont servies par des illustrations aussi expressives, mention spéciale à la poule dont le bébé lecteur épouse les mouvements de tête, les mouvements de cou, les mouvements de bec, pour, avec un large sourire, picoti… picota, picoter sa nourriture, le pain dur, lever la queue puis lever le camp !

« Un petit canard au bord de l’eau … »

par Jeanne Ashbé

Publié dans la collection Pastel des éditions de l’Ecole des loisirs, le nouvel album de Jeanne Ashbé exprime dès la couverture sa substantifique moelle : une coquille d’oeuf (dont le bébé lecteur appréciera le volume du bout des doigts) en train de se fêler car il est l’heure pour un caneton de voir le jour… ou comment naître au monde, mais aussi grandir — faire ses premiers pas, connaître son premier envol, sous le regard protecteur et bienveillant d’une maman.

Bon…, s’intitule cet album de naissance : comme une maman dirait, murmurerait, scanderait, chantonnerait, commenterait chaque petit ou grand événement par autant de « bon… », « bon bon bon »…, « bon… jour, toi », « bon… zour », jolie répétition de sonorités pour les bébés, et au-delà, jeux et choix de mots qui disent tout l’amour que le parent porte à l’enfant et qui nourrit la confiance de celui-ci envers le monde qu’il découvre, sécurité affective te voici te voilà.

Place ensuite… à une musique un peu plus complexe, une comptine, revisitée, qui correspond à un deuxième temps : le caneton va devenir canard, car voici qu’au bord de la mare la comptine narre l’autonomisation progressive de ce petit être en devenir. « Un petit canard au bord de l’eau… il est si beau… il est si beau… » (se mirer dans l’eau, prendre conscience de soi : je suis un être à part entière à présent), « un petit canard au bord de l’eau… il est si beau qu’il tombe dans l’eau… Plouf ! » « Bon… bon… booon »… commente la mère cane, large sourire au bec, de voir le jeune canard ressortir la tête de l’eau après ce plongeon involontaire et premier, l’air de dire l’air de dire, tu es tombé, ce n’est pas grave, tu t’es relevé maintenant, c’est en faisant qu’on apprend, bref, bon… voilà qui est fait… alors… on passe à une nouvelle étape : le petit canard, mais aussi ses comparses (si ce n’est toi c’est donc ta sœur… ou ton frère), barbotent ainsi, ensuite, derrière leur mère, avant de s’envoler ensemble dans les airs !

« Bon voyage, petit canard ! » dit le mot de la fin, montrant notre petit canard sans frère, sans sœur, sans maman, mais volant comme un grand… en souriant.

Publicités
0

Festin de crêpes pour tout-petits

En ce mois de fête des chandelles, voici une chronique gourmande sur un livre qui dévoile aux tout-petits le secret de fabrication des CRÊPES… Un livre de cuisine avec une recette unique, en format géant, tout cartonné et noir et blanc, dernière parution au sein de la collection Bon pour les bébés signée Thierry Dedieu au Seuil Jeunesse :

Comme de coutume dans cette collection, l’auteur s’inscrit dans un genre — ici le livre de cuisine — à l’intérieur duquel il livre aux bébés lecteurs, précisément, un texte tel quel, sans accompagnement autre que la mise en scène et l’illustration… qui restituent ici merveilleusement l’énergie et la tonicité dont doit faire preuve un cuisinier pour la réussite de son plat.

Le texte donc, cette fois, est constitué d’une recette de pâte à crêpes (pour 6 personnes, miam), écrite comme un livre de cuisine de ma mère-grand, recette complétée d’instructions pour cuisiner et déguster les crêpes elles-mêmes (ne pas s’arrêter en bon chemin) :

  1. Réunir les ingrédients dans un récipient
  2. Mélanger/fouetter
  3. Parfumer
  4. Laisser reposer (zzzzzzzzzzz)
  5. Cuire
  6. Tartiner !

Et toc ! Voici le tout-petit coiffé d’une toque, avec cette toute première recette à partager en famille ou en collectivité avec des plus grands : écouter et voir comment on fabrique un mets aussi simple et bon qu’une crêpe, et, au-delà, faire le lien entre le texte lu et la réalité pour peu que l’enfant soit associé à un atelier crêpe !

0

Classiques revisités : c’est bon pour les bébés !

