0

La BBthèque chez soi… l’humain derrière les bouquins

Depuis trois semaines, nous sommes tous et chacun confinés dans nos intérieurs, avec des ressources matérielles propres, les livres par exemple, et une autre fenêtre d’ouverture, via le web, pour celles et ceux qui bénéficient de l’équipement adéquat, le numérique constituant ainsi une porte de sortie dans laquelle peu ou prou beaucoup se réfugient. Aujourd’hui dans la BBthèque, je trouve important de replacer l’humain derrière le web et derrière les bouquins. Même si nos échanges n’ont pas lieu au jour d’aujourd’hui sous leurs formes habituelles, ce sont les relations et réalisations humaines qui fondent en grande partie nos vies… à commencer par le petit grand bout qui nous intéresse ici dans la BBthèque : la très riche littérature pour les tout-petits ! Etes-vous prêts à découvrir plus avant, pour commencer, la source de cette littérature : les auteurs des livres pour les tout-petits ?
Dès la page de couverture du livre, cher bébé lecteur, tu peux voir le titre du livre, mais aussi le nom de son, ou de ses, auteur(s), ceux qui sont à l’origine de l’histoire que tu lis. Tes parents peuvent te lire le(s) nom(s) de cet, de ces auteur(s) à haute voix, comme le titre du livre, ainsi peu à peu tu apprendras que ce livre-ci que tu apprécies, il est né de l’imagination et du talent de cet auteur-là. L’auteur, l’autrice peut être celle ou celui qui écrit le texte du livre et/ou celle ou celui qui l’illustre.
Sais-tu que les auteurs ont un visage, un corps, une voix, et même leur propre histoire… comme toi ? Tes parents peuvent te montrer une photographie ou (un autoportrait dessiné, parfois les illustrateurs aiment se présenter à leurs publics ainsi !) de l’auteur de ton ou tes livres favoris, afin que tu puissent un visage sur ces noms… et plus si affinités. On trouve en effet souvent les photos et des éléments de biographie des auteurs sur les sites web des éditeurs (par exemple celles et ceux édités par MeMo, par Les Grandes Personnes, par l’Ecole des loisirs, par Hélium, etc.) ou sur des bibliothèques en ligne participatives comme Babelio. Je vous présente ainsi Kenji Abe, l’auteur de la série des Trois Gibbons (chroniquée ici), Claire Dé (dont les ouvrages sont chroniqués ici) et Claire Garralon (dont les ouvrages sont chroniqués là) :

Le saviez-vous ? Les auteurs créent souvent leur propre site internet sur lesquels ils partagent leur univers : quelques mots sur eux, leurs activités d’auteurs, leurs nouveaux livres, etc. Et, comme sur ces sites les auteurs partagent leurs coordonnées mail notamment, il est possible de leur écrire un mot si vous souhaitez partager avec eux, par l’entremise de vos parents, vos émotions à la lecture de leurs livres !

Invitons, au-delà, tes parents à se plonger dans ces quelques entretiens et portraits d’auteurs-illustrateurs pour les très jeunes enfants, dont un certain nombre de livres ont été chroniqués dans la BBthèque : Jeanne Ashbé, Mathieu Maudet, Malika Doray, Isabelle Simler, Anthony Browne…

Certains auteurs proposent, pour les uns des leçons de dessins en vidéo, pour les autres des lectures de leurs propres textes ! Ce qui est chouette avec les leçons de dessins (entre autres choses) c’est que ça nous permet aussi de voir comment le dessinateur dessine, comment le dessin prend forme, à l’exemple d’Akiko ci-dessous. Ce qui est chouette avec les lectures d’auteurs, c’est de pouvoir entendre et percevoir ce que les auteurs mettent dans leurs mots… et le cas échéant de comprendre en un clin d’œil les différents niveaux de lecture d’un album, comme c’est le cas dans les deux variantes de lectures filmées par Michaël Escoffier ! Et on finit ce parcours vidéo avec la formidable lecture théâtralisée de La chasse à l’ours par une autre Michael, Rosen cette fois, et en langue anglaise s’il-vous-plaît : écouter la mélodie derrière le phrasé, reproduire la gestuelle pour donner corps aux rituels :

