0

Nouveaux livres à gogo #6 : changer de point de vue

Depuis le 11 mai, top départ du déconfinement progressif, la BBthèque met en lumière des albums récents que vous pouvez vous procurer dans vos librairies indépendantes préférées. Aujourd’hui, la BBthèque vous propose, par ces temps versatiles, d’explorer dès le plus jeune âge la loi de la relativité… enfin, tout est question de point de vue ^^ Les deux ouvrages présentés aujourd’hui constituent à dire vrai surtout des petites leçons de re-la-ti-vi-sa-tion… Bonne idée, non !?

je suis le roi - marco vialeMon premier pense qu’il est le roi, mais l’est-il vraiment tout le temps pleinement ? Le narrateur de Je suis le roi ! de Marco Viale aux éditions A2mimo est en convaincu : c’est moi le roi, aka c’est moi le plus… avec tous les adjectifs qui vont bien. Il est le roi et il le dit à quelqu’un (à qui ? pour le moment on ne sait pas). Il pérore à tout va : « moi je suis le plus… », « moi j’ai le plus… » et il se montre un tant soit peu condescendant avec celle ou celui qui l’écoute pérorer : « et toi ? » Et son interlocutrice ou interlocuteur répond invariablement : « moi, non ». Jusqu’à ce que… la nuit tombe et que ce roi de papier, qui avait jusqu’ici la grosse tête et donc une large couronne l’écrasant de tout son poids, admette une faille : j’ai peut-être un peu beaucoup peur du noir en fait ; et de s’enquérir auprès de son acolyte : « et toi ? » « Moi, non ». Eh oui : le narrateur est peut être parfois roi, mais la reine de la nuit, ç’en est une autre, en l’occurrence celle ou celui auprès de qui il se vantait à tort et à travers jusqu’ici : la luciole, qui brille dans la nuit. Tout pouvoir a ses limites non ? Un album graphique dont vous pouvez découvrir quelques extraits ici.

le bon cote du mur jon ageeDans une autre histoire, Le bon côté du mur de Jon Agee aux éditions Gallimard Jeunesse, un autre enfant, preux chevalier, est convaincu d’être localisé du bon côté du mur en briques érigé juste à côté. De l’autre côté, il en sûr et certain, il n’y a que des êtres vils et de terribles dangers. Jusqu’à ce que… le narrateur ne doive réviser son opinion, en constatant que derrière lui, de son côté du mur qu’il croyait si bon, il est menacé. Ouf, il est accueilli à bras ouvert de l’autre côté, qui finalement a lui aussi ses bons côtés… Faire tomber le mur des préjugés… quelle excellente idée ! Un album ludique dont vous pouvez feuilleter quelques extraits .

La BBthèque vous invite à découvrir aussi à ce lien d’autres ouvrages où l’on apprend à relativiser quel que soit notre âge !

0

Une maison très spéciale

Maurice Sendak et Ruth Krauss font enfin leur entrée dans la BBthèque, par un album classique (1953) qui nous arrive en France en 2019 grâce à la traduction de Françoise Morvan et aux éditions MeMo. Cet album rythmé et joyeux, hymne à l’imagination et à la construction de l’identité des petits, s’apparente à une comptine d’enfant, un enfant racontant la maison de ses rêves :

Une maison très spéciale

Dans cet album, où le fond est de couleur ocre, où l’enfant (qui est le narrateur) constitue le seul (personnage) doté de couleurs (peau blanche et haut blanc, cheveux noirs et salopette bleue) et où les autres êtres et objets sont dessinés au crayon noir uniquement, l’enfant à salopette bleue, heureux, chantonne SA version de SA maison.

Je connais une maison — pas une maison d’ânon ou d’écureuil des bois — pas une maison qu’on voit — pas au bord d’une rue ni d’une route non plus — oh juste une maison qui est à moi Moi MOI.

Dans cette maison il y a… un lit, une étagère, des chaises, des portes, des murs, une table… et chacun de ces éléments est, c’est à préciser, très spécial. Dans cette maison l’enfant peut apporter un tas de trésors : une tortue, un lapin, une souris, des ouistitis et même un lion ! qui s’attaque, c’est jouissif, au mobilier. C’est une maison où il fait bon de bouger en bonne compagnie : se dire des secrets, rire à s’en rouler par terre, jouer, mimer, chanter, courir… sans jamais devoir s’arrêter. C’est le royaume où on peut clamer « ENCORE » sans que personne ne dise « STOP ».

Cette maison, il y a plein d’endroits où elle n’est pas, et un seul lieu où elle est : la tête de l’enfant qui l’imagine, qui la construit, qui la dessine, qui la chante (sur un air de jazz qui plus est), qui la danse, qui la dit et redit… et qui s’en réjouit.

Un bonheur de lecture avec les petits.

