0

Nouveaux livres à gogo #11 : déclarations

Cet été, la BBthèque continue de mettre en lumière des albums récents que vous pouvez vous procurer dans vos librairies indépendantes préférées ou en bibliothèque. Aujourd’hui, la BBthèque vous présente deux très beaux albums où la parole se libère au terme d’un périple parsemé de troubles :

Baisers polaires

Baisers polaires - Janik CoatAu début, il était un. Clotaire vivait seul, avec ses sensations, ses émotions, décrites au fil des pages (sobriété du langage, place aux images) : la neige, la nature, la lumière, le silence, la contemplation, le bain, la peinture, le sport, la cuisine, la solitude. Jusqu’à ce que survienne : la surprise ! La surprise d’une visite. La visite d’une semblable et autre à la fois : Nine. Panique au départ, mais la maison de Clotaire peut héberger une personne de plus, en la mettant à l’abri des intempéries.

Les présentations, la découverte de l’autre, le malaise… Les émotions continuent d’émerger les unes après les autres, dans le cadre d’une rencontre qui va sceller une amitié puis un amour grandissant, tacite pour le moment. Le temps de la déclaration viendra dans un second temps, quand ce sera au tour de Clotaire d’aller vers Nine.

Un livre d’amour de 0 à 100 ans, dit joliment la quatrième de couverture ; formule très juste, tant ce livre est en or pour dire aux plus jeunes enfants l’amour dans toute sa richesse, dans tout ce qui l’anime, à travers un ancrage à la fois symbolique et quotidien.

Papa, écoute-moi !

Papa écoute moi - Gaya WisniewskiDans la famille blaireau, je demande le fils aîné, et les triplés qui sont ses cadets ; et aussi le père qui chaque année emmène sa tribu de garçons camper et pêcher. Ce fils aîné, Nil, a bien des soucis : en fait, il n’a aucune envie de camper et pêcher comme chaque année ; seulement, il n’arrive pas à l’exprimer.

Le contexte n’est guère favorable il est vrai : son père aime tellement camper et pêcher qu’il semble à dix mille lieues de pouvoir comprendre que son fils aîné… non ; les triplés sont plus jeunes et s’amusent comme des fous dans cet environnement dans lequel il ne se reconnaît pas.

La complicité n’est pas au rendez-vous, contrairement l’inattention et l’irritation… Ce qui conduit à bien des dégâts. Jusqu’à ce que vienne le moment de mettre les choses à plat et de trouver le courage de dire pour l’un, d’écouter pour l’autre, ce qui ne va pas.

L’histoire, illustrée avec douceur et délicatesse comme une série de tableaux peints à l’aquarelle, raconte, du point de vue de cet enfant, comme… il peut être à la fois difficile et important de s’exprimer et d’affirmer son point de vue ; comme… il est utile de trouver sa place au sein d’une communauté, y compris familiale ; comme… on apprend de ses erreurs pour mieux se connaître et grandir. Un livre pour les enfants comme pour les parents, dont voici quelques extraits.

Bonnes lectures !

0

Nouveaux livres à gogo #9 : les couleurs de la nature !

Depuis le 11 mai, la BBthèque met en lumière des albums récents que vous pouvez vous procurer dans vos librairies indépendantes préférées. Aujourd’hui, la BBthèque vous présente 1 livre, mais quel livre ! Une véritable encyclopédie des couleurs pour les tout-petits :

L’imagier des couleurs de la nature

de Pascale Estellon

aux éditions Les Grandes Personnes

L’IMAGIER DES COULEURS DE LA NATURE - Pascale Estellon

Dans ce premier documentaire au format géant, illustré à gouache, les couleurs (rouge, orange, jaune, bleu, vert, noir/brun, blanc) se donnent à voir l’une après l’autre dans toutes leurs nuances comme autant de fenêtres sur la nature multicolore, qu’il s’agisse d’éléments végétaux ou minéraux, ou encore d’animaux. Chaque double page, consacrée à une couleur, s’ouvre ainsi, via un système de rabats, de chaque côté, comme on ouvre une fenêtre sur l’extérieur.

Ainsi le rouge, cette tache de peinture rouge qu’on retrouve sur un cardinal comme sur une feuille d’érable, se décline en rouge vermillon, rouge rubis foncé, rouge magenta, laque de garance, rouge rubis clair, rouge de cadmium écarlate, rouge de Chine, rouge turc, comme l’indique la page dévoilée à gauche, puis les pages découvertes à droit représentant une pomme gala, des framboises, une fraise, des tomates cerises, une rose, une paruline, une coccinelle, un papillon morpho rouge, des cerises, un gendarme, du paprika, une grenade, du corail de Méditerranée, un jaspe rouge (pierre poulie), du rubis à l’état brut, une tomate, des groseilles, un piment rouge, une écrevisse cuite.