Sais-tu enfin que les auteurs et illustrateurs sont friands de rencontres avec leurs jeunes publics ? Pour les voir « en vrai » et discuter avec eux, il t’est possible de te rendre avec tes parents par exemple à des dédicaces en librairies ou lors de salons jeunesse (tu connais le salon de Montreuil du livre jeunesse qui se tient tous les ans ?) ; les structures d’accueil des enfants (crèches, écoles, centres de loisirs, etc.) et établissements culturels (bibliothèques, médiathèques, théâtres, etc.) organisent aussi régulièrement des temps de rencontres entre auteurs jeunesse et jeunes lecteurs, parfois même ces structures organisent des résidences d’écrivains qui sont l’occasion de construire, auteurs et lecteurs, main dans la main, de nouveaux et souvent très beaux ouvrages. Par exemple, la collection Bon pour les bébés, au Seuil jeunesse, est née ainsi (souvenez-vous… on en parlait ici) ; l’extraordinaire album d’éveil musical électro Tipi Tipi Ta publié chez Benjamins Media… aussi (souvenez-vous… on en parlait ). Que de pistes à explorer lorsque le confinement sera levé : aller rencontrer ces personnes qui ont écrit les livres que tu as lus et que tu liras demain !

0

Petit homme, petit lapin

Les éditions MeMo publient deux beaux livres de Malika Doray (c’est un peu tautologique), Le petit homme et la mer et Lapin mon lapin :

Le petit homme et la mer

Mon premier est un conte initiatique, empli de poésie, qui met en scène un petit homme (jeune ou vieux, M. Hemingway le titre du livre de Malika Doray ne le précise pas).

C’est l’histoire, donc, d’un petit homme, aux allures de lutin ; un petit homme doté d’une grande ambition, qui se lance dans une aventure à la mesure de son projet : il part sur la grande mer du Nord pour pêcher le plus gros poisson du monde.

Quand je l’aurai attrapé, dit le petit homme, je rentrerai et tout le monde m’admirera. Et à tous ceux qui ne m’admireront pas, j’offrirai une des écailles du plus gros poisson du monde. Comme ça ils m’aimeront.

C’est un petit homme qui se lance un défi pour obtenir une récompense, c’est un petit homme qui se cherche, et que va-t-il trouver pendant son expédition ? Une libellule… pour appâter le poisson… puis LE poisson, car voici que le plus gros poisson du monde mord à l’hameçon.

– Ouiiiii, jubile le petit homme, j’ai attrapé le plus gros poisson du monde !

– Oh, oh, se dit le gros poisson, on dirait que j’ai pris un tout petit homme.

Ah… en fait, ce n’est pas que l’histoire d’un petit homme. C’est aussi l’histoire d’un gros poisson, qui cultive son propre projet à l’égard de ce petit homme là… : « le mettre sous une cloche en verre avec un paille pour qu’il respire et on le regarder gigoter » aie aie aie ! Il soumet son idée à ses parents (plus petits que lui, hihi), qui heureusement, lui remettent les points sur les i :

Grand Dieu ! A ton âge ! Tu n’as pas honte d’embêter plus petit que toi ? Allez, ramène le vite chez lui.

Le trajet retour des deux compagnons est le moment de la résolution du conflit, où le petit homme console le gros poisson, et réciproquement, où le dialogue émerge et s’instaure, et où les deux êtres rient et deviennent amis, jusqu’à savoir comment faire don d’un peu de soi à l’autre, qu’on a croisé sur son chemin et appris à connaître. Les deux protagonistes sortent grandis et changés de cette épopée ; ils y ont trouvé l’amitié. Les illustrations, sobres en couleurs, s’amusent à jouer de ce qui se passe à la surface de l’eau et sous l’eau, par un jeu de bordures en formes de vagues, faisant se rencontrer ces deux mondes, l’espace d’un instant… magique… inscrit dans le temps.

Lapin mon lapin

Mon second est un discours fait livre : c’est une maman lapin qui parle à son bébé lapin tout en le berçant (le bébé lapin est lui-même petit, comme le petit homme, et il sortira grandi, comme le petit homme, de cette conversation avec sa maman)… « lapin mon lapin », lui dit-elle…

« Lapin mon lapin », lui dit-elle quand le soleil se couche, pour toi il est l’heure de dormir, même si d’autres animaux vivent la nuit ;

« Lapin mon lapin », lui dit-elle à l’occasion de déjeuner, « tu as deux mains et une cuillère », quand d’autres ont un bec ou une trompe… tu n’as donc aucune raison de mettre tout par terre ;