 

0

Sens et essence de l’art… expliqués aux tout-petits

Pour ouvrir l’année en beauté, la BBthèque vous présente ce jour un ouvrage d’éveil artistique, publié aux éditions Phaidon et conçu par Tamara Shopsin & Jason Fulford :

L’art sens dessus dessous 

Pourquoi ce titre ? Parce que le bébé lecteur est invité par les concepteurs de l’ouvrage à manipuler dans tous les sens ce livre-objet tout cartonné :

Viens voir ! Regarde bien, regarde en haut, regarde en bas, de près, de loin, et même derrière toi.
Surtout, ne t’arrête jamais de regarder !

Huit ensembles d’œuvres modernes — issues des collections du Whitney Museum de New York — sont ainsi montrées aux bébés lecteurs :

  • la sérigraphie Noir et blanc kaléïdoscopique de Carmen Herrera (2009) qu’on peut regarder indifféremment (ou pas) à l’endroit ou à l’envers
  • la sculpture Femmes et chien de Marisol (1963-64) dont on peut faire le tour pour apprécier les multiples représentations et volumes
  • la série Flowers d’Andy Warhol (1970) dont les motifs restent identiques quand les couleurs varient
  • la photographie d’un dessin de rue réalisé au sol par des enfants, signée Helen Levitt (vers 1940), à regarder par terre
  • un mobile d’Alexandre Calder, Grand rouge (1959), à regarder en l’air
  • un tableau explosif (1967) de Roy Lichtenstein à observer de près et de loin
  • la démarche de photographies / autoportraits de Cindy Sherman (née en 1964) que le bébé lecteur est invité à essayer grâce à un dispositif de miroir inséré dans le livre
  • l’oeuvre d’art mystère, avec la démarche de Christo qui, avec Paquet sur un diable (1973), créé un objet et l’enveloppe sans jamais dire ce que c’était… avant de l’exposer dans un musée !

La lecture de cet ouvrage est une expérience à part pour les tout-petits : d’une part, elle met en jeu leurs facultés d’observation ; d’autre part, elle développe les liens entre l’œuvre (photographie, sculpture, arts plastiques…) produite par un.e artiste et sa réception dès le plus jeune âge, en se fondant sur le geste de l’artiste mais aussi du spectateur : prendre connaissance d’une œuvre d’art, c’est ainsi pour le tout petit spectateur une action dans laquelle il s’implique d’une façon ou d’une autre, à laquelle il participe devenant ainsi spectacteur ; cette démarche lui pose des questions, ouvre des portes, renouvelle le regard qu’il peut porter, sur l’art, mais aussi sur le monde qu’il représente. Enfin, la lecture de cet ouvrage donne, in fine, une mine d’idées d’activités créatives à réaliser avec les tout-petits… artistes !

0

Des chiffres et des lettres

La BBthèque fait sa rentrée en accompagnant les bébés lecteurs dans leur rentrée !

Au menu cette semaine, des chiffres et des lettres : un premier contact, ludique, graphique, artistique, avec les nombres et l’alphabet, à travers une série de nouvelles publications.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Côté chiffres

La BBthèque vous présente en particulier trois nouveaux livres pour l’éveil aux mathématiques, l’apprentissage progressif et créatif des chiffres de 1 à 10 : Chiffres de Leo Lionni aux éditions de l’école des loisirs ; 1, 2, 3… art de Marie-Jo Vidalinc et Carole Crouzet aux éditions Eliart ; Les poissons (chiffres) d’Elo aux éditions Sarbacane.

Chiffres de Leo Lionni

Ce petit ouvrage tout cartonné, format carré, écrit par l’auteur-illustrateur de Petit-Bleu et Petit-Jaune, Leo Lionni, met en en scène 1, 2, 3… souris.

Une page, un chiffre ; le tout raconte une histoire : 1, quand la souris est seule, elle a la larme à l’œil ; 2, quand la souris rencontre un.e ami.e, l’une et l’autre sourient ; 3, les deux souris se sont reproduit ; 2 parents + 2 enfants dont 4 ; avant que le nombre de souriceaux continue de croître… l’occasion pour ces derniers de s’amuser, en nombre, avec les chiffres qui désignent leur quantité : monter sur le 5 ou sur le 8, caresser le 7 avec sa queue, porter à bout de bras le 6, lancer le 9 comme on lance un ballon, etc. Ou comment jouer avec la matérialité des mathématiques.

1, 2, 3… art par Marie-Jo Vidalinc et Carole Crouzet

Chiffres toujours, mais en compagnie, non plus de souris, mais de tableaux de renom : éveiller conjointement aux mathématiques et à l’art, tel est le pari relevé par les éditions Eliart dans ce premier documentaire.

Dans ce livre, format portrait, chaque double page incarne un chiffre : sur une page, la reproduction d’une œuvre d’art ; sur l’autre page, le chiffre lui-même et son écriture en toutes lettres, ainsi qu’un texte commentant l’œuvre à hauteur d’enfant… et invitant ce dernier à chercher-trouver, dans le tableau, un élément présent dans la quantité décrite par le nombre.

