0

Théâtre hilarant en pâte à modeler

Le froid s’installe, la nuit tombe de plus en plus tôt, les uns et les autres font grise mine… halte à la déprime, l’auteur(e) et illustrateur japonaise Michiyo Namura a décidé de nous redonner le sourire avec son album hi hi ha ha ha publié à l’école des loisirs, théâtre hilarant pour enfants, tout en pâte à modeler  :

Un atelier plastique résolument joyeux, dans la mesure où Michiyo Namura utilise la pâte à modeler, très colorée, pour représenter et offrir aux bébés lecteurs le spectacle de la gaieté. Ses réalisations rondes et vives (la bienveillance jusqu’à la dernière dent de tous ces sourires à pleines dents) sont photographiées et présentées sur fonds de couleurs pastel unies (blanc, violet, rose, vert, bleu…)… plus vraies que nature, comme si elles venaient d’être modelées par les petites mains des petits lecteurs. Ses réalisations, à savoir de petits bonshommes, adultes, enfants, bébés, à qui la vie sourit ou qui sourient à la vie, exprimant leur bonheur tant via leurs mines réjouies que par l’émission de drôles de petits bruits, onomatopées enclenchant tout un jeu avec le son… les sonorités, donc, des émotions. Ici, le rire est toujours partagé : un tout-petit dans les bras d’un adulte aimant, le berçant ; et parfois même une famille entière ! Des câlins, des guiliguilis, une berceuse, une balade, une sieste (avec doudous contents itou également), des bisous, un méga sourire quand on nous prend en photo… in fine, tout au long de la journée, tout peut devenir prétexte à s’amuser et s’extasier.

En bref, un album un brin euphorisant pour mettre en images et en sons les émotions avec les jeunes enfants, rire ensemble à gorge déployée… et leur lancer, pourquoi pas, des défis en pâte à modeler !

Et… psssst… rendez-vous ici pour découvrir d’autres livres d’éveil artistique !

Publicités
0

Vivons les aventures des trois gibbons…

« Voici Ibbon, Nibbon et Sabbon.

Ce sont les Trois Gibbons. »

Les Trois Gibbons de Kenji Abe, auteur-illustrateur japonais installé à Paris, publié par les éditions MeMo. Non pas un, non pas deux, mais trois, trois petits êtres de papier tout en vivacité, tonicité, le sourire aux lèvres et le poil lustré…

Ces trois petits personnages-là, doux, souples, agiles, tant dans le trait que par l’esprit, partagent avec nous leur petite journée ou parcours du jour : leur promenade, sur un chemin qui descend, roulades au programme, têtes en bas puis de nouveau têtes en haut, grimpette sur le tronc d’un palmier, puis se tenir la main pour, à trois, sauter par dessus la rivière et éviter le crocodile fort intéressé, danser de joie, manger… des bananes, chanter une fois rassasiés, puis rentrer chez soi se reposer.

En bref…

  • Un propos épuré, décrivant une aventure positive et solidaire, à portée des tout-petits, le temps d’une journée.
  • Un graphisme au top, tout en sobriété : des traits légers pour dessiner les corps en mouvements, des visages ronds dont on lit l’expression comme des émoticons (initiant le tout-petit au langage des émotions), le tout en noir et blanc agrémenté de touches de vert (les feuilles des arbres, le crocodile) et de jaune (les bananes !).

Et voici que les trois gibbons… mais aussi le crocodile… reviennent : la suite !

Une autre journée en compagnie des Trois Gibbons, qui cette fois, rencontrent un bébé crocodile en difficulté… et décident, malgré leur peur de cette petite-grosse bête, de le sauver ! Motricité, ingéniosité, générosité, les trois compères sont enchantés d’avoir libéré cette créature tierce… Et la maman ou le papa de l’enfant crocodile l’est tout autant : voici les ennemis devenus amis… ou comment coopérer et ainsi composer au mieux avec autrui  !

Ces premiers récits, jolis, jolis, à découvrir en images sur le site de l’éditeur : ici et .