« Lapin mon lapin », lui dit-elle quand elle a à faire seule, nous ne sommes pas inséparables, mais deux êtres différents, nous pouvons donc nous séparer… pour ensuite nous retrouver ;

« Lapin mon lapin », lui dit-elle quand elle a à faire seule, nous ne sommes pas inséparables, mais deux êtres différents, nous pouvons donc nous séparer… pour ensuite nous retrouver ;

« Lapin mon lapin », lui dit-elle quand elle a à faire tout court, les poulpes ont huit bras, les mille pattes ont mille mains, mais maman lapin n’en a que deux et ne peut pas tout faire à la fois ; petit lapin a deux mains aussi et « il faut tout faire un par un : jouer, se promener… ».

Un joli album qui dit aux tout-petits les joies de l’autonomie… et le regard bienveillant du parent.

**

Pssst : pour découvrir d’autres livres de Malika Doray dans la BBthèque, c’est par ici !

3

Quand un enfant s’endort…

Ceci n’est pas un album, mais un livre à trous. Ceci n’est pas un livre (à trous) mais une affiche ! Ceci est… une publication hybride, solide, modulable, transformable… le tout pour servir un propos poétique et évanescent : les rêves des tout petits enfants ! Un ouvrage beau et original, sobrement intitulé Quand un enfant s’endort, cosigné Malika Doray et Annelore Parot au Seuil Jeunesse. 

quand un enfant s endort malika doray annelore parot.jpg

Dans cette histoire si onirique à lire et relire le soir, scoop, perché sur un arbre… un enfant (trop mignon) s’endort… et quand il s’endort… suspens… qu’advient-il ? Tournons la page : « quand un enfant s’endort… un petit rêve apparaît » ! Oui, sur la gauche à la cîme de l’arbre, l’enfant dort (ce n’est pas le cas de tout le monde alentour…), et sur la droite, le livre ménage une ouverture révélant l’objet de ce petit rêve : un chat !

« Quand un deuxième enfant s’endort… son rêve ne tarde pas à arriver ». Un autre petit dormeur ! Un autre rêve… Un drôle d’éléphant ?

« Quand un troisième enfant s’endort… son rêve pointe le bout de son nez… » Oh… une fusée !!

Peu à peu l’arbre du sommeil et de la vie se peuple d’enfants endormis, de doudous et bêtes bienveillantes à cette heure avancée plus ou moins vaillantes, tandis que, sur la page de droite, sont révélés des bouts de chacun de leurs rêves les plus fous ! Car finalement « quand tous les enfants sont endormis, tous les rêves sont réunis »… (non ?). Ce qui est sûr et certain, c’est que… « quand tous les enfants sont endormis… tout un monde entre en vie ! ». Cette leçon vaut bien un poster de rêves et rêveurs, sans doute !

Un album doux, aux couleurs de la nuit et de la vie, pour aborder sereinement le coucher à l’approche de la nuit. Un livre-comptine à dérouler et narrer comme une comptine, pour conter et compter, avec le(s) bébé(s), les rêveurs autant que les rêves, et apprendre à compter sur eux pour dormir sur nos deux oreilles et faire le plein de merveilles. Une ode tranquille aux imaginaires féconds des tout-petits enfants, jusque dans leur inconscient.

0

Tout en haut du toboggan

Hourrah, Malika Doray revient dans la BBthèque ! Son nouvel album, publié à l’Ecole des loisirs dans la collection Loulou & Cie, propose aux petit-tout(e)s de vivre une aventure courante et ô combien excitante : la descente du toboggan ! Et pas n’importe quel toboggan… un toboggan GÉANT !

Tout en haut du toboggan

tout en haut du toboggan - malika doray

Pour donner au bébé la pleine mesure de cette chute libre et exaltante, ce livre tout cartonné est en format paysage & se lit de haut… en bas pour des raisons similaires à l’excellent Bloub°Bloub°Bloub° sur un thème très approchant : la dégringolade en version aquatique comme terrestre… quelle bonne rigolade !!

Ici, une ribambelle de bébés animaux (tous différents, sauf les cousins lapins qui ne divergent que par leurs vêtements… bien évidemment) se lancent dans l’aventure, depuis l’éléphanteau qui, redoutant l’expérience, se laisse néanmoins entraîner par l’entreprenante et enthousiaste fourmi, le chat à la poursuite de la souris, jusqu’aux macareux et crocodiles en duo (plus on est de fous, plus on rit), tout le monde tourne, tourne (un petit tour et puis s’en va… mais où sont-ils donc passés ?) et descend, descend, descend… jusqu’à rejoindre, tout en bas, les parents… les attendant… et les félicitant de cette descente décoiffante !

