0

Dans le détail

Dans la série : encyclopédie pour les tout-petits, je vous présente aujourd’hui Dans le détail, un grand et long livre très fourni signé Elisa Géhin aux éditions Les Fourmis rouges :

Une mine d’informations pour les bébés lecteurs : un mot = une image, duo multiplié par… un nombre incalculable de sujets et d’objets représentés dans cet imagier très détaillé. Elisa Géhin passe en revue, avec beaucoup d’humour, un trait vif, pléthore de couleurs et une typographie très enfantine, l’environnement du jeune enfant et s’amuse à classer tous ces éléments foisonnants, mêlant l’abstrait et le concret.

Dans l’ordre (mais aussi un peu en vrac, tant cet ordre semble aussi personnel… rapprochant la logique de l’artiste et la logique de l’enfant), annonce-t-elle dans le sommaire de ce premier documentaire :

  • les objets de celle qui a fait le livre : comprendre la notion d’auteur et comment on fait un livre… top de démarrer ainsi… dans la peau de l’auteur, dans la peau de l’artiste !
  • dans le sac des enfants
  • la famille : la vraie, la grande, l’élargie, et puis aussi un peu de sens figuré pour rigoler (la mère Michel, le père Noël sont aussi de la partie)
  • à l’intérieur… de la planète Terre : un peu de géologie et de géographie, d’urbanisme même, et puis aussi de domestique, parce que, sur le principe du zoom, nous voici parti de la planète pour arriver aux maisons, à la maison, à ses abords extérieurs, et puis aussi à tout ce qu’on fait et à tout ce qu’on trouve à l’intérieur (pièces, meubles, mais aussi types de chaussures, types de cheveux des habitants…)
  • les choses lumineuses
  • les animaux
  • les arbres
  • les fruits
  • les légumes
  • des fleurs et des herbes, tout cela se passe de commentaires
  • les métiers, courants et curieux, présentés toujours au masculin et au féminin, vive la parité
  • les choses sur lesquelles on s’assoit
  • dans ma valise
  • la conversation
  • l’information
  • ce qui a un goût particulier : le gingembre, l’endive, le chocolat noir, la fourmi s’il te prend envie d’en goûter une
  • la quincaillerie : produits, outils
  • les jeux
  • ce qui se transforme : un œuf, un papillon, mais aussi des ingrédients & des gâteaux, ou encore un prince & un crapaud…
  • les couleurs, déclinées avec un serviable caméléon
  • dans le frigo > dans le placard > et jusque dans les tiroirs
  • la circulation : modes et voies de transport
  • ce qui ne s’achète pas (quelle bonne idée de lister ça) : les saisons et donc le temps, le bonheur (trèfle à quatre feuilles), son anniversaire, son ombre, un sourire, les chiffres et les lettres, etc.
  • ceux que personne n’a jamais vus jusqu’ici… mais qu’on peut toujours dessiner : la petite souris, les lutins du Père Noël, un fantôme, un extraterrestre ou encore Dieu…

Dans l’ordre, je disais, mais aussi un peu en vrac, tant cet ordre semble aussi personnel… rapprochant la logique de l’artiste et la logique de l’enfant : quand le documentaire montre qu’il est fondamentalement, aussi, fiction, tant la représentation du réel est le fait de mise en scène et d’interprétations, et tant, dans cette narration, l’objectivité est empreinte de subjectivités. Comme l’auteur, le jeune lecteur est invité à naviguer d’un mot-image à l’autre, à comprendre mais aussi pourquoi pas créer les liens entre les différents mots-images qui lui sont ici proposés (sens propre / sens figuré, ce qui est de l’ordre du réel / ce qui est inventé, etc.), et à construire à son tour sa représentation, ouverte et féconde, du monde. Son propre système, son propre catalogue : de la structuration de la pensée chez le jeune enfant, concomitante de son apprentissage du langage & de ses subtilités, dès 2-3 ans.

Une nouvelle ressource formidable pour l’éveil des jeunes lecteurs, dont vous pouvez découvrir quelques extraits ici !

1

A la découverte du corps humain

Nous ! Tel est le titre programmatique de l’album, très branché physique, signé Hector Dexet aux éditions Amaterra, qui met en mots et en images, pour le bébé lecteur, les corps humains : le tien, le mien, celui de ma voisine, celui de ton voisin.

nous hector dexet

Nous !

