0

L’enfance de l’art

L’art est un jeu d’enfants, démontre une nouvelle fois la maison d’édition Palette… avec son nouveau livre-jeu destiné aux lecteurs en herbe :

L’enfance de l’art

conçu par Loïc Le Gall

avec le suivi éditorial de Marion Balalud de Saint-Jean

Ce livre d’éveil artistique — format paysage et à spirales s’il-vous-plaît — joue la carte ludique à 100%. Dès la première page, la règle du jeu est communiquée à l’enfant :

Retrouve les trois œuvres qui illustrent chaque thème : femme, arbre, maison, enfant, fleur, fruit, légume, chat, chien, cheval, oiseau, bateau, soleil, voiture !

Puis, hop, le livre se scinde en trois colonnes, trois mini-livres pour s’adonner au jeu des mille et unes correspondances ! Comme dans un méli-mélo, c’est au bébé lecteur de faire tourner les mini-pages, chaque mini-page reproduisant une grande œuvre d’art… classique, moderne ou contemporaine… peinture, sculpture, faïence… déco, portrait, nature morte… jusqu’à obtenir la combinaison gagnante : les trois maisons, les trois femmes, les trois enfants…

Une démarche originale pour faire découvrir aux plus petits les plus grandes œuvres d’art : par le jeu, donc, mais aussi par des thèmes universels et accessibles, le tout servi par une très belle qualité d’impression permettant d’apprécier les détails de chaque tableau. Dans ce premier documentaire à manipuler avec ses petites mains, chaque repro est légendée : thème, nom de l’artiste, titre et date de l’œuvre, pour la culture générale de l’adulte lecteur… mais aussi pour une lecture évolutive de l’enfant grandissant, qui se voit offrir un formidable et fécond voyage dans l’histoire et la pratique de l’art.

4

Je suis… (l’évolution de) la vie

Chouette, un nouveau livre ovni dans la BBthèque : Je suis… d’Allegra Agliardi ! je-suis-allegra-agliardiUn petit livre à spirales, édité aux Grandes Personnes et qui, imprimé sur rhodoïd, illustre de manière saisissante l’histoire, sur la planète Terre, de l’évolution de la vie… dont le tout-petit fait pleinement partie.

L’intérêt ici du rhodoïd, matière plastique transparente ? Permettre la superposition des images, dès le premier coup d’œil voir l’alpha et l’oméga de l’histoire de la vie réunis, puis au gré du tournoiement des pages vivre cette évolution pas à pas, ou comment une unique cellule devient poisson (qui nage) → serpent (qui rampe) → mammifère : chien (qui court) → homme (qui pense) et que l’amour s’en mêlant, l’homme et la femme font des enfants :

je (cellule) suis (et en étant je contiens toute mon évolution)

(à présent) (je suis aussi) (comme) une méduse

qui nage

(à présent) (je suis aussi) (comme) un poisson

qui rampe

(à présent) (je suis aussi) (comme) un serpent

je-suis-allegra-agliardi-2je-suis-allegra-agliardi-3

Un premier documentaire au graphisme & matériau intelligents et ludiques, réussissant l’exploit de mettre Darwin à portée des plus petits tout en se lisant presque comme une comptine, devinettes à la clé !

2

Ronde indienne

Arrêt sur images, un très très beau livre que je vous présente aujourd’hui :

La ronde 

de Louise-Marie Cumont

éditions MeMo

la ronde louise-marie cumont.jpg

Inspirée par l’art populaire des kanthas, broderies d’anciennes pièces de tissus réalisées par des femmes bengalis à Delhi en Inde, savoir-faire transmis de mère en fille, de génération en génération, et donc aussi vecteurs de transmission de récits & mythologies, Louise-Marie Cumont met en scène l’enfant convoquant des kanthas et les comptant pour s’endormir, comme par chez nous on compte les moutons.

1, un kantha : un escargot…

2, deux kanthas… + un moustique ?

3, trois kanthas… + un félin !

4, quatre kanthas… + un animal-à-trois-pattes-et-des-ailes…

5, cinq kanthas… + un éléphant !

… 6, 7, 8 et 9 kanthas !

L’enfant ouvre la main et la créature fantastique d’inspiration animale apparaît, puis rejoint le décor, constituant l’environnement immédiat de l’enfant créateur de contenus. Au fur et à mesure de ce peuplement, de sa main libre puis de ses dix doigts, l’enfant compte ces conceptions : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9… et change de position — précédemment assis, le voici désormais couché, sur le ventre puis sur le dos pour mieux observer cet univers mêlant rêve et réalité, pour enfin le chevaucher, une fois embarqué, vraisemblablement, dans les bras de Morphée !

Une comptine muette, rituel d’endormissement possible et souhaité de l’enfant. Un premier récit doublé d’un bestiaire réduits graphiquement à leur plus simple appareil pour un symbolisme très évocateur : l’enfant, ses kanthas, son énumération — tout est dit. Bonne nuit… et bonnes épousailles avec les mille et unes créatures de la nuit !

…Pour en savoir plus sur l’univers artistique de Louise-Marie Cumont : http://www.editions-memo.fr/Cumont