0

Jouons avec les formes

Encore des maths à portée des tout-petits ! De même que son compatriote Yusuke Yonezu, Manami Fuchida est notamment l’auteur-illustratrice d’une série de livres tout-cartonnés, parus en 2010 et invitant les bébés à jouer avec les formes, en l’occurrence en France aux éditions Didier Jeunesse, collection Jouons avec… :

les carrés…

les triangles… et les ronds !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au menu de chacun de ces albums, une approche ludique des formes géométriques primaires : chaque double page met en images une saynette déclinant divers assemblages de la forme annoncée dans le titre du livre, pour représenter des objets ou encore moments du quotidien, avec pour seul texte une onomatopée bien ciblée.

Sobres, créatifs, colorés, ces petits livres carrés éveillent et stimulent le sens de l’observation et de la construction des très jeunes enfants, invitent au dialogue avec le parent lecteur, le tout dans une veine pop, grâce à l’heureux cocktail de graphisme, de scénographie et d’onomatopées.

Nota bene : à se procurer pour l’heure en bibliothèque ou médiathèque seulement, car ces trois titres sont hélas en arrêt de commercialisation…

 

Publicités
2

Conte, conte, contera

Les contes traditionnels : un réservoir formidable d’histoires à transmettre aux enfants oralement, et tant de belles éditions pour partager ce patrimoine entre générations ! Pour les tout-petits, ce répertoire, riche, dense, occidental mais aussi international… est toutefois dans un premier temps un peu difficile d’accès… aussi ai-je envie de vous présenter aujourd’hui quelques démarches originales à même de parler aux plus jeunes dès l’âge de deux ou trois ans :

A petits petons

A petits petons : une collection incontournable, chez Didier Jeunesse, qui s’appuie sur le savoir-faire des conteurs pour notre plus grand bonheur ! De l’humour, des illustrations originales (dont certaines avec des papiers découpés) et une narration tonique, qui joue 100% le jeu de l’oralité… répétitions, formules-clés, onomatopées, tout un langage parlant tout particulièrement aux bébés. Au menu… :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les petits contes du tapis

Les petits contes du tapis, c’est, comme son nom ne l’indique pas, une collection, éditée au Seuil Jeunesse, d’albums tout-cartonnés très grand format, muets pour l’enfant, parlants pour l’adulte, à lire par ce dernier comme un kamishibai, ce théâtre d’images japonais. Explication : la dernière page du livre concentre sur elle tout le texte, tout le récit, de l’histoire à conter… elle est toujours à portée d’yeux de l’adulte lecteur-conteur, qui narre donc le conte, tandis qu’il tourne, au fur et à mesure, les pages où l’enfant, placé en face, lit les images en toute autonomie et boit ces mots. Un joli répertoire pour cette entrée visuelle et orale dans l’univers des contes… :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Raconte à ta façon…

Et, pour finir, lumière sur une nouvelle piste pour conter non plus aux jeunes enfants, mais avec eux, une piste proposée récemment par les éditions Flammarion jeunesse : et si c’était le jeune lecteur lui-même qui nous contait l’histoire ? A son tour de construire et déconstruire le propos, soit à partir de son imaginaire pur s’il ne connaît pas encore l’histoire, soit en inventant sa variante du conte qu’il a déjà entendu de-ci de-là… mais jamais à sa sauce, jamais comme ça ! Sonia Chaine et Adrien Pichelin ont imaginé cette collection, « Raconte à ta façon« , qui achève de transformer le bébé lecteur en bébé conteur, entrée dans le monde de la parole et du récit. Le concept : aucun texte, un album entièrement muet mettant en scène les contes les plus célèbres avec un graphisme épuré, minimaliste car fondé sur des pictogrammes… !

Dans le cas par exemple de Boucle d’Or : un triangle bleu pour la maman de la fillette, un triangle doré pour Boucle d’or elle-même, trois ronds marron de tailles différentes pour chacun des ours, une maison pour la maison, etc. Au début du livre et sur le recto du marque-pages fourni, vous trouverez la légende des pictogrammes, qui peut être communiquée à l’enfant ; au verso du même marque-pages, le texte du conte, pour une lecture classique par l’adulte à l’enfant… ou alors, autres niveaux de lectures démultipliables à l’infini, une interprétation libre, par le tout-petit, de ce monde de pictogrammes : en feuilletant les pages, l’enfant lit, dit, assemble ces symboles simples, qui expriment les protagonistes, le temps, le lieu, l’action, élabore ses propres récits… quand l’enfant devient, à son tour, producteur de contes… la boucle est bouclée… n’est-ce pas, Boucle d’or ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

