0

Quand l’arbre se livre…

Est-ce un arbre ? Plusieurs arbres ? Un livre ? Plusieurs livres ? C’est en tout cas un ovni des plus réussis invitant les tout-petits à l’observation de la nature et du vivant dans un environnement donné évoluant avec le temps :

 

ARBRE

d’Amandine Laprun

chez Actes sud junior

 

L’idée et la réalisation de cet ouvrage original sont proprement géniales pour un premier documentaire à destination des jeunes enfants : chaque double page présente le même arbre, un cerisier, à une période différente de l’année, en partant du printemps où tout fleurit… pour parvenir, à la fin du livre, au printemps suivant.

Le temps s’écoule à mesure que les pages défilent, silencieusement : lecture par l’image uniquement. La météo évolue, les saisons se suivent sans se ressembler, et l’arbre vit sa vie sous le soleil, la pluie et les températures variées : les fleurs laissent la place aux feuilles, les fruits font leur apparition, mûrissent… pour la grande joie des merles et des enfants grimpant faire bombance et cueillette ; jaunissement des feuilles, puis les voilà qui tombent à l’heure de l’automne, l’arbre se dénude en hiver, peu à peu enseveli sous la neige jusqu’à ce qu’émergent, de nouveau, les premiers bourgeons. Une année riche en événements pour ce cerisier et ces enfants… une année pourtant si vite passée !

Fermé dans la bibliothèque, ce livre-objet a la forme d’un demi-arbre. Ouvert, il a la forme d’un arbre complet. Et, surprise, quand on relie ensemble la page de couverture et la quatrième de couverture de ce livre-objet, et qu’on pose le concomitamment le tronc au sol, les branches en haut, on obtient… le récit visuel, et en volume, 360°, d’une année de vie de ce cerisier ! Un cycle entier qui se renouvelle chaque année.

Publicités
0

Croque la vie avec Ploc

C’est stimulant, de chroniquer Ploc, sorti cette année aux éditions MeMo. Stimulant tant Mélanie Rutten développe dans ce tout-cartonné, sa première œuvre destinée aux bébés, un univers diantrement original, tendre, pêchu et plein de charmes : formes, couleurs, mots et caractères, dans ce livre extraordinaire, tout concourt à transporter tout-petits et grands vers une mythologie imaginaire à même de refléter les premiers apprentissages de la vie.

Les illustrations, peut-être, d’abord :

Oui, les images, mélange de peintures aquarelles et encre de Chine, donnent le ton, ainsi que les formes et noms des personnages de l’histoire : Ploc, Tine, Baba, Bubu… une bande d’amis que Mélanie Rutten introduit auprès des touts-petits en mettant en scène une tranche de leur vie, un petit bout de journée en leur compagnie, riche en émotions et enseignements, dans un cadre extérieur respirant la fraîcheur.

L’histoire, bien évidemment, ensuite. Mélanie Rutten ne craint pas de donner à lire un récit plutôt long pour son jeune public : un texte précis dans son vocabulaire, ses descriptions, ses actions, un vrai texte de grands pour les tout petits enfants.

Au début du livre et de la journée, il y a ce que chacun sait déjà faire, et, souvent, ce ne sont pas les mêmes choses que leurs petits voisins. Et voici qu’interviennent tout naturellement les bénéfices, les bienfaits de la socialisation : observer et apprendre (de) la différence… en collectivité vive la complémentarité ! Savoir se définir soi-même, par rapport à autrui ; imiter, partager, échanger, jouer ensemble, dans la joie et la bonne humeur, la frustration aussi, la peur, la colère, la tristesse quand un objet auquel on tient se casse… réparer les dégâts, soigner les blessures, relativiser, s’embrasser !

A la fin du livre et de la journée, chaque petit être ressort grandi de cette exposition au grand air et de cette interaction avec autrui : certains ont développé leurs compétences, quand d’autres ont appris à gérer leurs émotions. Le rideau peut tomber, sur un moment qui réunit et contente tout le monde : le goûter avec un superbe gâteau… ! Bon appétit chers amis, et continuez de bien croquer la vie…

1

Rose poulpe et orange sanglier

Oyez oyez, deux nouvelles couleurs et animaux font leur apparition dans la très chouette collection signée Janik Coat aux éditions MeMo : après les couleurs primaires et le vert, voici le rose, associé à la figure du poulpe, et l’orange, associé à celle du sanglier :

Au menu, des associations toujours étonnantes et détonantes, qui fonctionnent à merveille : un poulpe et un sanglier, bien sûr, des animaux familiers très courants qu’on croise rarement sur notre chemin ; un poulpe rose et un sanglier orange, encore moins !

Le principe de cette série reste identique aux quatre premiers titres : un livre, format paysage = un animal au prénom sooooo vintage = une couleur = quelques autres éléments, organiques ou statiques, vivants ou morts, de la même couleur ! Pour l’orange, les citrouilles & carottes, les orangs-outangs, les soucis et le jus d’orange ; pour le rose  : les flamants roses, les roses, les cochons et l’amouuuur ! Et pour finir, le jeu : retrouver Jean-Michel le sanglier orange parmi des sangliers d’autres couleurs (non vraiment ils osent…) ; et idem pour Ava, le poulpe rose !

En bref, toujours, un bestiaire imaginaire servi par un graphisme ludique pour appréhender une à une, et dès le plus jeune âge, les couleurs de la vie.

