0

Psst… tu veux d’la pizza ?

Ceci est un livre. Non, ceci est une boîte de pizza. En fait, c’est un livre et une boîte de pizza. Un livre dont les parts de pizzas sont les héros, ou plutôt les héroïnes qui tentent de sauver leur peau, chair et os. Un livre où ces dernières expliquent aux jeunes lecteurs COMMENT MANGER UNE PIZZA (mode d’emploi). La BBthèque vous présente aujourd’hui un album très drôle, publié aux éditions Les fourmis rouges et signé Jon Burgerman, l’auteur de Splash ! Souvenez-vous, nous en parlions ici… D’une pâte à l’autre, voici que cet auteur-illustrateur américain met en scène, avec son graphisme pop aux couleurs toujours aussi vives, des pizzas :

Comment manger une pizza

de Jon Burgerman

Ce livre, qui se présente comme un escape book, est l’histoire d’une part de pizza, la plus appétissante, la meilleure en somme, tout simplement, qui va tout faire pour éviter d’être dévorée par la lectrice ou le lecteur du livre dont elle est prisonnière ! Y compris vendre les copines et leurs nombreux atouts… Que l’on se rassure : les parts voisines ont aussi leur mot à dire, et savent se serrer les coudes pour éviter une mort certaine précédée d’une chute dans l’appareil digestif des lecteurs gourmands.

On arrive au consensus et à une proposition de menu alternatif, bien plus sain : et si on mangeait plutôt des légumes ? C’est tellement meilleur pour la santé… L’argument va-t-il fonctionner ?

… Les lecteurs semblent reconnaître le bien fondé d’une alimentation plus équilibrée. Sans pour autant renoncer à manger de bonnes pizzas ! Miam miam… vive les pizzas végétariennes !

Un chouette album sur l’art de manger et d’argumenter !

0

Sur les traces d’un camion poubelle !

Une fois n’est pas coutume, la BBthèque propose aux jeunes lecteurs de s’intéresser à la gestion des déchets, en suivant le parcours de deux éboueurs dans leur camion poubelle, avec le livre suivant, imprimé sur du papier FSC issu de sources responsables, et signé Max Estes, auteur-illustrateur américain ayant élu domicile à Oslo, aux éditions La Joie de lire :

Le camion-poubelle

C’est l’histoire de Simon et Oskar : « Salut ! » nous disent les deux héros du récit au début du livre.

« La ville dort encore quand ils partent au travail ».

Les jeunes lecteurs vivent ainsi une journée de travail de ce duo d’éboueurs : le rassemblement du matin pour prendre connaissance des tâches qui les attendent, le café pour bien se réveiller, la sortie du garage à camions, le passage à la pompe pour faire le plein de carburant, puis le top départ pour sillonner la route et relever les déchets, le partage des tâches entre celui qui conduit et celui qui monte, descend, se met de côté, vide les poubelles, puis, quand le jour se lève, direction la déchetterie où les déchets sont pesés….

Le programme de la journée vaut quelle que soit la saison, la météo : les éboueurs sont toujours au rendez-vous pour accomplir leur mission ! Tout n’y est pas rose loin de là : « éboueur est un métier où on est confronté non seulement au danger, mais aussi à la saleté ».

Mais Simon et Oskar sont très investis dans leur métier et s’intéressent de près à la vie des déchets : ils connaissent bien le tri et la chaîne du recyclage, très bien expliqués dans cet ouvrage ; ils font parfois des trouvailles parmi les détritus : ce que d’aucuns jettent pourraient bien faire le bonheur d’autres (de l’élastique en quantité, un pantalon en bon état… ou encore un nounours égaré !)… Donnant à entendre qu’il est peut-être préférable de donner plutôt que de jeter.

L’album se fonde sur une graphisme naïf, sensible et doux, rétro et moderne à la fois, signifiant que la problématique abordée est intemporelle. Les illustrations et le texte s’attachent à mettre en lumière, à rendre visible une profession de l’ombre pourtant ô combien indispensable, à retracer son sens et à traduire l’investissement humain de celles et ceux qui s’y emploient.

Un livre d’utilité publique, tout simplement, à mettre entre les mains de tous les enfants, et de tous les grands.

0

Comptines & poésies d’été et au-delà

Le mois d’août touche à sa fin… bientôt la rentrée des enfants et des grands, que la BBthèque vous propose d’aborder en chanson et poésie pour donner un autre rythme, une autre dimension, au quotidien.


Petit escargot - Dedieu - Bon pour les bébés

Il pleut, il pleut, il mouille… c’est la fête à la grenouille ?! Ah oui mais… non : là c’est de l’escargot qu’on parle, celui qu’on voit partout après un jour de pluie !

Thierry Dedieu nous propose, au Seuil dans la collection Bon pour les bébés, sa version géante et noir & blanc de la comptine Petit Escargot, un classique revisité avec humour pour les tout-petits et les plus grands.

Vous retrouverez ici les chroniques des autres livres de cette collection au top de livres pour les 0-3 ans.


De la comptine aux poésies, il n’y a qu’un pas… vite franchi quand la poésie se met à la hauteur des tout-petits ! C’est le pari des éditions Rue du Monde qui éditent un coffret de poèmes où la poésie se lit, se dit, mais se dessine aussi, se suspend, s’expose et se partage ! Une matière riche à manipuler à loisir : découvrir, jouer, redécouvrir, toucher, changer, échanger, créer…

Au total, 15 poèmes (de Prévert, Apollinaire, Desnos…) avec des illustrations originales (de Judith Gueyfier, Fred Sochard…) : chaque poème fait l’objet d’une planche isolable, que les jeunes lecteurs peuvent accrocher à l’endroit de leur choix en utilisant s’ils le souhaitent les mini pinces à linge en bois fournies ainsi que le morceau de ficelle joint. 15 poèmes ? En fait non : ce coffret à poèmes ouvre la voie à de nouvelles écritures, invitant à leur tour les jeunes enfants à inventer, à créer, via leurs mots d’enfants et leurs dessins de bambins, de nouvelles poésies…

 

 

0

Tous super héros !