0

Théâtre hilarant en pâte à modeler

Le froid s’installe, la nuit tombe de plus en plus tôt, les uns et les autres font grise mine… halte à la déprime, l’auteur(e) et illustrateur japonaise Michiyo Namura a décidé de nous redonner le sourire avec son album hi hi ha ha ha publié à l’école des loisirs, théâtre hilarant pour enfants, tout en pâte à modeler  :

Un atelier plastique résolument joyeux, dans la mesure où Michiyo Namura utilise la pâte à modeler, très colorée, pour représenter et offrir aux bébés lecteurs le spectacle de la gaieté. Ses réalisations rondes et vives (la bienveillance jusqu’à la dernière dent de tous ces sourires à pleines dents) sont photographiées et présentées sur fonds de couleurs pastel unies (blanc, violet, rose, vert, bleu…)… plus vraies que nature, comme si elles venaient d’être modelées par les petites mains des petits lecteurs. Ses réalisations, à savoir de petits bonshommes, adultes, enfants, bébés, à qui la vie sourit ou qui sourient à la vie, exprimant leur bonheur tant via leurs mines réjouies que par l’émission de drôles de petits bruits, onomatopées enclenchant tout un jeu avec le son… les sonorités, donc, des émotions. Ici, le rire est toujours partagé : un tout-petit dans les bras d’un adulte aimant, le berçant ; et parfois même une famille entière ! Des câlins, des guiliguilis, une berceuse, une balade, une sieste (avec doudous contents itou également), des bisous, un méga sourire quand on nous prend en photo… in fine, tout au long de la journée, tout peut devenir prétexte à s’amuser et s’extasier.

En bref, un album un brin euphorisant pour mettre en images et en sons les émotions avec les jeunes enfants, rire ensemble à gorge déployée… et leur lancer, pourquoi pas, des défis en pâte à modeler !

Et… psssst… rendez-vous ici pour découvrir d’autres livres d’éveil artistique !

2

Rétro-pop-up !

Oyez, oyez, les éditions Hélium ont l’excellente idée de remettre au goût du jour, en cette fin d’année, un illustrateur tchèque des années 1960 : Rudolf Lukeš… sous forme d’albums… pop-up !

Rétro + pop-up rétro-pop-up

Magnifiques couleurs &illustrations, superbes pliages & volumes…

Chaque double page vient découvrir un animal en action dans son environnement, et l’enfant, et l’adulte accompagnant, s’amusent à animer la bête en ouvrant et fermant l’ouvrage à grande ou petite vitesse !

Un théâtre d’images à la fois fantaisiste et réaliste, accompagné de petits textes de type premiers documentaires, présentant en quelques mots le héros de papier (découpé) si bien croqué…

Les détails corporels, l’expressivité des regards, expressions, mines, gestes, postures et interactions avec la compagnie (souvent l’animal parent est entouré, surplombé, chevauché… de ses enfants) constituent les primes qualités de cette série de bestiaires vifs, instructifs et interactifs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un pur bonheur visuel, expérience de lecture riche en surprises pour les plus petits… et les plus grands. Réjouissant.

Et pour clore ce billet, quelques infos des plus intéressantes sur l’auteur-illustrateur de ces livres : Rudolf Lukeš (1923-1976), artiste tchèque qui passa de la réalisation de décors pour le cinéma à l’illustration de livres jeunesse : diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Prague, il travaille pour le grand écran jusqu’à ce que le parti communiste, en raison du refus de l’artiste d’y adhérer, l’oblige à cesser cette activité à la fin des années 1940 ; en 1960, il se ressource en tant qu’illustrateur jeunesse, mais dans l’anonymat. C’est en 1965 qu’il créé anonymement cette série de pop-up… qui porte aujourd’hui son nom.

 

1

Ceci n’est pas un livre

Aujourd’hui, je vous présente un livre… qui n’en est pas un. Un livre oui, mais un non-livre aussi, qui s’approprie la célèbre formule de Magritte désignant la trahison des images… Tout un programme pour nos bébés lecteurs ! Ceci n’est pas un livre : une réalisation toute cartonnée 100% ludique et dans l’air du temps, signée Jean Jullien aux éditions Phaidon.