… Nous sommes tous différents.

Tous différents d’un point de vue physique, ne serait-ce qu’en termes de couleurs… d’yeux, de cheveux, de peau ! Il y a des filles et des garçons, mais… :

Quel que soit le sexe d’un humain, quelle que soit l’apparence, à l’intérieur, on est presque pareil (système digestif, squelette)… et on vit le même cycle de vie : de la naissance à l’âge adulte, on grandit ! Nous avons peu ou prou tous des pieds & orteils « pour marcher, courir et sauter », des mains & doigts « pour jouer, manipuler et chatouiller », des yeux, un nez, des dents (à brosser), un cœur (pour s’aimer), une bouche et un estomac (pour manger) ! Et chacun a été conçu par un duo : un homme et une femme, un papa et une maman, et a vu le jour après un séjour dans le ventre d’une maman.

Un tout cartonné ludique, notamment grâce à sa conception ajourée (chouette, encore un livre à trous pour ajouter au plaisir des yeux celui de la manipulation), qui, avec ses couleurs vives et son humour facétieux, accompagne l’enfant dans la découverte de soi et d’autrui : apprentissage de la différence et de la similitude, l’individu et la communauté et bien sûr le fonctionnement du corps humain.

1

Assemble ton canard et ton histoire !

Vous souvenez-vous du formidable C’est ma mare de Claire Garralon chroniqué ici ? L’histoire d’une mare occupée par un, deux, trois… une kyrielle de canards contraints d’apprendre l’art du partage. Une très belle leçon philosophique et civique à portée des tout-petits, mais aussi l’occasion pour les bébés lecteurs de faire l’apprentissage des chiffres (un, deux, trois… beaucoup) et des couleurs (voici un canard jaune, voici un canard rouge, etc.).

Voici qu’ils sont de retour, toujours aux éditions MeMo, et qu’ils partent en promenade !

Voici donc de nouveau un canard… mais un autre canard… en pièces détachées ! Si, si, car dès la première page on voit : un grand cercle rouge, un moyen cercle noir, un petit cercle blanc et un tout petit cercle noir, un triangle orange, un demi-cercle jaune, un carré bleu et un rectangle vert, et en assemblant ces diverses formes et couleurs, cher bébé lecteur, tu composeras un canard d’un nouveau type, le canard géométrique, aux couleurs vives qui plus est. Et puis non, en fait, ce n’est pas un canard, c’est une cane. Avec ses canetons. Et cette maman, et ses marmottons, se baladent et trouvent en chemin de nouvelles formes… représentant en fait divers éléments naturels rencontrés sur leur passage : un grand carré bleu pour un lac, un rectangle vert pour l’herbe verte du pré…

Une variante, branchée éveil artistique et mathématiques, au premier titre, donc, plutôt qu’une suite ! Pour les bébés lecteurs & acteurs, une sympathique invitation à jouer, en compagnie de nos amis coin-coin, avec les formes et les couleurs, stimulant l’imagination et la créativité à l’âge des premières abstractions. Ou comment un récit prend littéralement forme…

Quelques extraits à découvrir sur le site de l’éditeur : http://www.editions-memo.fr/la-promenade-des-canards

◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊♦◊

0

Pitschi, le petit chat qui…

Pour les plus grands des tout-petits, une réédition, à la Joie de lire, d’un classique dont le héros s’appelle Pitschi ! le petit chat qui… voulait toujours autre chose…

pitschi hans fischer.jpg

Ce chaton-là se distingue de sa fratrie — Grigri, Groggi, Patschi et Negri — : quand ses aînés jouent à qui mieux mieux, qui de la pelote de laine, qui de grimper sur le manche à balai, lui s’isole, se questionne, rêve et cherche qui il est… et hop, le voilà parti en quête… de son identité ! C’est que ce chaton-là a d’autres aspirations : se faire poule… ? coq… ? chèvre… ? canard… ? lapin… ? Pitschi, qui n’a peur de rien, se frotte à l’inconnu et imite à tour de rôle tous les animaux qui croisent son chemin… découvrant souvent, à ses dépends, ce pour quoi il n’est pas eux mais lui-même : Pitschi le petit chat !