Au fur et à mesure de la lecture, un caméléon facétieux et heureux, comptant sur les doigts de sa maman, prend forme, matérialisant l’atteinte par les jeunes lecteurs de l’objectif mathématique : compter jusqu’à 10 ! Au passage, découvrir, observer, analysée des tableaux de Paul Signac, Joan Miró, Le Douanier Rousseau, Paul Cézanne, Vassily Kandinsky, Andy Warhol, Le Greco…

Quelques extraits à découvrir ici.

Les poissons (chiffres) d’Elo

Vous souvenez-vous des précédentes publications d’Elo aux éditions Sarbacane ? Après LES OISEAUX (couleurs), LES CHIENS (contraires) et LES CHATS (formes), Elo apprend aux tout-petits à compter comme des poissons dans l’eau, plongeant les chiffres avec les poissons dans l’eau de l’aquarium ou de l’océan.

Le principe de la collection est le même que pour les titres précédents : un livre-jeu à rabats aux illustration colorées et fantaisistes, à manipuler à souhait, sur le principe du coucou-caché : 1 gros poisson peut ainsi cacher 2 plus petits poissons : selon le point de vue, la scène change, une nageoire déplacée par exemple peut faire apparaître 1 nouveau poisson insoupçonné. Chaque double page introduit 1 poisson supplémentaire : + 1 ! Un titre fondamentalement ludique pour apprendre à compter (les poissons).

Côté lettres

Lettres de Leo Lionni

Indispensable pendant à Chiffres chroniqué ci-dessus, et également publié aux éditions de l’Ecole des loisirs, Lettres de Leo Lionni constitue un tout premier abécédaire, où une série de souris joue littérale-graphique-ment avec les lettres de l’alphabet.

Les lettres, représentées dans l’ordre alphabétique, se distinguent dans ce tout cartonné, format carré, par leurs couleurs et l’impression de matérialité qu’elles dégagent.

Les souris, toutes grises, touchent, portent, montent, traversent, transportent, se prêtent, échangent, etc. ces éléments que sont les lettres de l’alphabet.

La preuve en images :

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Bonne rentrée à toutes et à tous ! Vous pourrez retrouver aux liens suivants d’autres ouvrages au top sur les chiffres et les lettres pour les tout-petits :

  • A,B,C : sélection d’abécédaires pour les 0-3 ans
  • 1,2,3 : sélections de livres à chiffres pour les 0-3 ans
0

Dormir… c’est tout un art

Vous souvenez vous de Mon premier livre d’art : l’amour, chroniqué en avril dernier dans la BBthèque ? La collection d’éveil artistique éditée par Phaidon s’étoffe d’un nouveau titre dédié à un sujet non moins essentiel : le sommeil, illustré à travers une belle sélection d’œuvres d’art réalisée par Shana Gozansky. Dormir en effet, c’est tout un art ! Démonstration avec :

Mon premier livre d’art 

LE SOMMEIL

Au menu de cette lecture du soir idéale, une définition du sommeil éclairée par des reproductions de tableaux d’artistes peintres et sculpteurs, d’ici et d’ailleurs, du XIXe au XXIe siècle : ce sont ainsi Yoshitomo Nara, Lucian Freud, Mary Cassat, Utagawa Hiroshige, Jean Cocteau, Winslow Homer, Constantin Brancusi, John Currin, Keith Haring, Rob Pruitt, Antony Gormley, Edvard Munch, Pablo Picasso, Jordan Casteel, Henri Matisse, William Turner, Paul Klee, Vincent Van Gogh, Robert Brackman, Marc Chagall, Edgar Degas, Diego Rivera, Horace Pippin, Henri Rousseau, Yayoi Kusama, Wassily Kandinsky, Kobayashi Kiyoshika, René Magritte, Peter Doig, Georgia O’Keefe, Roy Lichtenstein, Paola Pivi, Takashi Murakami et David Hockney qui nous montrent comment ils voient la nuit et le repos.

Cette définition artistique se décline en plusieurs temps et thèmes, amenant pas à pas le bébé lecteur vers l’art de dormir, qui a un commencement et une fin, avant que le cycle ne se répète et ne s’enrichisse du vécu du jour précédent :

  • typologie des dormeurs : tout le monde dort, mais encore ? Les enfants, les adultes, et les bébés aussi !
  • le besoin de sommeil : à quoi ça sert de dormir ? A grandir, à se reposer, se rétablir et recouvrer une pleine forme au réveil ;
  • les risques du manque de sommeil : si tu ne dors pas assez, tu risques d’être fatigué et sujet à des émotions variées et décuplées… bref
  • il est temps de s’endormir : comment identifier l’arrivée de la nuit (au revoir le soleil, bonjour la lune et les étoiles) donnant le signant des rituels du coucher pour les jeunes enfants
  • place alors aux rêves de toutes sortes
  • avant que la nuit ne s’achève et que vienne le réveil

Un livre d’éveil artistique au top, ou comment bercer les bébés comme dans un musée !