Le bébé lecteur retrouve avec bonheur les personnages qui peuplent l’univers de Malika Doray, tout doux, doudous… En bref, un album tout en rimes et en douceurs, pour s’amuser et apprivoiser ses peurs : hauteur (sur ce sujet, je vous recommande aussi vivement, itou également, Vu d’en haut de Marie Poirier), vertige, vide… dans la bonne humeur !

3

Joyeux anniversaire #1an

Il y a un an, en mai 2014… la BBthèque voyait le jour ! Je ne dirai pas combien elle a pris de kg en un an, ce serait indécent ^^ : que de chouettes livres pour les tout-petits chroniqués en seulement 12 mois en effet… avec beaucoup de nouveautés qui plus est… ! 47 articles publiés très précisément ici-même, sur autant (voire davantage) de fictions & documentaires de divers auteurs & éditeurs… sur une myriade de sujets passionnants à hauteur de très jeunes enfants !

Pour fêter cet anniversaire ensemble, retour en images & hyperliens sur le top du top des publications chroniquées à ce jour dans cette bibliothèque tip top pour les 0-3 ans, du moins celles que j’ai préférées et que je vous recommande tout particulièrement :

5 COLLECTIONS EN OR

dont toutes les publications sont aux petits oignons :

Touts petits cartons chez MeMo

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des univers doux, intelligents, en phase avec les tout petits enfants :

P’tit land art chez Petite plume de carotte

Premiers pas dans la nature en photos et compositions artistiques, avec la complicité de Marc Pouyet :

Bon pour les bébés au Seuil Jeunesse

Un  très grand format cartonné pour de tous petits lecteurs (plus c’est grand, plus ils aiment !), un graphisme simple noir & blanc (le bébé perçoit mieux les contrastes…), des mots sonnants et trébuchants : une formule originale… et gagnante, signée Thierry Dedieu !

Petits chaussons chez Rue du monde

Au-delà des livres de comptines traditionnels, Julia Chausson investit chaque chansonnette avec l’intelligence du sens et le sens de l’espièglerie :

Et Tout-petit souris à La Joie de Lire

Un monde miniature, peuplé de souris en tissus, pour apprivoiser les premiers émois des tout(e)s petit(e)s souris – chapeau bas à Odile Baillœul et Claire Curt pour cette belle réalisation :

wp-1463502057543.jpgwp-1463501980417.jpg

& 5 TITRES EN OR

En dehors de ces collections, quelques coups de cœur… parmi tant d’autres coups de cœur :

ab-cé-matthieu-maudetAb & Cé

Le livre-accordéon qui fait grand bruit dans sa traversée de l’alphabet via nos amies les onomatopées ! Matthieu Maudet signe à l’Ecole des loisirs un album-fresque à manipuler à loisir, tout en suivant les aventures de deux drôles de bêtes se frayant un chemin haut en couleur dans un drôle de zoo…

c est ma mare claire garralonC’est ma mare

Ou la philosophie & l’éducation civique pour les tout-petits, avec des canards et des hippopotames !! Claire Garralon livre chez MeMo une pure merveille, à même de parler à tout âge…. et d’amener les plus jeunes à la réflexion sur le vivre ensemble et le partage.

Je chante avec mon bebeJe chante avec mon bébé

Un livre-CD précieux pour l’éveil musical des tout petits : formule complète, pratique, mais aussi déculpabilisante… pas besoin, dixit Agnès Chaumié, de « savoir chanter » pour chanter à un tout petit : ce qui prime, c’est la qualité des échanges et des jeux !

les chiens contraires eloLes chiens (contraires)

Un petit livre animé soooo design, signé Elo aux éditions Sarbacane : le tout petit y appréhende un mot et son contraire en manipulant les différents pliages & rabats, entamant par la même occasion une partie de cache-cache avec une galerie de chiens surprenants et amusants… pour apprendre à se situer dans l’espace, nom d’un chien !

vu-d-en-haut-marie-poirierVu d’en haut

Marie Poirier signe aux éditions des Grandes Personnes un album-documentaire qui permet aux tout-petits de s’élever pour appréhender le monde d’en haut ! Le livre déroule une histoire en images rondes, colorées, estivales, vue panoramique éveillant diantrement le sens de l’observation des très jeunes enfants.

