0

Images du quotidien

François Delebecque, aux éditions des Grandes Personnes, est l’auteur prodige d’une série d’imagiers tout cartonnés de tip top qualité : un imagier de la plage, un imagier des animaux et aussi un imagier des jouets (en cliquant sur les liens vous accédez à la page de l’éditeur avec des extraits en ligne de chacun de ces titres)…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur les pages de couverture, nul titre, chut, ici, ce sont les images qu’on lit. Une approche visuelle qui commence toujours par la silhouette de l’objet représenté. Même principe à l’œuvre à l’intérieur de ces livres formats carrés : à chaque page, le bébé lecteur lit d’abord un dessin noir & blanc associé au mot qui lui correspond, avant de découvrir, par un jeu de rabats, l’image en couleurs, superbe version photo, de l’objet représenté.

La réalisation est splendide, le concept, combinant intelligemment média photo et dessins très contrastés, proprement génial, à même de parler aux apprentis lecteurs, d’autant que c’est une partie de cache-cache & de devinettes à laquelle le photographe et plasticien François Delebecque les convie ici, doublée d’un éveil artistique plaçant en douceur l’enfant au cœur de la double question : comment voir le réel, comment représenter la réalité ?

Last but not least : voici que sort aussi un jeu de loto sur la nature signé du même auteur… chez le même éditeur ! 6 thématiques : les animaux de la ferme, les animaux sauvages, les petites bêtes mais aussi les fleurs, les fruits et les légumes. 6 cartes par thématiques, représentant chacune la silhouette en noir sur blanc de l’objet représenté, comme dans les livres. Chaque carte est à replacer par l’enfant sur la planche thématique adéquate : on retrouve ainsi 6 planches comportant chacune 6 photos des mêmes objets représentés. Un jeu riche et beau, pour prolonger la lecture par de nouvelles expériences ludiques… Quelques images ici !

0

Maman ?!

Dans la BBthèque, vous avez déjà eu l’occasion de découvrir un pan d’univers de l’illustratrice Elis Wilk quand elle s’adresse à une famille naissante, à des tout-petits grandissant. Aujourd’hui, j’ai le grand plaisir de vous présenter un nouveau titre écrit et illustré par Elis Wilk, aux éditions belges Versant Sud dont c’est la première publication à destination des bébés lecteurs… véritable coup de cœur ici :

maman !? d’elis wilk

Un très jeune enfant, blondinet en pyjama rouge, et au très joli prénom… Zéphyr… dessine, déjà, en toute autonomie, sur une feuille blanche, elle-même posée sur un tapis multicolore dans une pièce où figurent deçà-delà quelques uns de ses jouets et objets du quotidien : son biberon, à l’instant terminé, une peluche, une casquette, une chaise d’enfant, un ballon, un livre…

Tout à coup, Zéphyr dit : maman ?!

oui mon petit chat !

Et c’est ainsi que, le cadre posé, démarre un dialogue et un jeu de représentations tout en amours et imagination : quand Zéphyr appelle sa maman, sa maman lui répond « oui », complète sa réplique d’un mot tout doux le décrivant, et l’illustration l’accompagnant ne représente non pas la maman, mais l’enfant littéralement devenu ce mot tout doux : voici Zéphyr transformé, pour commencer, en petit chat ! Le bébé, encouragé et guidé par la voix maternelle, quitte le tapis et avance lentement à quatre pattes tout en continuant d’héler sa mère, avec un peu plus d’insistance : « maamaan ?! » … « Oui mon petit escargot ! »  Voici Zéphyr métamorphosé en escargot !

De double page en double page, l’enfant progresse dans sa promenade, à quatre pattes puis debout, du tapis à la table en passant par le petit coin, toujours interpellant sa maman, qui, continuellement disponible, lui répond toujours par l’affirmative tout en l’affabulant d’autres noms d’animaux… raccords avec son itinéraire, pour enfin atteindre les jambes de l’interpellée, elle-même en train de dessiner, attablée :

maman !

oui mon bébé d’amour !

Elle le prend dans ses bras, les voici tous deux représentés pour la première fois ensemble, souriants ; l’enfant, qui a conservé quelques traces sur son visage de ses incarnations successives et éphémères, tient le pinceau de la maman entre ses doigts, prêt à lui rendre affectueusement la pareille… quand tout à coup le voilà qui s’écrie, non pas « maman » mais…

caca !

Zéphyr, au terme de son périple, est ainsi devenu un grand, capable de savoir quand il a fait, va faire ou non… caca. Alors la maman ne le dit pas à haute voix, mais dessine, délicatement, un enfant-putois.