Oui oui deux nouveaux livres dans la collection Bon pour les Bébés imaginée et réalisée au Seuil Jeunesse par Thierry Dedieu ! Une collection qui marie un très grand format cartonné pour de tous petits lecteurs (des livres presque de la taille des bébés !), un graphisme noir sur blanc pour les tous petits yeux et des mots audacieux pour des toutes petits oreilles qui peuvent tout entendre, le tout pour des tout petits ⇒ très grands cerveaux !

Le premier titre est plutôt classique, l’autre… l’est tout autant, finalement, sur les rangs de l’école primaire… mais adressé et conçu pour les 0-3 ans… ça on n’avait jamais vu ^^

Mon premier donc :

LE TOUT PETIT VER TOUT NU

Qui a vu, dans la rue, tout menu, le petit ver de terre ?

Qui a vu, dans la rue, tout menu, le petit ver tout nu ?

C’est une comptine, une ritournelle pour enfants, un texte qui se dit bien, qui se lit bien, qui a tout pour plaire aux bébés lecteurs :

  • ses sonorités, plaisantes à écouter — il y a essentiellement des mots en u, qui font un petit tour, s’en vont et puis reviennent, qui s’agencent d’une certaine façon puis se réagencent pour constituer la narration et retourner complètement la situation : « dans la rue », « tout menu », « tout nu », « la grue », « qui a vu », « a voulu », « manger cru », « n’a pas pu », « disparu », etc.
  • un sujet qui parle beaucoup aux petits n’enfants : un TOUT PETIT ÊTRE (tiens, tiens, comme le tout petit lecteur) TOUT NU (les tout-petits aiment très souvent être tout nu) parvenant à surmonter l’inévitable danger qui le guette (en l’occurrence… la dévoration) !
  • les illustrations qui exploitent avec bonheur et succès le potentiel comique de la comptine : la taille du ver (presque aussi grand finalement que la grue !), son élasticité, aussi, font de lui un vrai héros, personnage principal de l’histoire, acteur du récit, auquel (mais si !), par jeu, les lecteurs s’identifient.

Mon second, accrochez-vous bien…

LA TABLE DE DEUX !

Oui, vous avez bien lu, le titre de cet album pour les 0-3 ans correspond bien à l’intitulé d’une table de multiplication, la première qui plus est (autant commencer par le commencement). Le titre est programmatique, dans la mesure où l’album lui-même contient textuellement, il fallait l’oser, rien de plus, rien de moins, toute la table de deux (une page par multiplication s’il-vous-plaît).

Ce n’est pas la première fois que Dedieu introduit dans cette collection des notions de mathématiques auprès des tout-petits : il avait démarré fort, d’ailleurs, avec rien de moins que le théorème de Pythagore, qui résonnait comme une formule magique plutôt qu’un énoncé géométrique ! Le principe, dans La table de deux, est un peu le même, et se révèle, porté par la mise en scène imaginée et réalisée par Dedieu, extrêmement réjouissant, plaçant la notion de jeu au cœur de l’album et, par la même, au cœur du calcul mathématique :

  • avec la typographie : les chiffres, signes et résultats de multiplication sont ici liés — écrits tout attachés (« deuxfoisundeux », « deuxfoisdeuxquatre »…) —,   à lire et dire aussi liés, reflet (un brin ironisé) de l’apprentissage-même des tables de multiplications que le bébé lecteur ne manquera pas de devoir faire quand il sera un peu plus grand — réciter, réciter, réciter les tables de multiplications !
  • avec les illustrations, qui expriment par l’image les résultats de ces multiplications : en plus d’observer les belles compositions en miroir dessinées par Dedieu où les animaux à compter vivent leur propre vie (certains se suivent, d’autres s’assemblent, se pourchassent, etc.) , l’enfant s’amuse peu à peu à compter lui-même, deux (lapins), quatre (rats), six (escargots), huit (geckos), dix (libellules), douze (oiseaux), quatorze (grenouilles) tentant de manger seize (moustiques), dix-huit (poissons), vingt (araignées, et si on multipliait aussi par le nombre de pattes et d’yeux ? ^^)

Une histoire, eh oui, on-ne-peut-plus rythmée, pour le plaisir de conter et de compter avec les bébés !

2

Bon appétit les tout-petits !