0

Y aller avec Nakamura

Les éditions MeMo publient deux nouveaux livres de l’artiste plasticienne japonaise Junko Nakamura, adepte du dessin d’enfants :

 

Ces deux albums tout cartonnés invitent les bébés lecteurs à de mini-géantes expéditions, dont le jeune enfant est l’acteur principal. Dans le premier, une véritable sortie d’extérieur, accompagné d’un grand, balade en forêt qui se solde par une cueillette de myrtilles donnant lieu, de retour à la maison, à un goûter gourmand. Dans le second, l’enfant joue dans son salon puis la bougeotte le prend ainsi que l’envie d’un grand transvasement / déménagement : « il faut que j’y aille », moi et puis aussi bien sûr tous mes jouets que je viens de ranger à cet effet… dans mon chariot ! Roule roule, marche marche avec la plus grande détermination dans et autour de la maison ; effectuer ainsi le tour du foyer puis revenir s’installer à l’intérieur, et constituer, toujours avec tous ses jouets, un même et autre nouveau petit coin.

Des phrases et illustrations simples pour des histoires bienveillantes, constructives et dynamiques, à hauteur des bébés explorateurs. Ici, c’est le tout-petit enfant qui s’exprime, c’est lui qui est en mouvement… voire prend ses propres décisions ; l’adulte est bien présent mais au second plan : toujours il encourage son enfant à partir à la découverte du monde, que ce soit en l’accompagnant physiquement dans ses pérégrinations lointaines ou, chez soi, en veillant à ce qu’il développe sereinement son autonomie tout en lui offrant un cadre aimant et nourrissant, via le regard et, depuis les fourneaux, le remplissage d’estomac des p’tits chats.

0

Miru Miru

Place à une bande dessinée très jeune public pour les plus grands des bébés, issu, une fois n’est pas coutume sur ce blog, d’une série d’animation produite par Folimage, et créée par Haruna Kishi, Mathilde Maraninchie et Guillaume Lorin.

On y découvre un univers graphique japonais, celui d’Haruna Kishi, dont le dessin est épuré et rond ; les récits*, situés au pays nippon, narrent le quotidien facétieux du héros, cette petite loutre de mer avide de mille découvertes et qui ne semble jamais en reste… dans la mesure où elle a toujours un tour dans son sac !

Pour les jeunes lecteurs, c’est l’occasion de faire connaissance avec des traditions, comme les raviolis japonais dans lesquels le cuisinier glisse un ingrédient surprise (secret professionnel !)…ou encore avec le menu quotidien des grands, comme la visite chez l’esthéticien(ne). Miru Miru dans les deux cas ouvre grand ses yeux voire ses oreilles, observe méticuleusement la scène, puis, imitation oblige, se lance à son tour dans la réalisation… de raviolis « surprises », donc, ou encore de « travestissements » entre amis… à la nuance près qu’il réinvente ce qu’il a saisi avec sa touche fantaisie, dans une logique de partage puisqu’il y associe ses amis. Le voici invitant ainsi ses proches à un repas convivial de raviolis avec des surprises plus improbables les unes que les autres, ou encore se maquillant puis peinturlurant la compagnie, opération camouflage réussie !

En bref, une première BD qui fait sourire et voyager, avec un protagoniste rusé, jovial et social. Une petite série sympa, qui sort de l’auto-centrisme et des chemins battus…

*adaptation : Sophie Furlaud et Samir Senoussi

0

Drôles de têtes, drôles de bêtes

Place aujourd’hui à la géométrie, avec, pour la première fois dans la BBthèque, une chronique sur un album de l’artiste japonais Yusuke Yonezu, qui, chez Minedition, a publié toute une série de petits livres cartonnés invitant les bébés à jouer avec les formes… à commencer par le cercle, dans son petit dernier : Drôles de têtes !

droles de testes yusuke yonezu

En couverture, sur fond jaune, un trou tout rond, laissant voir un smiley tout rouge. Le bébé ouvre le livre et que ne voit-il pas alors sur sa droite : non plus un smiley, mais une tête de singe… dont le museau ressemble à s’y tromper à ce smiley ! Et Yusuke Yonezu d’interpeller son jeune lecteur : surprise !! dis, dis, tu t’y attendais ?