OR DONC...

  • Une émouvante et éclatante lecture-promenade sur l’amour filial, centré sur la relation mère-enfant, et réciproquement… au menu, convergence et en même temps différences de point de vue… dépeintes avec autant d’humour que de caresses ;
  • Un accompagnement, sobre et fin, à l’autonomie du jeune enfant ;
  • Une mise en scène, délicate et sans cesse renouvelée, de de la création et de la créativité, de la naissance jusqu’à l’âge adulte, l’une et l’autre se nourrissant mutuellement.

Nota bene : ce livre a été réalisé lors d’une résidence de création à Valuéjols dans le Cantal, avec le soutien du Centre National du Livre, le Conseil Départemental & la Médiathèque Départementale du Cantal ainsi que la municipalité de Valuéjols. Merci à eux aussi pour cette belle initiative.

1

Au marché, je choisis…

Gaïa Stella, illustratrice et graphiste italienne, avec la complicité des éditions Hélium, a l’excellente idée de publier un livre-jeu sur le thème de « je fais mon marché », plus vrai que nature, à destination des tout-petits lecteurs / imitateurs !

Cet imagier tout cartonné relève à la fois du livre, du puzzle et… du sac de courses (en tissu qui plus est), si si si. Mais comment donc ? Sur chaque double page, le tout-petit découvre des familles de fruits et de légumes, distingués par leur forme, leur origine, leur goût… Sur la gauche, se trouve toujours reproduit comme un étalage de marché : pêche, grappe de raisin, figue, prunes, abricots… Sur la droite, le choix de l’enfant : en l’occurrence, une poire. Ce choix est matérialisé par son aspect détachable et manipulable : c’est une pièce de puzzle, son recto représente le fruit ou le légume cueilli, son verso le même aliment ouvert… voire consommé ! Le bébé gourmand, mangeur, lecteur… s’amuse alors à glisser une à une ses provisions dans le petit sac rouge fourni avec l’album !

Un concept ludique et pédagogique, couplé à une réalisation esthétique mais aussi parfaitement réaliste et pratique, qui ravira les très jeunes enfants avides de faire le marché… comme les grands.

0

Papa pas à pas

Lumière sur un album tendre et lumineux mettant à l’honneur la relation naissante papa-enfant, écrit par Philip Waechter, adapté en français par Bernard Friot et publié chez Milan Jeunesse en 2009 :

Papa pas à pas

papa-pas-a-pas-waechter

– Tu n’as pas l’impression de trouver tous les bébés mignons ?
– Non, seulement le mien. 

Ou comment un père — la mère apparaît quelquefois aussi, mais ici, c’est la figure aimante du père qui est au cœur du propos — fait connaissance avec ce nouveau petit être grandissant qu’est son enfant : la naissance du bébé — et de manière concomitante celle du parent —, le retour à la maison, le rituel du dimanche (lire les journaux), la gestion du mal de ventre, les balades les mauvais jours comme les bons, la relaxation, les casse-croûtes, les premières conversations — « bbbllleuuubbbllleuuu » vs « bbbllleuuubbbllleuuu »…—, la maladie et la guérison, les matchs de foot à la radio, la séquence purée à la betterave ou la sortie chaotique au restaurant, les bébés nageurs, le bac à sable, la sieste à l’ombre de l’arbre…

Succession de scènes de cette nouvelle vie quotidienne, portée par des illustrations épurées et des mots tout simples : pour chaque page, le titre éventuel de la saynète virant parfois au sketch, le dessin la représentant, un dialogue, une description… comme un récit illustré tendant vers la bande dessinée, un peu à la Sempé.

Or donc…

Elle est pas belle la vie ? 

conclut le jeune père en s’adressant à son enfant souriant, déjà un peu plus grand, qu’il prend dans ses bras tout en continuant de marcher, poursuivant pas à pas son devenir de papa.

 

 

0

Météo & semainier pour les bébés

Oyez oyez, Dedieu sort deux nouveaux titres dans la tip top collection Bon pour les bébés (Seuil Jeunesse) déjà multi-BBthèchroniquée (ici, et tiens ici aussi, et puis encore !), un titre classique et un ovni :

  • la comptine L’empereur, sa femme et le petit prince
  • et un bulletin radiophonique de… météo marine !!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les deux titres sont fidèles au principe de la collection :

  • Un très grand format cartonné pour de tous petits lecteurs : plus c’est grand, plus ils aiment !
  • Un graphisme simple, noir sur blanc :le bébé perçoit mieux les contrastes…
  • Des mots audacieux : des textes chantants, voire des textes de grands… les tous petits peuvent tout entendre !