ThisIsNotABook_CV_71127_FR.indd

Et on rentre littéralement dans la gueule du loup dès l’ouverture du livre… dont la première double page n’augure ni le début d’une histoire, ni l’introduction à un premier documentaire… mais consiste en une bouche béante que le lecteur peut ouvrir et fermer à loisir en ouvrant et fermant le livre !

De double page en double page, les surprises de cet acabit se suivent et se multiplient : ceci n’est pas un livre… mais :

  •  un ordinateur portable
  • un court de tennis
  • l’intérieur d’un réfrigérateur rempli de denrées diverses et variées
  • un fauteuil accueillant une jeune lectrice & son toutou
  • un papillon dont le lecteur peut faire battre les ailes
  • une paire de fesses !
  • un piano & une partition : à toi de jouer…
  • une salle de théâtre en plein spectacle
  • une boîte à outils !
  • un fil de funambule
  • une tente où se blottir et bouquiner (retourne le livre… tu verras)
  • une maison, vue de l’extérieur… et de l’intérieur (as-tu vu dans la maison ce jeune garçon qui lit un livre sur lequel est indiqué la mention « Ceci est un livre » ?)
  • des mains qui applaudissent quand tu ouvres et fermes le livre ! Clap, clap, clap !

La preuve en images ? Ceci n’est pas (la reproduction d’)une double page, mais… :

Frigo_Jullien

Ordi_Jullien

Bref… un livre-jeu original, ingénieux et très sympa à mettre entre tous les petits bras ! Que d’objets de tous les jours à retrouver… et quelle heureuse entreprise de familiarisation des touts petit avec les problématiques de représentation : quand l’éveil artistique se donne à lire, tout simplement, à partir de situations concrètes et réelles, mobilisant aussi bien l’intellect que la motricité fine du jeune enfant, le livre étant ici, lui-même, un objet à manipuler sans fin… afin de chercher (littéralement et au second degré) le sens de ce qui est représenté. Les mots sont de trop : place au langage de l’image !

Pour retrouver les références complètes de ce non-livre, RDV sur la page (ici !) que lui dédie le site internet de son éditeur.

1

Une histoire qui…

L’incontournable histoire du soir, moment d’échange privilégié avec le bébé avant qu’il ne se laisse doucement envelopper dans les bras de Morphée… Tel est le point de départ — et d’arrivée — du très joli album de Gilles Bachelet qui vient de paraître au Seuil jeunesse : Une histoire qui… car … au fait… quelle histoire sera narrée ce soir ? par quel(s) parent(s) ? à quel(s) enfant(s) ? dans quel(s) espace(s), avec quel(s) compagnon(s), quelle(s) sensation(s) et émotion(s) ?

une-histoire-qui-giles-bachelet

Gilles Bachelet — auteur-illustrateur du génial Mon chat le plus bête du monde où le chat éponyme est représenté tout le long du livre par un énorme éléphant créant des situations ironiques à souhait —, propose, avec cet autre album destiné aux tout petits et à leurs parents, une variation poétique, animalière et fantastique d’une situation universelle : la lecture du soir d’un parent à son enfant au bord de l’endormissement ! D’une double page à l’autre, coup de baguette magique, pinceaux et traits verbaux, les protagonistes changent, pour incarner autant d’histoires qu’il y a de lecteurs et de soirées pour lire & écouter lire. 

Une maman très douce

Un bébé tout joufflu

Un doudou à moustaches…

… Une histoire qui pousse

dit la première double page, représentant, à ma gauche, une maman panda lisant à haute voix un livre à son bébé panda, qui, allongé dans son lit en bambou en compagnie de son doudou phoque, ouvre grand ses yeux et ses oreilles tandis que, sur ma droite, dans un pot de fleur asiatique, un livre ouvert au vent croît sur une tige solide et verte !

Et hop, en tournant la page procédons à une redistribution des cartes, avec un protagoniste qui joue aux chaises musicales : le doudou bien sûr ! Incroyable mais vrai : le phoque, de doudou, devient ainsi couple de lecteurs !