La BBthèque reprend du service après une coupure estivale bienvenue ! Et pour ce faire, rien de moins qu’un retour qui révèle et célèbre les super héros sommeillant en chacun de nous 😉 Lumière aujourd’hui sur le nouvel album d’Emilie Vast aux éditions MeMo :

Je veux un super pouvoir !

Où nous retrouvons les deux lapins complices d’un autre album d’Emilie Vast, Moi, j’ai peur du loup (album extra soit dit en passant, et chroniqué ici sur la BBthèque)…

Deux paires d’oreille affûtées et des compères qui refont le monde.. en conversant. Le lapin brun ne confesse plus ses peurs cette fois-ci mais il émet comme un souhait et se lance, à cet effet, dans une singulière quête en compagnie de son ami : « je veux un super pouvoir » dit l’un, oui mais lequel, répond l’autre ? Le lapin brun émet toutes sortes de propositions, mais le lapin beige trouve toujours quelqu’un d’autre disposant déjà de ce pouvoir. Mince alors se dit le lapin brun !

Chemin faisant, il fait, avec les jeunes lecteurs, un bel apprentissage. A chacun ses capacités, son super pouvoir, adapté à ses besoins… Toutes les merveilles sont dans la nature : chaque animal présenté dispose d’une fantastique ressource naturelle clé, tel un super héros (représenté masqué bien sûr pour le bénéfice de la démonstration) qui aurait sa signature, sa spécialité… son identité !

Et les lapins ? Eh bien les lapins… voient à 360 degrés ! Un super pouvoir qui leur appartient… foi de lapin !

Et les humains ? Lapin beige et Emilie Vast ont pensé à tout : les humains ont le… super… extra… formidable… incomparable… pouvoir de… lire des histoires… pardi ! de les comprendre, retenir, apprécier, habiter, interpréter…

Un album tout en humour et finesse où l’on apprend à connaître et apprécier les capacités de chacun, celle des autres comme les siennes !

0

Nouveaux livres à gogo #12 : à travers le monde

Cet été, la BBthèque continue de mettre en lumière des albums récents que vous pouvez vous procurer dans vos librairies indépendantes préférées ou en bibliothèque. Aujourd’hui, la BBthèque vous invite à parcourir le monde en retraçant le trajet de réfugiés s’installant en France, ou en rêvant les différences et convergences entre deux petites filles partageant le même prénom mais pas le même lieu de vie. Deux très beaux ouvrages édités… chez Rue du monde, bien sûr :

  • Salut les p’tits amis ! Un livre pour apprendre à compter et à être solidaire, d’Hollis Kurman et Barroux
  • Fatou du monde, d’Angélique Thyssen et Judith Gueyfier

Salut les p’tits amis !

Salut les p'tits amis ! Compter - être solidaire - Hollis Kurman - Barroux

Une première histoire et un premier documentaire tout à la fois : un livre qui se lit à la première personne du pluriel « nous » et qui raconte étape après étape, 1, 2, 3… le long périple d’une famille (une maman et ses trois enfants) pliant bagages en réponse à la situation problématique qu’elle vivait à l’endroit où elle habitait : « Comment faire quand tout devient inquiétant dans notre village et qu’il nous faut partir ? Restons bien ensemble, comptons jusqu’à 10 et, bientôt, tout ira mieux ! ». Dans cette épopée optimiste, chaque étape joue le rôle, non pas d’un obstacle comme on pourrait s’y attendre, mais d’un coup de pouce, d’un adjuvant. Etape n°1 : 1 premier bateau pour larguer les amarres ; étape n°2 : 2 mains qui mettent la famille à l’abri du danger ; étape n°3 : 3 repas pour se refaire une santé ; etc. et ainsi de suite jusqu’à parvenir dans leur nouveau pays, leur terre d’accueil où les gens leur souhaitent non seulement la bienvenue mais aussi les intègrent d’emblée dans leur vie de tous les jours : l’école, les matchs de foot, l’amitié : salut, les p’tits amis !

Un livre deux en un, où apprendre à compter se conjugue avec apprendre à compter sur les autres en faisant preuve de solidarité. Un récit de l’exil qui se lit comme une comptine, résolument positive et rythmée.

Fatou du monde

Fatou du monde - Angélique Thyssen - Judith Gueyfier

C’est l’histoire d’une petite fille du Grand Froid, habitante du Groenland, que ses parents ont choisi d’appeler Fatou en référence aux pays chaud du Sud qu’ils ont exploré dans des livres. Fatou du Groenland grandit dans sa terre, physiquement, mais aussi en partie, mentalement, dans une autre contrée opposée et pourtant similaire en bien des endroits sans nul doute : perpétuant l’intention de ses parents, elle pense souvent aux terres chaudes du Sénégal où d’autres petites filles, au moins une en tout cas, celle qu’elle imagine, portent aussi le prénom de Fatou ; elle projette déjà la rencontre avec cette sœur d’ailleurs.

Je vous propose de découvrir en vidéo la présentation de ce livre par son illustratrice, Judith Gueyfier :

Vidéo Fatou du monde - Judith Gueyfier