Un parcours initiatique, servi par les magnifiques illustrations d’Hans Fischer, sur l’acceptation et l’affirmation de soi, mais aussi sur l’amitié et la connaissance d’autrui.

 

 

2

Maman, papa, et avant ça…

Bientôt la fête des mères, la fête des pères… et vous n’avez pas de cadeau en tête ? Un bébé vient de naître dans votre entourage, et d’un présent qui fera date vous êtes en quête ? Votre propre enfant ne dit pas encore « papa » ou « maman »… pourtant vous avez vraiment vraiment hâte et vous ne seriez pas contre un petit coup de pouce !? Il ou elle ne comprend pas encore le concept de grand-parent  ?

A toutes ces questions, et à bien d’autres encore, une réponse sensationnelle est apportée ce printemps par l’auteur-illustrateur Emilie Vast, qui publie chez MeMo, collection Tout-petits cartons, deux albums tout cartonnés de toute beauté :

de maman en maman

& de papa en papa

 

Sont-ce des livres ou des poupées ? Des livres de poupées. Pour petites filles ? Petits garçons itou également. Pour mamans ? Et papas ! Et leurs mamans… Et leurs papas… ! OK… qu’est-ce donc que ces poupées qui nous sont livrées ? Des poupées… russes ! Chaque page de ces albums tout cartonnés, couverture et quatrième de couv’ comprises, incluent, dans leur format rectangulaire, le dessin d’une poupée russe : et plus l’on progresse dans la lecture, plus la taille de la poupée décroit. Pourquoi ? Pour coïncider avec le sens du propos : la généalogie du bébé lecteur. Ainsi démarre ce double récit de la vie :

« Il y a très, très, très, très longtemps, la maman de la maman de la maman de la maman de la maman de ma maman donna naissance à la maman de la maman de la maman de la maman de ma maman. »

et

« Il y a très, très, très, très longtemps, le papa du papa du papa du papa du papa de mon papa donna naissance au papa du papa du papa du papa de mon papa. »

La plus grande des poupées russes, celle qui ouvre le bal, c’est l’ancêtre… La plus petite, qui clôt, pour l’heure, la balade, n’est autre que le bébé… ce petit dernier ! Entre les deux, toutes ces générations de mamans & de papas qui se sont reproduits, les uns après les autres, donnant finalement naissance à ce poupon de lecteur découvrant ainsi tout en poésie son incroyable lignée !

Enfants, parents, grand-parents, arrière-grand-parents, arrière-arrière-…-grand-parents, on remonte le temps…. Ou plutôt on le déroule, on va le chercher loin, très loin, pour l’attirer vers nous, on l’apprivoise, le passé nourrissant le présent :

Par ce procédé judicieux de l’emboîtement, Emilie Vast ancre/encre littéralement le bébé dans la riche histoire de sa conception ; le tout petit est compris dans toutes ces figures familiales qui ont contribué à sa mise au monde ; il est le fruit d’un héritage multiple, en même temps qu’il grandit et que, vraisemblablement, naturellement, le bébé d’hier deviendra parent demain, et pourra narrer la même histoire à son marmot un jour prochain, pas si lointain.

Par cette mise en abîme universelle et ludique, chacun pouvant s’identifier à souhait dans la poupée qui le décrit, en y apposant tous ses souvenirs, Emilie Vast met en mots et en images les questions relatives à l’identité, la filiation, les origines, qu’un jeune enfant peut se poser dès son plus jeune âge, ou poser à ses parents et grands-parents.

Par ce doux enchâssement, où chaque corps, quelle que soit son époque, regorge de vie (chaque habit abrite animaux et végétaux d’une même couleur, et les couleurs se fondent & répondent d’une poupée et d’un livre à l’autre), Emilie Vast dit l’appartenance du tout petit à une grande famille, dont les plus âgés sont peut-être partis, mais que la mémoire, transmise par les parents, ravive à chaque instant. 

Vous l’aurez compris, l’un complète l’autre ! Quelques images de ces ascendances/descendances version matriochka ici et patriochka , avant de vous encourager très vivement à acquérir ces livres, pour que, dans vos chaumières, les papas et les mamans lisent et relisent, chacun & en chœur, leurs histoires à leurs enfants !