Le ton est donné : ce livre-jeu invite, avec humour, vivacité et sobriété, à deviner ce que ces extraits d’images laissent ou non entrevoir… Géométrie oblige, les formes des ouvertures (celles-là même qui révèlent une partie de la page suivante) ne cessent de varier : après le cercle, l’ovale, le demi-cercle, le carré et autres parallélépipèdes… 

Or donc, qu’y a-t-il en l’occurrence derrière cette partie de cache-cache tonique et mathématique ? Toute une galerie de bouilles d’animaux… sooooo design : singe, poisson, grenouille, chat, lapin, koala, chien, cochon, ourson, crocodile, mouton, cheval et vache qui saluent bien bas le bébé découvreur.

********************************

Effet surprise garanti avec ce bestiaire qui ne prend forme que par les manipulations du tout petit, ravi de nommer, une fois son travail accompli, ces animaux amis. Et, ultime parade, que révèle la dernière page ? En refermant le livre, la quatrième de couverture, qui comprend elle aussi un trou tout rond, dévoile le visage d’un bébé tout sourire… smile(y), bab(y), smile(y) 😃

 

0

La journée d’un petit rond

Aujourd’hui je vous propose une aventure à la peinture à l’eau, en compagnie d’un petit rond bleuté, goutte d’eau dans l’univers, prête à se lancer dans les divers événements qui ponctuent et constituent toute la richesse d’une journée : l’histoire de…

Petit Rond, debout !

de Géraldine Renault

et Naomi Katsu

petit rond debout.jpg

Et petit rond de se balader : sur la route, une petite colline verte, comme une envie de jouer ; le murmure d’un ruisseau et la sensation de l’eau, instant rafraîchissant ; traversée du pré, odeurs de blé et de lavande séchée ; le long des sentiers, concert de muguets : danser ou continuer ? en haut dans le ciel, les oiseaux tracent la voie ; puis un arbre ancre de rechef petite goutte d’eau dans le sol… avant de rejoindre la mer, pour mieux ricocher ailleurs… lumineuse, grandie… et fondre à nouveau.

Et c’est si beau que chaque jour, le soleil fait le même voyage

Un album sensoriel invitant le bébé lecteur & marcheur à la contemplation et à la rêverie associées aux mille et unes découvertes des tout petits en sortie, ce petit rond bleuté figurant aussi, fort poétiquement, le bébé, qui, dès le matin, prend le chemin de la vie et s’en nourrit, éternel recommencement toujours enrichissant.

A découvrir sur le site de l’éditeur, Marcel & Joachim, quelques extraits : http://www.marceletjoachim.fr/petit-rond-dbout-/

1

Cuisine du monde pour les bébés

Une petite pause au milieu des premières histoires et premiers documentaires présentés ça et là dans la bébéthèque, pour aborder le sujet primordial de l’alimentation sous un angle original et passionnant : des recettes du monde entier dans l’assiette des bébés !!

une-cuisine-du-monde-pour-les-bebes

« 60 recettes pour initier les tout petits aux saveurs d’ailleurs » : tel est le voyage gourmand proposé par l’album-documentaire Une cuisine du monde pour les bébés, co-signé Anne Kerloc’h, Judith Gueyfier et Zaü et édité par Rue du monde (nécessairement) en format géant. En guise de préface, le pourquoi du comment de cette démarche :

Si l’on trouve tout naturel d’éveiller un nouveau-né aux formes, aux couleurs et aux musiques, on hésite davantage à l’initier à la fabuleuse variété des saveurs. Pourtant, les recherches pédiatriques nous encouragent aujourd’hui à oser cette grande aventure du goût.

Alors, hop, c’est parti ! Direction…

les Amériques !