Un papa à moustaches

Un bébé bien au chaud

Un doudou au long bec…

… Une histoire qui fait fondre

Avec cette fois un papa phoque & son bébé non moins phoque, lové dans un landau igloo sur un mini bout d’iceberg avec une cigogne pour doudou, quand le livre lu déglace au grand air, lentement mais sûrement… Vous l’aurez compris : dans un autre espace-temps, la cigogne lit à son tour une histoire d’un genre complètement différent à un autre enfant…

En tout, douze tableaux drôles, tendres et originaux, de lecteurs, lectures & livres, que l’on découvre en suivant un fil rouge original & attachant : ce facétieux doudou lecteur qui fait office de tiers passeur…

  • jamais deux fois semblable : c’est bien connu, un doudou par enfant seulement ! et chaque doudou est unique, non ?? ^^
  • prenant vie d’un coup d’un seul, en passant du stade d’auditeur inerte à une phase d’activité forte : lire à haute voix ;
  • représentant avec beaucoup d’humour, à hauteur d’enfants, toute la famille de lecteurs !
  • sachant s’effacer pour confier à un autre le soin de raconter une nouvelle histoire, ailleurs, demain…

Jusqu’à ce qu’un douzième et dernier bébé ferme ses yeux, et le parent le livre, jusqu’à la prochaine lecture.

Une version onirique et délicieuse des mille & une nuits pour les tout petits, avec un art génial du tout petit détail signé Gilles Bachelet : une lecture complice qui réjouira parents & enfants, s’amusant à déceler citations, allusions et farces composant chaque scène, et à anticiper les suites & métamorphoses possibles de ce petit théâtre de la lecture du soir.

 

4

Animaux surprises & poésie de l’objet

Connaissez-vous Gilbert Legrand (le bien nommé) ? Oui ? Non ? Si non, ni une, ni deux, rendez-vous sur son site internet pour saisir l’univers de ce bricoleur de poète frappé de génie : http://gilbert-legrand.com. Car Gilbert Legrand, designer de formation, est un sculpteur d’idées, professionnel du détournement d’objets courants en autant de personnages à la fois attachants et surprenants : magicien, il métamorphose les petites choses en êtres vivants souvent très marrants, et avec la complicité des éditions Sarbacane, les couche sur papier ! Voilà ces créatures hors pair qui s’emparent ainsi du média livresque, par deux moyens :

  • de fidèles et belles photos des réalisations sculptées
  • une mise en page à la fois sobre et colorée, dynamique et ludique, rejouant à l’infini l’acte de transformation !

Ça marche du tonnerre auprès des enfants & des grands, comme l’a prouvé le succès de l’album Le grand show des petites choses que je ne saurai trop vous recommander … Et, je prends les paris, ça fonctionnera à merveille aussi auprès des tout petits, suite à la publication du tout cartonné Animaux surprises :

animaux-surprises-gilbert-legrand

Dans ce livre à manipuler, pensé pour les mains et yeux des bébés, vous trouverez :

  • à ma gauche, la photographie détourée d’un objet issu d’un quotidien bricoleur ou ménager
  • accompagnée, à ma droite, du mot qui la décrit… suivi d’un point d’interrogation… !

Jusqu’ici, just another imagier… Mais souvenez-vous du point d’interrogation — c’est essentiel, un point d’interrogation, pour susciter l’éveil des apprentis lecteurs :

  • en fait, avant de tourner ma page de droite pour changer d’objet
  • je l’ouvre, surprise, sur ma gauche car elle consiste en un rabat,
  • contenant lui-même deux pages à l’intérieur desquelles l’objet en cours change et réapparaît sous sa nouvelle forme… animale… dotée d’un prénom, si, si, et d’un (drôle de) caractère !

Or donc : de la personnification des petits riens indispensables au quotidien !

animaux-surprises-castor

Quand un imagier en cache un autre : coup de théâtre… mais c’est bien sûr aussi, le titre l’indiquait, un bestiaire !!!

Ce livre-objet à lire dans tous les sens, pour la grande joie des bébés lecteurs, fait pleinement écho à l’imagination débordante des tout petits, qui se racontent des histoires à partir de tout ce qui peut leur tomber sous la main. Au fil des pages, une attente stimulante s’installe, instaurant une très chouette complicité entre l’objet, l’animal, l’auteur et les lecteurs, et invitant le bébé, une fois l’album fermé, à poursuivre, encore, cet exercice fantastique dans la vraie (?) vie !


the-light-bulb-363064_640Pour vous aider à trouver ce livre chez votre libraire ou dans votre bibliothèque municipale, en voici les références complètes :

Animaux surprises [Texte imprimé] / Gilbert Legrand. – Paris : Ed. Sarbacane, 2015. – 1 vol. (40 p.-20 dépl.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 16 x 16 cm.
ISBN 978-2-84865-786-8 : 13,90 EUR