0

A l’occasion d’une chasse aux papillons

Un nouveau livre pour la belle saison intègre la BBthèque, signé Delphine Chedru aux éditions Hélium :

La chasse aux papillons

 

Au menu de ce tout-cartonné coloré, un renard (noir !) qui lit un livre sur les papillons… quand un papillon plein de grâces vient, précisément, lui chatouiller l’oreille et l’envie de se lancer à sa poursuite : et hop, le voici qui passe de la lecture à l’aventure ! Sauf que le papillon papillonne tant et tant, voltige si prestement de fleurs en fleurs, de feuilles en feuilles, qu’il échappe toujours au chasseur à quatre pattes… invité, par la force des choses, à un autre type de chasse… La chasse aux trésors bien sûr, car derrière chaque fleur, derrière chaque feuille, grâce aux rabats, il découvre, au fil de la course-poursuite se confondant avec une partie de cache-cache en plein air, les mille et une merveilles de la nature : des cerises ici, un lapin là, une coccinelle, un poussin, etc.

Un livre-jeu frais et amusant, en format paysage évidemment, pour les jeunes enfants !

2

Sous les étoiles…

Sous les étoiles… 

la terre…

Et sur la terre… ?

Au gré du vent…

vole…

un papillon.

Lumière aujourd’hui sur la réédition récente d’un très beau livre, tout cartonné, célébrant la vie en mouvement et les organismes vivants : Sous les étoiles… — du rôle fondamental des points de suspension —, signé Martine Perrin aux éditions Les Grandes Personnes :

Livre-objet, livre-jeu à manipuler… le concept à l’œuvre, c’est un imagier à dévoiler, par un jeu de découpes où le motif rond est roi, accompagné de couleurs vives annonciatrices de l’élément à trouver aux pages suivantes :

  • sous le cercle de la couverture, ciel empli d’étoiles… la Terre, multicolore ;
  • le feuillage, vert, de l’arbre émergera des courbes de la colline ;
  • le soleil, jaune, révélera ses rayons tout là-haut…

De page en page, le bébé lecteur découvre, toujours en quatre temps aka quatre pages — 1 : une image : un complément circonstanciel ; 2 : un cache, rond : un verbe ; 3. un trou, rond : suspens… quel sera l’être derrière la page ? 4. une image : l’être en action, soit le sujet de la phrase ! le tout exprimé via un duo de couleurs complémentaires propre à chaque séquence, mais qu’on retrouvera plus tard… sous une forme un peu différente… car l’existence est faite de résonances — l’essence éternellement renouvelée de la vie sur la planète Terre : le soleil, la pluie et le vent, les animaux volant et nageant, les végétaux fleurissant, et, bien sûr, pour parachever ce tableau, comme un cadeau à l’homme, le bébé naissant du ventre de sa maman :

Et sur la terre…

vient…

un enfant.

Une lecture poétique, graphique, symbolique et magnifique, accessible à tout âge pour les petits enfants… et les futurs ou déjà parents, donnant à voir ce qui ne se voit pas encore…, du moins à première vue.

0

Nuage

Lumière aujourd’hui sur un album, une fois n’est pas coutume, hongrois, signé Diána Nagy, aux éditions MeMo :

nuage-diana-nagy

Et c’est l’histoire… d’un tout jeune nuage, sobrement prénommé Nuage. Le saviez-vous ? Les nuages descendent parfois la nuit, près du lac, pour se reposer à la fraîcheur de l’eau et admirer les nénuphars. Pour Nuage, c’est la première fois… et le voici tellement enthousiaste, tellement affairé par ses mille et unes découvertes qu’il en oublie de remonter au ciel avec le reste de sa tribu avant le lever du soleil — l’ennemi n°1 des nuages, celui qui a juré leur fin !

Aïe aïe aie… Fort heureusement, Nuage, en copinant avec les éléments de la nature environnants, animaux notamment, trouve de précieux alliés pour l’aider dans son ascension :

  • les libellules, les abeilles et papillons, battent des ailes pour l’élever dans les airs
  • les fourmis messagères cherchent d’autres candidats (hérissons, écureuils) pour lui prêter main forte
  • tandis que les grands nuages, tout là-haut, tentent de cacher le soleil…
  • jusqu’à que le vent emporte Nuage… vers sa maman.

Un premier récit original, solidaire et sensible, ode à la nature vécue par un tout-petit, entre joie et larmes, bonheurs de la découverte et angoisses de la séparation et de l’inconnu. Les illustrations, très graphiques, déclinant un bleu de plus en plus lumineux et ne craignant ni la superposition des éléments ni l’expression du mouvement, renouvellent le genre de la fiction pour enfant, qui vient insuffler un vent de… fraîcheur pour les bébés lecteurs.