Thierry Dedieu lance un nouveau défi à la littérature pour les tout petits en invitant, tout simplement (mais pour de faux !), les bébés lecteurs à passer à table, dans son nouveau titre de sa collection Bon pour les Bébés au Seuil Jeunesse. Une invitation en bonne et due forme, débutant avec une nappe, une assiette et des couverts, et surtout la formule magique :

Bon appétit !

bon appetit dedieu bon pour les bebes.jpg

Un livre géant, en noir et blanc, pour déguster tout en mots et en images, un menu digne des plus grands restaurants. Chaque double page s’emploie ainsi, et non sans humour pour plus de complicité avec les bébés, à annoncer et illustrer — copieusement bien évidemment —, le menu détail des mets proposés au(x) jeune(s) enfant(s) :

◊◊◊◊◊◊◊◊◊

  • Bouillon de poule agrémenté de vermicelles alphabet
  • Jambon de cochon encerclé par une armée de petits pois
  • Découpe mécanique de cabillaud en sa robe de panure qui gratte, avec son quartier de citron qui pique
  • Écrasé de pommes de terre façon Vésuve avec en son milieu un lac de jus de viande, saucisse en sus
  • Yoghourt nature avec sa petite cuillère pour le manger et son opercule délicatement retiré
  • Poignée de fruits de saison cueillis avant que le merle ne les croque, servis tels quels

◊◊◊◊◊◊◊◊◊

Encore un exercice de style des plus réussis, fondé sur un jeu entre le manger et le dire, l’alimentation et ses représentations, via une parodie aboutie du discours gastronomique, qui réjouira autant les adultes détaillant les interminables noms de plats lors de la lecture à haute voix, que les enfants dont les oreilles seront chatouillées et amusées par toutes ces drôles de sonorités et ce langage ampoulé… si éloigné de celui quotidiennement employé au moment de manger ! Un jeu langagier à répéter et répéter dans la phase imitation des petits mômes curieux de tout…

Or donc… bon appétit, messieurs-dames-et-les-enfants… Vous prendrez bien un petit digestif avant le repos digestif ?

3

Joyeux anniversaire #1an

Il y a un an, en mai 2014… la BBthèque voyait le jour ! Je ne dirai pas combien elle a pris de kg en un an, ce serait indécent ^^ : que de chouettes livres pour les tout-petits chroniqués en seulement 12 mois en effet… avec beaucoup de nouveautés qui plus est… ! 47 articles publiés très précisément ici-même, sur autant (voire davantage) de fictions & documentaires de divers auteurs & éditeurs… sur une myriade de sujets passionnants à hauteur de très jeunes enfants !

Pour fêter cet anniversaire ensemble, retour en images & hyperliens sur le top du top des publications chroniquées à ce jour dans cette bibliothèque tip top pour les 0-3 ans, du moins celles que j’ai préférées et que je vous recommande tout particulièrement :

5 COLLECTIONS EN OR

dont toutes les publications sont aux petits oignons :

Touts petits cartons chez MeMo

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des univers doux, intelligents, en phase avec les tout petits enfants :

P’tit land art chez Petite plume de carotte

Premiers pas dans la nature en photos et compositions artistiques, avec la complicité de Marc Pouyet :

Bon pour les bébés au Seuil Jeunesse

Un  très grand format cartonné pour de tous petits lecteurs (plus c’est grand, plus ils aiment !), un graphisme simple noir & blanc (le bébé perçoit mieux les contrastes…), des mots sonnants et trébuchants : une formule originale… et gagnante, signée Thierry Dedieu !

Petits chaussons chez Rue du monde

Au-delà des livres de comptines traditionnels, Julia Chausson investit chaque chansonnette avec l’intelligence du sens et le sens de l’espièglerie :

Et Tout-petit souris à La Joie de Lire

Un monde miniature, peuplé de souris en tissus, pour apprivoiser les premiers émois des tout(e)s petit(e)s souris – chapeau bas à Odile Baillœul et Claire Curt pour cette belle réalisation :

wp-1463502057543.jpgwp-1463501980417.jpg

& 5 TITRES EN OR

En dehors de ces collections, quelques coups de cœur… parmi tant d’autres coups de cœur :

ab-cé-matthieu-maudetAb & Cé

Le livre-accordéon qui fait grand bruit dans sa traversée de l’alphabet via nos amies les onomatopées ! Matthieu Maudet signe à l’Ecole des loisirs un album-fresque à manipuler à loisir, tout en suivant les aventures de deux drôles de bêtes se frayant un chemin haut en couleur dans un drôle de zoo…

c est ma mare claire garralonC’est ma mare

Ou la philosophie & l’éducation civique pour les tout-petits, avec des canards et des hippopotames !! Claire Garralon livre chez MeMo une pure merveille, à même de parler à tout âge…. et d’amener les plus jeunes à la réflexion sur le vivre ensemble et le partage.