L’empereur, sa femme et le petit prince

empereur-femme-petit-prince-bon-pour-les-bebes-dedieuTexte fidèle à la célèbre chansonnette, segmenté simplement et efficacement de double page en double page (lundi matin l’empereur / sa femme / et le petit prince…) et porté par des illustrations noir & blanc drôles et expressives, portrait des protagonistes pour démarrer, puis paysage scénique de la comptine : ces visiteurs toquant à la porte du visité, jusqu’à ce que l’un d’entre eux, le petit prince, enfant-littéralement-roi (oui da, Dedieu s’amuse à le pointer du doigt) s’agace de devoir revenir bredouille de cette expédition au point d’imposer à ses parents de réitérer l’opération tous les jours de la semaine… à l’infini et au-delà ! Une lecture-rituelle qui se répète donc à son tour pour la plus grande joie des tout-petits, car, à peine l’album refermé après la journée déceptive du lundi, voici qu’on le rouvre aussitôt pour à nouveau entonner l’air avec le jour suivant : mardi matin… mercredi matin… etc, etc.

Météo marine

meteo-marine-bon-pour-les-bebes-dedieuFidélité au modèle itou également, mais quel modèle ! L’originalité réside en effet précisément ici dans ce choix de construire un album sur la base d’extraits de bulletins radiophoniques de météo d’une part, marine d’autre part… Où il est question de prévisions météorologiques à telle et telle dates, de vent, de mer, de visibilité, de géographie bien sûr aussi, d’indice de confiance bien évidemment… le tout illustré par des animaux d’eau (crabes, escargots, poissons, pieuvre, baleine, dauphin et l’indispensable bouée-canard) raccords avec cette météo et/ou interagissant non sans humour avec elles. Une lecture éclairante et marrante, pour une balade en mer exemplaire !!

0

Conti, conta, comptines

Minute poésie pour les tout-petits ! aux éditions belges A pas de loups, sous la plume de Dominique Descamps (D. D. pour les intimes) … qui dédie son livre Conti, conta, comptines :

« A toutes les petites oreilles qui aiment la musique des mots. »

conti conta comptines - dominique descamps.jpg

Dans cet album aux couleurs pastels, où la linogravure règne en maître, c’est un univers inédit, intemporel voir immémoriel… qui s’ouvre visuellement au bébé lecteur… et à ses parents. Et pourtant, le propos, lui, parle du présent en décrivant, non sans humour et tendresse, en de jolies tournures mettant en valeur des mots de tous les jours, une journée lambda (enfin presque : c’est dimanche, on a le temps et on le prend !) dans son lent et riche déroulement… ! à la campagne, oui, messieurs-dames, en compagnie des animaux :

De grand matin,

Le coq a lancé son refrain

Comme il chante faux

Tout le monde reste au dodo

 

Tôt, très tôt dans les branches

Se tient un concert d’oiseaux

Pourtant aujourd’hui c’est dimanche !

Pour eux, pas de repos

Chaque rencontre des bébés narrateurs et lecteurs avec une bête — coq, oiseau, souris, vache, écureuil, loup… — constitue ici un instant de poésie, et la journée de commencer, continuer et s’achever comme une ronde rimée et rythmée de ces échanges malicieux et nourriciers avec le langage, les images, la nature et le bon air frais.

A lire d’urgence avec les petits enfants dès les premières lueurs du printemps… !

0

Imagiers photos animaux

Aux éditions Chocolat ! Jeunesse (si si si, c’est le nom de cette maison d’édition), il existe une série d’imagiers photos très sympa mettant en scène nos amis les animaux dans leur quotidien… finalement assez proche de celui des petits et grands humains !

L’idée de ces tout-cartonnés format carré, c’est de mettre en lumière les caractéristiques de la vie animale via le média photo, grâce à de belles prises de vue, captant des scènes de vie tour à tour familières, étonnantes, amusantes, émouvantes… Ici, les mots sont de trop : place à l’image, capture de la réalité — les seuls éléments de langage : le titre qui décline sobrement et efficacement le thème de la galerie de portraits, et, toujours sur un bandeau noir cadrant la photo, le nom de l’animal représenté !

En bref, une sortie livresque au zoo à petit prix (6,9 €) et au plus proche des préoccupations des tout-petits.