0

Livres-puzzles d’Aino-Maija Metsola

Voici une paire de livre-jeux tout cartonnés pour bébés, dont chaque double page contient, à gauche, des informa(fict)ions, et, à droite,  une pièce de puzzle en miroir pour constituer, au fur et à mesure de la lecture, une frise sur un sujet donné :

La parade des animaux

Dans les bouchons

signé de l’illustratrice finlandaise Aino-Maija Metsola

chez Gallimard jeunesse

Des imagiers ludiques et sympathiques, aux graphismes design & joyeux, pour appréhender des champs lexicaux sans détour ni trompette, mais tout en contextualisation :

  • le premier livre-jeu pour faire défiler divers animaux tout en les classant par ordre de taille : le puzzle formé au fur et à mesure de la lecture constitue ainsi, in fine, une frise du plus petit au plus gros des bestiaux : papillon < poisson < perroquet < singe < lion < éléphant, et inversement, selon que l’enfant construit sa frise en mode recto ou verso.
  • le second livre-jeu pour dessiner une file d’attente occasionnée par un embouteillage des plus standards : quand le feu passe au rouge, les véhicules de tout bords (tracteur, vélo, camion…) s’arrêtent les uns derrière les autres ; quand le feu devient vert, en avant, la file indienne se remet en marche ! Ou comment initier les bébés aux joies du code de la route et de la civilité y-afférente ^^, tout en lui apprenant les notions contraires devant/derrière.

Un concept pédagogique intéressant pour communiquer aux tout-petits le sens des mots dans une logique moins de liste que d’emboîtement, leur permettant d’apprendre et de comprendre simultanément un terme au regard d’un autre terme le complétant et l’éclairant ; le puzzle vient matérialiser cette approche singulière, donnant la possibilité aux bébés lecteurs d’achever d’apprendre en faisant.

1

Ceci n’est pas un livre

Aujourd’hui, je vous présente un livre… qui n’en est pas un. Un livre oui, mais un non-livre aussi, qui s’approprie la célèbre formule de Magritte désignant la trahison des images… Tout un programme pour nos bébés lecteurs ! Ceci n’est pas un livre : une réalisation toute cartonnée 100% ludique et dans l’air du temps, signée Jean Jullien aux éditions Phaidon.

ThisIsNotABook_CV_71127_FR.indd

Et on rentre littéralement dans la gueule du loup dès l’ouverture du livre… dont la première double page n’augure ni le début d’une histoire, ni l’introduction à un premier documentaire… mais consiste en une bouche béante que le lecteur peut ouvrir et fermer à loisir en ouvrant et fermant le livre !

De double page en double page, les surprises de cet acabit se suivent et se multiplient : ceci n’est pas un livre… mais :

  •  un ordinateur portable
  • un court de tennis
  • l’intérieur d’un réfrigérateur rempli de denrées diverses et variées
  • un fauteuil accueillant une jeune lectrice & son toutou
  • un papillon dont le lecteur peut faire battre les ailes
  • une paire de fesses !
  • un piano & une partition : à toi de jouer…
  • une salle de théâtre en plein spectacle
  • une boîte à outils !
  • un fil de funambule
  • une tente où se blottir et bouquiner (retourne le livre… tu verras)
  • une maison, vue de l’extérieur… et de l’intérieur (as-tu vu dans la maison ce jeune garçon qui lit un livre sur lequel est indiqué la mention « Ceci est un livre » ?)
  • des mains qui applaudissent quand tu ouvres et fermes le livre ! Clap, clap, clap !

La preuve en images ? Ceci n’est pas (la reproduction d’)une double page, mais… :

Frigo_Jullien

Ordi_Jullien

Bref… un livre-jeu original, ingénieux et très sympa à mettre entre tous les petits bras ! Que d’objets de tous les jours à retrouver… et quelle heureuse entreprise de familiarisation des touts petit avec les problématiques de représentation : quand l’éveil artistique se donne à lire, tout simplement, à partir de situations concrètes et réelles, mobilisant aussi bien l’intellect que la motricité fine du jeune enfant, le livre étant ici, lui-même, un objet à manipuler sans fin… afin de chercher (littéralement et au second degré) le sens de ce qui est représenté. Les mots sont de trop : place au langage de l’image !

Pour retrouver les références complètes de ce non-livre, RDV sur la page (ici !) que lui dédie le site internet de son éditeur.