0

Tout en haut du toboggan

Hourrah, Malika Doray revient dans la BBthèque ! Son nouvel album, publié à l’Ecole des loisirs dans la collection Loulou & Cie, propose aux petit-tout(e)s de vivre une aventure courante et ô combien excitante : la descente du toboggan ! Et pas n’importe quel toboggan… un toboggan GÉANT !

Tout en haut du toboggan

tout en haut du toboggan - malika doray

Pour donner au bébé la pleine mesure de cette chute libre et exaltante, ce livre tout cartonné est en format paysage & se lit de haut… en bas pour des raisons similaires à l’excellent Bloub°Bloub°Bloub° sur un thème très approchant : la dégringolade en version aquatique comme terrestre… quelle bonne rigolade !!

Ici, une ribambelle de bébés animaux (tous différents, sauf les cousins lapins qui ne divergent que par leurs vêtements… bien évidemment) se lancent dans l’aventure, depuis l’éléphanteau qui, redoutant l’expérience, se laisse néanmoins entraîner par l’entreprenante et enthousiaste fourmi, le chat à la poursuite de la souris, jusqu’aux macareux et crocodiles en duo (plus on est de fous, plus on rit), tout le monde tourne, tourne (un petit tour et puis s’en va… mais où sont-ils donc passés ?) et descend, descend, descend… jusqu’à rejoindre, tout en bas, les parents… les attendant… et les félicitant de cette descente décoiffante !

Le bébé lecteur retrouve avec bonheur les personnages qui peuplent l’univers de Malika Doray, tout doux, doudous… En bref, un album tout en rimes et en douceurs, pour s’amuser et apprivoiser ses peurs : hauteur (sur ce sujet, je vous recommande aussi vivement, itou également, Vu d’en haut de Marie Poirier), vertige, vide… dans la bonne humeur !

0

Les haïkus des tout-petits

Connaissez-vous les haïkus, cette forme poétique brève et fulgurante inventée au pays du soleil levant ? Essence du poème disant, que dis-je, fêtant, l’évanescence des éléments ! Pourquoi vous en parler aujourd’hui ? Parce qu’Alain Serres et Judith Gueyfier, avec la complicité et le soutien des éditions Rue du Monde, ont l’idée géniale de créer une série de ces minis concentrés de poèmes pour ces minis concentrés de lecteurs que sont les bébés lecteurs, pour qui tout n’est encore qu’évanescence : éternel présent fugace, poésie de l’instant et poème traversant tout/s le(s) temps !

les-haïkus-des-tout-petits-alain-serres

Les haïkus des tout-petits : une lecture de mots — signés Alain Serres, qui s’inspire de la forme poétique japonaise tout en la distanciant pour son plaisir… et le nôtre — et d’images — illustrations de Judith Gueyfier —, tendre et relevée, posant un regard interrogateur sur le monde et l’environnement du bébé. Cet ouvrage carré tout cartonné, facile à manipuler, détaille, en autant de tableaux qu’il y a de moments dans la journée du petit enfant, les émotions, étonnements et ravissements qui font le quotidien du tout petit et pourtant si grand poète : les haïkus du soleil ouvrent le bal, suivis des haïkus du verre, du savon aux fleurs, du pull rouge, des jouets rouges, de l’heure du repas, de la sieste, du parc, de la pomme, de l’eau, de l’assiette du soir, du livre, de la lune, de la lumière du soir et enfin du silence. Puis on referme le livre, pour l’ouvrir, un jour prochain, au chapitre de son choix.

Une poésie fine, profonde et largement abordable, fondamentalement destinée aux enfants de moins de 3 ans & à leur entourage adulte.


the-light-bulb-363064_640Pour vous aider à retrouver cette anthologie en médiathèque ou librairie, en voici les références complètes :

Les haïkus des tout-petits  [Texte imprimé] / Alain Serres ; illustrations Judith Gueyfier. – Paris : Rue du monde, 2016. – 1 vol. (68 p.) ; illustrations en couleur ; 16 x 16 cm.
ISBN 978-2-35504-410-6 : 16 EUR