Vous l’avez deviné, il en va de même pour le/les bleu(s), le/les vert(s), le/les jaune(s), le/les noir(s) & brun(s) et le/les blanc(s). La preuve par l’image avec ces quelques extraits empruntés à la présentation du livre sur le site des éditions des Grandes Personnes :

Bleu 1 - Imagier des couleurs de la nature - Pascale Estellon

Bleu 2 - Imagier des couleurs de la nature - Pascale Estellon

Chaque entrée dans les couleurs est un jeu d’observation d’une finesse et d’une richesse formidable, invitant les lecteurs dès le plus jeune âge à être attentif aux détails, à l’essence de la nature dans toute sa variété, toute sa diversité. Cerise sur le gâteau, l’autrice-illustratrice nous réserve une belle surprise à la fin de l’ouvrage : un épilogue, intitulé « Toutes les couleurs sont dans la nature », qui met à portée de tous, en quelques mots, des éléments d’histoire de la fabrique des couleurs en général… déclinée après couleur par couleur ! Un incroyable livre d’éveil pour les petits comme les grands.

1

Portrait vivant d’une autrice-illustratrice : Emilie Vast

La BBthèque a le grand plaisir de vous proposer de découvrir un nouveau portrait vivant d’une autrice illustratrice, en vous présentant aujourd’hui plus avant… :

Emilie Vast

photo- Emilie Vast- crédit photo Romu Ducros

Emilie Vast – crédit photo : Romu Ducros


Pour ce portrait vivant, Emilie Vast a accepté de répondre à ces quelques questions :

Qui suis-je ?

Je suis Emilie Vast, autrice-illustratrice d’albums jeunesse, amoureuse de la nature et de la jolie ligne.

Comment et pourquoi j’ai choisi de faire ce métier ?

Je n’ai pas vraiment choisi ce métier. Il m’est arrivé dessus par une succession de beaux hasards.
*
Certes je dessinais dans mon coin, mais je n’avais pas projeté d’en faire mon métier. J’étais graphiste à l’époque, je me servais parfois du dessin dans cette activité. Et par le biais d’amis d’amis, mon travail a été suggéré à une autrice : Anne Mulpas. Elle a voulu me rencontrer par curiosité, nous nous sommes plu, elle m’a proposé un texte, nous avons trouvé un éditeur, c’est devenu un livre, le mal était fait !
*
Voir mon nom écrit sur une couverture fut un déclic, j’ai choppé le virus, je me suis jetée dans la profession… donc d’abord en tant que simple illustratrice. Après moult péripéties, la deuxième vraie marche franchie, fut celle la maison d’édition MeMo. Là, pas vraiment un hasard : j’ai poussé la porte. Ici, c’est Christine Morault, l’éditrice, qui m’a poussée à l’écriture d’histoires (j’avais écrit un doc pour eux et fait un livre sans texte juste avant, mais ce n’est pas pareil !). Je ne me sentais pas franchement légitime au départ, mais elle a su me convaincre et cela a fonctionné, je suis devenue autrice. Vive les influences extérieures !

Qu’est-ce qui me plaît et me motive dans ce métier ?

Parler de la nature, véhiculer des valeurs, transmettre. Je me suis surtout concentrée sur la nature, l’envie de réveiller un intérêt pour elle chez l’enfant. Je me dis toujours que si on arrive à faire aimer quelque chose à quelqu’un, il naîtra du respect pour cette chose.

Comment je travaille pour écrire un livre ?