Escales prévues :

  • au Brésil, où l’on apprend à concocter des beijjos glacés à l’avocat et au citron vert, des pão de queijo et des natilla piñacolada…
  • au Mexique, avec un guacamole doux pour les petits loups, une cremita de maíz et un bœuf au maïs et parfum d’épices…
  • en Argentine et au Pérou en vue de déguster une dinde au maïs et des petits flans pâtissiers au dulce de leche…
  • en Amérique du Nord pour une purée de courge butternut au sirop d’érable ou encore un baby cheesecake !
  • aux Antilles et Caraïbes où l’on servira au jeune enfant rien de moins qu’une compote aux étoiles (de badiane) ou des pancakes à la patate douce

l’Europe…

en plusieurs étapes :

  • la Grande-Bretagne et l’Irlande, avec, au menu, purée de petits pois à la menthe, little porridge et crumble aux pommes
  • la Scandinavie avec, s’il-vous-plaît, des bouchées de saumon en dilli-dilli et une petite verrine de pommes en crème et chapelure d’épices
  • l’Espagne et le Portugal : du gazpachito bien sûr, de l’arroz doce et de la brandade, non mais !
  • l’Italie : place au pâtisotto au citron, à la picata de veau à l’orange ou à un premier tiramisu au fruits…

l’Afrique… 

  • le Maghreb : pour les s aussi, tajine d’agneau à l’abricot et au boulgour, autrement premier couscous avec un brin de menthe sèche, ou caviar de fenouil aux agrumes
  • l’Afrique de l’Ouest : à table avec une compote de mangue poivrée, un tapioca à l’orange ou encore un gâteau à la banane et au cacao
  • l’île de la Réunion et l’Océan indien : délices fondants à la patate douce et mousse de chouchous !

et du Proche-Orient à l’Asie

  • au Proche-Orient, mini-kebbés, yaourt « en bouboules » et trio de messés ;
  • en Grèce ou Bulgarie, régalons-nous d’un caviar d’aubergine blanche, d’une crème kataïfi ou d’un mishmash bulgare…
  • en Turquie, un mix-max de courgettes farcies, une compote aux deux abricots et aux fleurs et une köfte de lentilles rouges
  • en Iran où nous mangerons des crêpes de jade (aux épinards), un poulet mariné au safran et à l’orange et, en guise de dessert, une compote de pommes et cerises à la grenade
  • en Russie et dans les pays baltes : un bœuf stroganov du rebenok transformé en purée, un bortsch d’été à la lituanienne, un kissel à la faisselle… !
  • au Vietnam et en Thaïlande : une omelette vapeur ou un poulet à la mangue
  • en Chine : des boulettes de poulet vapeur et un canard cinq parfums accompagné de son riz au jasmin ;
  • au Japon : un flan de tofu au potiron, une bouillie de riz « okayu » ou une mousse de nashis !
  • en Inde, goûtons le shrikland à la mangue et le baby dhal ;
  • en Polynésie : poe à la banane, soupe de potiron au safran et rillettes de poisson saveur des îles !

Cet exceptionnel guide culinaire ne se contente pas d’aiguiser notre appétit et de mettre à notre portée des cuisines plus ou moins exotiques pour nos tout petits. Il nous plonge aussi dans les cultures locales, grâce aux illustrations alternées de Zaü & Judith Gueyfrier, et la présentation, pour chaque pays visité, d’une coutume accompagnant la naissance et les premiers moments de la vie d’un enfant ! Par exemple, la sieste à l’air frais en Scandinavie, les présents d’argent (silvering the baby !) en Ecosse & Irlande, les pluies de cadeaux (baby shower) en fin de grossesse aux Etats-Unis versus la présentation au monde du bébé à son septième jour de vie (Aqiqa) au Maghreb…

Last but not least : si chaque recette fait mention de l’âge minimum requis pour pouvoir manger la préparation… vous ne lirez aucun âge maximum, chers lecteurs et cuisiniers dont les papilles ont sans doute été, par (la chronique de) cet album, bien éveillées… Aux fourneaux, donc, puis à table tout le monde, et, surtout, régalez-vous bien !


Pour vous aider à trouver ce livre de cuisine en bibliothèque ou librairie, en voici les références complètes :

Une cuisine du monde pour les bébés : 60 recettes pour initier les tout-petits aux saveurs d’ailleurs [Texte imprimé] / recettes et textes Anne Kerloc’h ; images de Judith Gueyfier et Zaü. – Paris : Rue du monde, 2015. – 1 vol. (59 p.) ; illustrations en couleur ; 36 x 29 cm.
ISBN 978-2-35504-400-7 : 24,5 EUR