0

Au-delà des bestiaires

Place aux animaux dans la BBthèque ce jour, à travers deux splendides livres qui empruntent chacun au bestiaire tout en emmenant ce genre classique pour le tout jeune public vers d’autres genres favorisant itou également, et plus encore quand ils sont combinés avec le premier, l’éveil des tout-petits, et leur promettant un voyage vers un ailleurs, imaginaire et/ou réel : le livre d’art d’une part, le récit d’autre part.

L’art des tout-petits : animaux

Mon premier est le nouveau titre de la collection mettant l’art à portée des tout-petits aux éditions Palette qui (se) consacrent (à) l’éveil artistique. L’ours Pompon en vedette, il convie les jeunes enfants à retrouver les animaux dont ils sont familiers dans des œuvres d’art (peintures, sculptures) d’époques et de styles différents.

Le chat est ainsi dépeint par Suzanne Valadon (Bouquet et chat, 1919), le chien par Franz Marc (Chien couché dans la neige, 1910-1911), le cheval par Xu Beihong (Cheval galopant, 1937), l’on retrouve sur des fresques antiques les dauphins (Fresque des dauphins, 1550-1450 avant J-C) et le lion (Lion de la porte d’Ishtar à Babylone vers 575 avant J-C), et bien d’autres représentations d’animaux à travers une mini histoire thématique de l’art, pensée comme internationale.

Chaque reproduction de chef d’œuvre est accompagnée, comme dans le titre précédent de la collection, par une question semi-ouverte à choix fermé, pour amorcer un dialogue entre les lecteurs et les images, et s’en donner à cœur joie dans le grand jeu de l’observation et de l’interprétation. Le papier, épais, et la couverture, douce et rembourrée, contribuent au plaisir de ce voyage muséal par l’entremise de l’objet livre, dès le plus jeune âge.

Oui, qu’on soit tout-petit (lecteur) ou très-grand (artiste), on connaît tous les animaux, qui nous étonnent, nous intriguent voire nous fascinent.

Quelques extraits ici !

Jusqu’en haut 

Mon second est un livre dont l’arbre est la structure, et ses habitants ses héros. Il est signé Emilie Vast aux éditions MeMo.

Le récit met en scène une ascension au sommet de l’arbre des différents animaux le fréquentant ; une ascension qui constitue également une remontée à la source (le pourquoi du comment) de l’incident qui constitue le point de départ de l’histoire, au tout début du livre.

Mais rentrons plutôt dans le vif du sujet : nous sommes dans une forêt tropicale, et plus précisément au sein de la forêt amazonienne, poumon vert de la planète dans la mesure où elle produit 20% de l’oxygène de la Terre ! Elle abrite végétaux, minéraux, animaux… réunis dans un écosystème extrêmement riche mais menacé par l’exploitation humaine. Emilie Vast met ici en scène ces animaux que nous, adultes, connaissons mal et peu, et les donne ainsi à voir à tous les jeunes lecteurs… sous la forme d’une enquête presque policière !

Au départ, il y a Coati, qui, au sol, cherche à se sustenter avec de fruits. Quand PAF Ocelot lui tombe dessus ! Coati, gêné par la chute, demande à Ocelot pourquoi il lui est tombé ainsi sur le dos. Ocelot répond en relatant l’incident précédent dont lui-même a été victime l’instant d’avant : Ibis l’ayant piqué, il était tombé ; les deux animaux montent rejoindre Ibis pour lui demander la raison de son coup de bec. Ibis incrimine Tamandua et son coup de queue, et voilà les trois animaux en train de monter d’un cran pour interroger Tamandua. De branche en branche, d’animaux en animaux, se reconstitue la réaction en chaîne qui a conduit à la chute d’Ocelot sur Coati : un petit rhume dans la forêt humide, pour le petit Singe-Ecureuil… qui n’aurait, suppose l’auteur, pas bien appliqué les leçons de sa maman Singe-Ecureuil lui recommandant chaudement de bien enrouler sa queue autour de son cou… pour ne pas attraper froid…

Les illustrations, fines, modernes, opposant un arbre noir à des animaux de couleurs, montrent tant des points de détails (animaux, végétaux) que des vues d’ensemble, par un jeu d’alternance qui n’oublie pas d’inviter ses protagonistes principaux, les animaux, à jouer à cache-cache entre eux et avec le jeune lecteur : on les aperçoit, on les devine presque tous, et ce presque dès le début, mais ce n’est qu’au fur et à mesure du récit qu’on les découvre véritablement, et qu’on reconstitue l’histoire.

A la toute fin, sur la dernière double-page du livre, Emilie Vast dresse le portrait des différents animaux présentés, en révélant au tout jeune lecteur leurs principales caractéristiques. On retrouve ainsi : Coati, Ocelot, Ibis rouge, Tamandua, Toucan, Paresseux, Singe hurleur, Ara bleu et Singe Écureuil… êtres fragilisés par un avenir incertain.

Quelques extraits !

Publicités
1

L’art des bébés

art-des-bebes-palette

Partant du principe que les bébés, dès leurs premiers mois de vie, perçoivent les images très contrastées, Loïc Le Gall (à la conception graphique) et les éditions Palette, spécialisées dans l’éveil artistique, ont sélectionné et reproduit à leur attention, dans un bel album tout cartonné intitulé l’art des bébés, douze œuvres en noir & blanc signées de grands artistes modernes et contemporains, adeptes de l’épure et du symbole :

  • Bimbo Doll de Boris Hoppek (2000)
  • Dots infinity de Yayoi Kusana (2007)
  • Paysage 4 de Roy Lichtenstein (1967)
  • Deux poissons dans un plat de Patrick Caulfield (1999)
  • Photomatou d’Alain Séchas (2007)
  • Chapeau à moustache de Jean Arp (1923)

Cette vidéo réalisée par la bibliothèque municipale de Lyon vous donnera une idée plus précise de ce « livre d’art » publié en 2012 :

Une lecture sans texte, mais avec quelle qualité d’images, pour une première rencontre entre le tout tout petit & l’art ^^ à compléter, quand bébé aura grandi, par Une journée de bébé en mode arty !