Aïe, c’est dur cette question. Car il n’y a pas vraiment de méthode ! C’est différent pour chaque livre !
*
Généralement, tout part d’une envie de parler d’un thème.
*
Ces thèmes vont venir d’inspiration diverses. Cela peut-être :

  • une résurgence de l’enfance. Par exemple, pour ma première écriture, j’étais assez perdue. Je me suis dit qu’il fallait commencer par quelque chose de classique, j’ai choisi : les couleurs. Direct, m’est revenu en mémoire mon apprentissage de la lecture sur Le magicien des couleurs de Arnold Lobel. J’ai repris l’idée générale de ce livre et c’est devenu « Neige, le blanc et les couleurs » + « Océan, le noir et les couleurs ».
  • des discussions avec les enfants en classe, et c’est étrange à dire, mais cela vient de leurs lacunes… Je suis tellement étonnée de leur méconnaissance dans un thème, que je vois la place à prendre, l’envie de combler… Sont nés ainsi : Abeille et épeire parce que j’avais de la peine pour l’énorme désamour pour les araignées et un vrai besoin de parler des abeilles ; Plantes vagabondes car les enfants semblaient trouver les plantes sans intérêt et j’ai voulu leur montrer à quel point elles étaient créatives et surprenantes.
  • une envie basique : « tiens, je n’ai pas de livre avec un loup, tout le monde a un livre avec un loup… zut, moi j’aime les loups, je vais faire en sorte, que les enfants n’en aient plus peur…» et hop = « moi j’ai peur du loup ».
  • des choses de la vie. La perte de mon chat a donné « Chamour »

Bref, vous avez compris, autant de livres, autant de manières d’en trouver le thème.
Après, pour l’histoire en elle même, c’est presque magique, ça peut venir vraiment d’un coup sans trop y penser. Je ne suis pas une laborieuse (bon, sauf pour les documentaires !!!), je laisse venir, quand le fruit est mûr, il me tombe dans la main. Par contre, ce système est frustrant quand le fruit ne mûrit pas ou met du temps ! Il faut être patient… cela peut prendre 2 jours comme plusieurs années…

Puis vient l’écriture simple et basique pour que cela soit lisible par autrui. Là, commence le vrai travail pour que cela sonne bien.
*
Et puis le dessin! C’est long, mais j’adore cela, c’est là que l’histoire devient vivante. L’histoire sert de guide et je dois trouver comment l’accompagner le plus joliment et clairement possible.
*

Comment j’imagine mes jeunes lecteurs quand j’écris ?

J’avoue que je n’y pense pas. La lectrice à laquelle je m’adresse est très clairement « moi, petite fille ».

Est-ce qu’il m’arrive de discuter avec les enfants autour de mes livres ?

Cela m’arrive, pas au moment de leur création, mais après. Souvent dans les classes.
*
C’est toujours une émotion quand je lis une première fois l’un de mes livres, car je n’ai généralement aucune idée de comment il va être reçu. J’ai parfois eu des surprises ! De les voir rire, là où je ne m’attendais pas particulièrement à être drôle ! Comme à la lecture de… De maman en maman. Après, nous discutons et c’est donc parfois ces discussions qui m’inspirent de nouveaux thèmes…

La BBthèque remercie beaucoup Emilie Vast d’avoir répondu à ces quelques questions et invite tout un chacun à se plonger dans l’œuvre riche, sensible et féconde de cette autrice-illustratrice.
Vous pouvez retrouver ci-dessous les chroniques BBthèque des livres d’Emilie Vast en cliquant sur les titres ci-dessous :

Il ne nous reste plus qu’à vous en souhaiter de très belles lectures !

0

Nouveaux livres à gogo #3 : et la nuit fut

Depuis le 11 mai, top départ du déconfinement progressif, la BBthèque met en lumière des albums récents que vous pourrez vous procurer dans vos librairies indépendantes préférées si elles ont redémarré leur activité. La BBthèque continue pour ce faire de vous inviter à vous enquérir auprès de votre libraire de proximité de ses modalités d’ouverture et/ou de réservations-retraits de documents.

Et par ce beau soleil, la nuit se ferait presque oublier… C’est pourquoi la BBthèque vous propose aujourd’hui une sélection d’albums sur la nuit dans tous ses bienfaits :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 


Lune de Junko Nakamura aux éditions MeMo est un album doux et poétique où la lune est un spectacle, un poème.

« Quand le cirque se termine, c‘est la nuit.

Elle doit être là, la lune qui nous regarde. »

Elle apparaît en effet, lumineuse, souriante, bienveillante, apaisante, présente… pour tous… toutes les nuits.

 


Aaaaaawh - Marco Viale - La Joie de lireAaaaaawh ! de Marco Viale aux éditions La Joie de lire : qui dit nuit dit sommeil… et lecture du soir.

Marco Viale et La Joie de lire ont conçu… le livre du bâillement ! Sur la page de couverture, est-ce un cosmonaute ? Que nenni c’est une bouche ouverte tout grand, tout rond, jusqu’à laisser un trou tout grand, tout rond, sur la page de couverture cartonnée de cet album papier où défilent ensuite les images de bâilleurs qui se transmettent les uns aux autres, à la vitesse éclair, leur envie de bâiller.