0

A l’occasion d’une chasse aux papillons

Un nouveau livre pour la belle saison intègre la BBthèque, signé Delphine Chedru aux éditions Hélium :

La chasse aux papillons

 

Au menu de ce tout-cartonné coloré, un renard (noir !) qui lit un livre sur les papillons… quand un papillon plein de grâces vient, précisément, lui chatouiller l’oreille et l’envie de se lancer à sa poursuite : et hop, le voici qui passe de la lecture à l’aventure ! Sauf que le papillon papillonne tant et tant, voltige si prestement de fleurs en fleurs, de feuilles en feuilles, qu’il échappe toujours au chasseur à quatre pattes… invité, par la force des choses, à un autre type de chasse… La chasse aux trésors bien sûr, car derrière chaque fleur, derrière chaque feuille, grâce aux rabats, il découvre, au fil de la course-poursuite se confondant avec une partie de cache-cache en plein air, les mille et une merveilles de la nature : des cerises ici, un lapin là, une coccinelle, un poussin, etc.

Un livre-jeu frais et amusant, en format paysage évidemment, pour les jeunes enfants !

0

Emilie Vast et les couleurs

Quand l’illustratrice, auteur et plasticienne Emilie Vast s’attelle à la question des couleurs aux éditions MeMo, collection Tout-petitsmemômes , voilà qui donne des petits bijoux de poésie à portée des tout-petits, à travers deux livres jumeaux, deux livres miroirs :

neige le blanc et les couleurs emilie vastocean le noir et les couleurs emilie vast

Neige, le blanc et les couleurs

Neige est une tourterelle que le bébé lecteur rencontre en plein hiver. Cette tourterelle, sur la terre ferme, fait chaque jour une découverte : le lundi, une vive baie rouge ; le mardi, une éclatante baie orange ; le mercredi, une lumineuse baie jaune… quand la semaine s’achève, notre tourterelle dispose de sept merveilles aux couleurs de l’arc-en-ciel ! Mais que peut-elle en faire ? La voici qui plante la baie rouge dans le sol, et tous les éléments environnants prennent la couleur rouge, c’est trop vif ; puis qui la déterre pour planter à s place la baie orange… c’est trop éclatant ; puis de même pour tenter la baie jaune, rien que la baie jaune… mais c’est trop lumineux… et ainsi de suite, jusqu’à ce que l’oiseau ait la judicieuse idée de planter simultanément les baies de chaque couleur qu’elle a précieusement réunies ! Et voici que le paysage s’anime des mille couleurs du printemps… !

Océan, le noir et les couleurs

Sur le même principe, et avec les mêmes mots, voici l’aventure d’Océan, le cheval de mer vivant dans le noir des profondeurs. Ses découvertes quotidiennes à lui sont des perles… de différentes couleurs, exactement les mêmes que son alter ego Neige : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet. Sept perles, sept teintes, sept filtres à travers lesquels mettre le monde en lumière… et la huitième merveille, l’éventail des couleurs au fonds des eaux quand l’hippocampe se met à enfouir dans le sable tous ses trésors à la fois !

Une paire d’albums complémentaire pour le plaisir des yeux, l’éveil des sens, la découverte des contrastes et des couleurs, l’attention à la nature, l’action des êtres vivants sur leur environnement et l’œuvre du temps. Un bonheur de lecture à partager avec les très jeunes enfants.

 

 

0

Un monde merveilleux

Place aujourd’hui à Un… monde merveilleux, imagier coloré et enthousiaste, signé Antonio Ladrillo et publié aux éditions Les Fourmis rouges :

Le point de vue adopté est celui de ce jeune enfant, représenté en couverture du livre, qui part en vadrouille à travers le vaste monde (oui le vaste monde est à portée de main du tout-petit, il suffit d’ouvrir la porte et de lever les yeux ici et là autour de soi), allant de découverte en découverte, explorant les matières, les couleurs, les sensations… de ce qui constitue son rapport premier à son environnement : le superbe envol d’un papillon, la vivacité de la couleur d’une pomme, l’élasticité du corps d’un ver de terre, l’incroyable parfum d’une fleur…

Un regard positif sur le monde, exprimé par des phrases nominales simples et une ponctuation dynamique, entre points de suspensions exprimant l’exploration enfantine et points d’exclamation traduisant ses émotions !

0

Conti, conta, comptines

Minute poésie pour les tout-petits ! aux éditions belges A pas de loups, sous la plume de Dominique Descamps (D. D. pour les intimes) … qui dédie son livre Conti, conta, comptines :

« A toutes les petites oreilles qui aiment la musique des mots. »

conti conta comptines - dominique descamps.jpg

Dans cet album aux couleurs pastels, où la linogravure règne en maître, c’est un univers inédit, intemporel voir immémoriel… qui s’ouvre visuellement au bébé lecteur… et à ses parents. Et pourtant, le propos, lui, parle du présent en décrivant, non sans humour et tendresse, en de jolies tournures mettant en valeur des mots de tous les jours, une journée lambda (enfin presque : c’est dimanche, on a le temps et on le prend !) dans son lent et riche déroulement… ! à la campagne, oui, messieurs-dames, en compagnie des animaux :

De grand matin,

Le coq a lancé son refrain

Comme il chante faux

Tout le monde reste au dodo

 

Tôt, très tôt dans les branches

Se tient un concert d’oiseaux

Pourtant aujourd’hui c’est dimanche !

Pour eux, pas de repos

Chaque rencontre des bébés narrateurs et lecteurs avec une bête — coq, oiseau, souris, vache, écureuil, loup… — constitue ici un instant de poésie, et la journée de commencer, continuer et s’achever comme une ronde rimée et rythmée de ces échanges malicieux et nourriciers avec le langage, les images, la nature et le bon air frais.

A lire d’urgence avec les petits enfants dès les premières lueurs du printemps… !