 


Ceci étant écrit, les autres titres chroniqués dans la BBthèque sont également au top … ! La littérature de qualité pour les 0-3 ans gagne véritablement à être connue, diffusée, partagée, aimée, apprivoisée… et j’ai hâte de continuer d’explorer en votre compagnie cette féconde créativité rencontrant l’un des publics les plus créatifs qu’il soit : les tout petits & tous leurs accompagnants 🙂

Et vous, quels ont été cette année vos coups de cœur et ceux de vos bébés lecteurs ?

0

Elle, lui, eux… !

Malika Doray est de retour dans la bébéthèque, avec deux nouveaux livres tout cartonnés, qui peuvent se lire ensemble ou séparément :

Deux albums livrant deux portraits : mais qui est-elle ? et qui est-il ?

C’est pas ma maman.

C’est pas mon papa.

C’est pas ma mamie…

Déjà, au jeu des devinettes, mettons que c’est une adulte. La série des « c’est pas » continue de se dérouler à la première personne, mettant des noms communs sur les liens qui unissent le jeune enfant et les grandes personnes de son entourage, jusqu’à arriver à la chute finale, qui vient révéler de qui on parle : la nounou du petitout !

Oui, mais lui ?

Ce n’est pas mon frère.

Ce n’est pas ma sœur.

Ce n’est pas mon cousin.

[…]

C’est pas la voisine.

[…]

C’est… 

… mon copain !

Mon copain… parmi tous les copains.

De la famille à l’environnement de l’assistant(e) maternel(le) voire de la crèche, ces deux albums édités par l’Ecole des loisirs expriment, avec tendresse, humour et simplicité, les premières sociabilisations des tous petits, dans leur construction du rapport à autrui.

Vous l’aurez compris, des titres tout indiqués pour alimenter les bibliothèques des assistant(e)s maternel(le)s !


the-light-bulb-363064_640Pour vous aider à trouver ces livres en librairie ou en bibliothèque municipale, en voici les références complètes :

Elle [Texte imprimé] / Malika Doray. – Paris : Loulou et Cie-l’École des loisirs, DL 2015 (impr. en Malaisie). – 1 vol. (non paginé [17] p.) : ill. en coul. ; 26 cm.
Livre cartonné
ISBN 978-2-211-22403-1 (rel.) : 10,50 EUR.

Lui [Texte imprimé] / Malika Doray. – Paris : Loulou et Cie-l’École des loisirs, DL 2015 (impr. en Malaisie). – 1 vol. (non paginé [16] p.) : ill. en coul. ; 26 cm.
Livre cartonné
ISBN 978-2-211-22577-9 (rel.) : 10,50 EUR.

3

a ba ba

Oyez, oyez, chef d’œuvre de la littérature pour tout petit, signé Malika Doray et Annelore Parot :

A ba ba Malika Doray et Annelore Parot

il fallait bien être deux pour avoir cette idée à la fois simplissime et géniale, de dire le récit à la façon d’un enfant babillant ne connaissant l’alphabet ni d’ève ni d’adam, mais maîtrisant parfaitement son ababa, ce langage universel par lequel nous sommes tous passés ! Le ou la petitout(e) dialogue ainsi avec sa maman, au creux de ses bras, cherchant le contact, tant par des questions — a ba ? ba  — que par des affirmations — a ba ba ! —, se met en quête de nouveaux interlocuteurs, un frère, une sœur, peut-être, à qui faire causette — a ba ba ba… — avant de se raconter, aussi, mille et unes histoires rien que pour lui… !

Pour vous faire une idée plus concrète de cette merveille, rendez-vous sur le site de l’éditeur, MeMo : http://www.editions-memo.fr/a-ba-ba, qui met en ligne quelques extraits illustrés…

En bref, une lecture riante, à partager en toute complicité avec son ou ses bébés !


Pour vous aider à trouver ce livre en librairie ou en bibliothèque municipale, en voici les références complètes :

the-light-bulb-363064_640A ba ba [Texte imprimé] / Malika Doray et Annelore Parot. – [Nantes] : Éditions MeMo, cop. 2014 (impr. en Pologne). – 1 vol. (non paginé [10] p.) : ill. en coul. ; 22 cm.
Livre cartonné
ISBN 978-2-35289-236-6 (rel.) : 9 EUR