PS : pssssst, au fait, vous trouverez d’autres livres pour bébé en noir & blanc ici !

Pour vous aider à trouver ce livre en librairie ou en bibliothèque, en voici les références complètes :

L’art des bébés [Texte imprimé]. – Paris : Ed. Palette, 2012. – 1 vol. (12 p.) ; illustrations en noir et blanc ; 23 x 23 cm
ISBN 978-2-35832-107-5 : 11,90 EUR

2

De l’art de la tache

Si si, vous m’avez bien lu : aujourd’hui, place, pour les bébés artistes, à un cahier d’activités pas comme les autres qui, publié aux éditions Palette, propose un programme génial à portée des plus petits :

DE L’ART comme un COCHON :

petit manuel de la tache bien faite

de Sandrine Andrews

art petit manuel tache bien faite palette

Où l’on apprend, ouf, que les taches ne font pas tache, bien au contraire ! la preuve : les grands artistes ont eux-mêmes donné en la matière… succombant « au pouvoir fascinant et envoûtant des taches » dixit Sandrine Andrews !

Un ouvrage d’éveil artistique, tant ludique que pratique (instructions pour mini-ateliers artistiques) et documenté (présentation de la démarche des artistes cités, reproduction d’œuvres illustrant les techniques montrées), pour diversifier les premiers coups de pinceaux et autres jets de peinture ou pastels des tout petits. Et voici nos apprentis plasticiens suivant les traces de :

  • Jackson Pollock dont la tache… bouge
  • Paul Klee, praticien de la tache… pulvérisée
  • Joan Miró dont la tache… goutte
  • Sam Francis à la tache… diluée
  • Pierre Alechinsky dont la tache… gicle
  • Cy Twombly dont la tache… coule
  • Max Ernst, adepte de la tache… écrasée
  • August Macke dont la tache est… carrée
  • Max Rothko aux taches nuages
  • Alexandre Calder, sacré champion de la tache domptée !

Point de vue matériel : gouaches, pastels gras, encres de couleurs, aquarelle, gros sel, ballon gonflable, seringue de cuisine, pinceaux, eau, rouleau, crayons de couleurs, bâton, morceaux de coton, ruban adhésif, vaporisateur recyclé, brosse à dents, bouteilles vides et petits pots, éponge, papier absorbant, assiettes en papier, feuilles de papier journal et feuilles de papier… !

Un extrait ? Mieux : des tutos en ligne… !!! A plus qu’à…



3

Une journée de bébé (so arty)

Et si on emmenait les bébés au musée… tout en restant au chaud chez soi ? Virginie Aladjidi et Caroline Pelissier nous convient, dans Une journée chez bébé, à une visite artistique de haut niveau parmi de magnifiques tableaux… mettant en scène des bébés, des parents et tout un imaginaire du petit enfant :

une journee chez bebe - palette

Dans ce livre carré original, publié chez l’éditeur Palette, le récit porte sur la journée d’un tout petit, illustrée par les pinceaux des plus grands :

  • sur chaque page de gauche, des mots racontent par le menu les étapes d’une journée de bébé ;
  • sur chaque page de droite, une reproduction d’œuvre d’art représente ces moments, par des jeux d’équivalences, résonances, correspondances…

le tout participant doucement à l’éveil artistique des moins de trois ans, mais aussi des plus grands (surtout, ne boudons pas notre plaisir).

L’apprenti lecteur redécouvre ainsi les épisodes dont il est familier :

  • l’éveil, le sourire de maman, la mise au sein…
  • les jeux, les premiers pas, les explorations du bout des doigts, les lectures, siestes, promenades, la découverte de la nature et son environnement…
  • le goûter, les pleurs, les bonheurs…
  • le bain, les baisers de papa, les câlins de tout un chacun et pour finir, au dodo !

vus par des artistes de grand talent :

  • issus tant des primitifs flamands (Gérard David, La vierge à la soupe au lait, vers 1515) et de la Renaissance italienne (Raphaël, Deux enfants nus et partie supérieure de la tête d’un troisième enfant)
  • que des mouvements du XXème siècle, impressionniste (Berthe Morisot, Le Berceau, 1872 / Mary Cassatt, Bain d’enfant, vers 1890-1891), nabi (Maurice Denis), naturaliste (Vincent Van Gogh, Les premiers pas, 1890), expressionniste (Emil Nolde), cubiste (Pablo Picasso, Robert Delaunay, Fernand Léger), op art (Victor Vasarely), pop art (Keith Haring, Untitled, 1990) ou encore nouveaux réalistes (Martial Raysse, Nissa Bella, 1964) !

Enfin un livre arty dont le bébé… est le héros ! A lire de préférence avec un adulte, du moins pour les plus jeunes et agités, afin de ne pas risquer trop vite de transformer le bébé lecteur en artiste adepte des papiers découpés — non, ce livre n’est pas tout cartonné 😉


the-light-bulb-363064_640Pour vous aider à trouver ce livre en librairie ou en bibliothèque municipale, en voici les références complètes:

Une journée chez bébé [Texte imprimé] / Virginie Aladjidi, Caroline Pellissier. – [Paris] : Palette, DL 2014 (impr. en Italie). – 1 vol. (non paginé [44] p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 18 cm.
ISBN 978-2-35832-150-1 (rel.) : 14 EUR.