Je chante avec mon bebeJe chante avec mon bébé

Un livre-CD précieux pour l’éveil musical des tout petits : formule complète, pratique, mais aussi déculpabilisante… pas besoin, dixit Agnès Chaumié, de « savoir chanter » pour chanter à un tout petit : ce qui prime, c’est la qualité des échanges et des jeux !

les chiens contraires eloLes chiens (contraires)

Un petit livre animé soooo design, signé Elo aux éditions Sarbacane : le tout petit y appréhende un mot et son contraire en manipulant les différents pliages & rabats, entamant par la même occasion une partie de cache-cache avec une galerie de chiens surprenants et amusants… pour apprendre à se situer dans l’espace, nom d’un chien !

vu-d-en-haut-marie-poirierVu d’en haut

Marie Poirier signe aux éditions des Grandes Personnes un album-documentaire qui permet aux tout-petits de s’élever pour appréhender le monde d’en haut ! Le livre déroule une histoire en images rondes, colorées, estivales, vue panoramique éveillant diantrement le sens de l’observation des très jeunes enfants.

 


Ceci étant écrit, les autres titres chroniqués dans la BBthèque sont également au top … ! La littérature de qualité pour les 0-3 ans gagne véritablement à être connue, diffusée, partagée, aimée, apprivoisée… et j’ai hâte de continuer d’explorer en votre compagnie cette féconde créativité rencontrant l’un des publics les plus créatifs qu’il soit : les tout petits & tous leurs accompagnants 🙂

Et vous, quels ont été cette année vos coups de cœur et ceux de vos bébés lecteurs ?

2

Maître Corbeau…

Décidément, Thierry Dedieu relève tous les défis pour les tout petits dans sa collection  « Bon pour les bébés » que j’ai déjà eu l’occasion de vous présenter l’an dernier (c’était par ici) : cette fois, c’est une fable de La Fontaine, « Le Corbeau et le Renard », qui, grâce à lui, pourra être contée et re-contée aux bébés et, se faisant, rencontrer un franc succès !

corbeau-renard-dedieu

Souvenez-vous… à l’époque, cette collection, se fondant sur quelques principes-clés tels le choix d’un format géant, d’un graphisme noir et blanc et de textes importants à mettre à portée des plus jeunes enfants, naissait avec quatre titres relevant de genres étonnants pour le public visé : outre une comptine et un jeu de virelangue, du théâtre (rien de moins que Cyrano de Bergerac) et… tenez-vous bien, un théorème de maths (vous connaîtrez ainsi votre Pythagore du bout des doigts) ! Alors pourquoi pas une fable à présent ?

Dedieu ne change rien aux vers de La Fontaine, hormis dans la mise en page du texte, qui encourage l’adulte à lire ces vers comme de la prose : messieurs dames les bébés, cette fable est une histoire comme les autres.

Niveau illustrations : en page de couverture, Maître Corbeau (un tantinet circonspect) tenant en son bec un fromage ; première page : un paysage vierge, hormis un arbre sur les branches duquel le corbeau se perche, un fromage au bec ; page suivante, le renard, gueule ouverte, apparaît à proximité de l’arbre et repère sa proie ; page suivante, le renard, tandis qu’il persuade le corbeau d’ouvrir son bec, est lui-même représenté la gueule de plus en plus ouverte, et les crocs saillants ; page suivante, le corbeau, dupé, à son tour ouvre largement son bec tandis que le fromage amorce la descente escomptée ; page suivante, le fromage a été intercepté par la gueule du renard, désormais fermée et bien occupée ; dernière page, le corbeau, bec clos, a le regard mauvais de celui qui s’est fait roulé.

En bref, une mise en scène extrêmement belle et efficace (où l’on comprend bien que la bouche sert à la fois à s’exprimer & à manger), servant brillamment cette fable intemporelle.


Voici les références complètes de cet album pour vous aider à le trouver en bibliothèque ou en librairie :

Le corbeau et le renard [Texte imprimé] / Thierry Dedieu. Paris : Le Seuil jeunesse, 2016. – 1 vol. (12 p.) ; illustrations en noir et blanc ; 38 x 28 cm.
ISBN 979-10-235-0666-2 : 14,50 EUR