Avis à celle ou celui qui lira ce livre à haute voix : il est très drôle de lire ce livre en bâillant ! Gageons que les jeunes lecteurs seront eux aussi contaminés par cette non-maladie les conduisant pas à pas dans les bras de Morphée.


Le lapin, la nuit et la boîte à biscuits - Nicola O'ByrneLe lapin, la nuit et la boîte à biscuits de Nicolas O’Byrne aux éditions Flammarion – Père Castor raconte l’histoire d’un jeune lapin bien déterminer à ne pas se coucher quand la nuit pointe le bout de son nez. Mais bien embêté : si la nuit tombe, il faudra bien que je me couche… et si je faisais en sorte que la nuit ne vienne pas ? Le petit lapin piège ainsi la nuit : il lui propose un biscuit, mais quand la nuit tend la main pour attraper cet appât, bam le lapin referme sur elle la boîte à biscuits qui contient désormais… la nuit.

La nuit et le lapin conversent alors : la nuit tente de convaincre le lapin par toutes sortes d’arguments très intéressants… Jusqu’à ce que le lapin ait le déclic : la nuit ne peut pas ne pas être, son absence a trop de conséquences sur la vie des plantes, des animaux, et même des petits lapins qui ont besoin de dormir à défaut d’en avoir envie !

Ouf. En plus la nuit réserve une belle surprise au petit lapin et aux jeunes lecteurs : le spectacle des étoiles, au travers d’une toile à déplier, pour commencer ; une histoire du soir pour s’endormir et… rêver !


Et si tu es encore réveillé quand la nuit est tombée, plutôt que de l’enfermer, tu peux, comme Junko Nakamura, observer la lune, mais aussi les étoiles… et t’initier ainsi à l’astronomie : 

Des animaux dans le ciel de Sarah Gillingham aux éditions Phaidon invitent les jeunes lecteurs à tourner leurs yeux vers le ciel et les étoiles scintillantes, distinguer des formes, imaginer des lignes entre certaines étoiles pour dessiner des animaux, en leur proposant des devinettes ! 

« J’ai un long museau, comme le chien. Je me déplace en meute et je hurle la nuit. Quel animal suis-je ? » Et hop, l’enfant lecteur soulève le rabat pour découvrir un loup étoilé !

 


Pssst : vous pouvez retrouver encore d’autres ouvrages où il est question de la nuit ici !

0

Premiers documentaires animaliers

Dans la BBthèque aujourd’hui, trois séries ou collections d’ouvrages qui proposent aux très jeunes enfants de découvrir le monde animal :

Cher animal, comment es-tu ?

Mon premier est édité par Hélium, et signé Olivia Cosneau : il s’agit de deux livres flip-flap, qui jouent avec le principe du volet à soulever, coucou qui est caché, pour faire découvrir aux tout-petits ce que font les animaux d’une part, comment ils (trans)portent leurs enfants d’autre part, avec des effets de surprise qui plaisent toujours beaucoup aux bébés lecteurs. Une première approche de la faune ludique et colorée.

Pourquoi… ? Parce que…

Deux ouvrages en miroir signés Petra Bartíková et Jana K. Kudrnová aux éditions Kimane, qui font la part belle aux illustrations et éclairent pour chaque animal un comportement particulier, lui permettant notamment de communiquer ou de se reproduire : pourquoi la poule couve son œuf, pourquoi le suricate monte la garde, pourquoi le caméléon change de couleur… comment les cygnes ou encore les paons et les ours blancs se font la cour. Une première approche scientifique du monde animal, servie par de belles illustrations.

Une vie de…

Les éditions du Ricochet et Alicia Quillardet proposent, quant à eux, une collection dont chaque nouveau livre s’attache à décrire le quotidien d’une espèce, comme un récit de vie. Ainsi, la collection compte déjà plusieurs titres : Une vie de girafe, Une vie de manchot, Une vie d’ours, Une vie de dauphin, liste complétée récemment de deux nouveaux titres, Une vie de macaque et Une vie de chouette. Dans ces ouvrages format portrait, le jeune lecteur emboîte le pas de l’animal mis à l’honneur, pénétrant ainsi son environnement, ses comportements, son alimentation, son rapport aux autres, sa façon de communiquer ou encore de faire des bébés ! Une première approche immersive et contée de la vie animale.