 


Pour vous aider à faire main basse sur ces formidables livres en librairie et en bibliothèque, en voici les références complètes :
De maman en maman : matriochka [Texte imprimé] / Emilie Vast. – Nantes : MeMo, 2016. – 1 vol. (16 p.) ; illustrations en couleurs ; 22 x 15 cm.
ISBN 978-2-35289-286-1 : 9,50 EUR
De papa en papa : patriochka [Texte imprimé] / Emilie Vast. – Nantes : MeMo, 2016. – 1 vol. (16 p.) ; illustrations en couleurs ; 22 x 15 cm.
ISBN 978-2-35289-287-8 : 9,50 EUR
0

Elle, lui, eux… !

Malika Doray est de retour dans la bébéthèque, avec deux nouveaux livres tout cartonnés, qui peuvent se lire ensemble ou séparément :

Deux albums livrant deux portraits : mais qui est-elle ? et qui est-il ?

C’est pas ma maman.

C’est pas mon papa.

C’est pas ma mamie…

Déjà, au jeu des devinettes, mettons que c’est une adulte. La série des « c’est pas » continue de se dérouler à la première personne, mettant des noms communs sur les liens qui unissent le jeune enfant et les grandes personnes de son entourage, jusqu’à arriver à la chute finale, qui vient révéler de qui on parle : la nounou du petitout !

Oui, mais lui ?

Ce n’est pas mon frère.

Ce n’est pas ma sœur.

Ce n’est pas mon cousin.

[…]

C’est pas la voisine.

[…]

C’est… 

… mon copain !

Mon copain… parmi tous les copains.

De la famille à l’environnement de l’assistant(e) maternel(le) voire de la crèche, ces deux albums édités par l’Ecole des loisirs expriment, avec tendresse, humour et simplicité, les premières sociabilisations des tous petits, dans leur construction du rapport à autrui.

Vous l’aurez compris, des titres tout indiqués pour alimenter les bibliothèques des assistant(e)s maternel(le)s !


the-light-bulb-363064_640Pour vous aider à trouver ces livres en librairie ou en bibliothèque municipale, en voici les références complètes :

Elle [Texte imprimé] / Malika Doray. – Paris : Loulou et Cie-l’École des loisirs, DL 2015 (impr. en Malaisie). – 1 vol. (non paginé [17] p.) : ill. en coul. ; 26 cm.
Livre cartonné
ISBN 978-2-211-22403-1 (rel.) : 10,50 EUR.

Lui [Texte imprimé] / Malika Doray. – Paris : Loulou et Cie-l’École des loisirs, DL 2015 (impr. en Malaisie). – 1 vol. (non paginé [16] p.) : ill. en coul. ; 26 cm.
Livre cartonné
ISBN 978-2-211-22577-9 (rel.) : 10,50 EUR.

2

Le jeu de l’enfant (bib de l’ass mat #2)

Place aujourd’hui, après L’alimentation, à un autre titre de la collection « la bibliothèque de l’assistante maternelle », dirigée par Catherine Doublet et co-éditée par l’Assmat & Vuibert :

Le jeu de l’enfant :

du nouveau-né à l’enfant de 6 ans

par Anne-Sophie Casal, psychologue du développement socio-cognitif, et Sophie Jacob, psychologue spécialiste du jeu, du jouet et de la ludothèque — les deux auteurs œuvrent au Centre national de formation aux métiers du jeu et du jouet.

Cet ouvrage pratique explique, aux assistant(e)s maternel(le)s mais le propos pourra aussi intéresser de nombreux parents, l’importance du jeu dans le développement de l’enfant et comment le favoriser :

Depuis quelques années, l’apprentissage est au coeur des préoccupations des adultes. Souvent dévalorisé, le jeu permet cependant à l’enfant de comprendre son environnement et d’expérimenter ses compétences affectives, sociales, cognitives et motrices.

le-jeu-de-l-enfant-ass-mat

4 chapitres pour aborder ce vaste et passionnant sujet, en autant de fiches pratiques :

Le jeu, une activité essentielle dans le développement de l’enfant (chapitre 1)

Jouer est une activité (dont l’enfant est l’acteur et par l’action de laquelle il se cherche et se construit) libre (par exemple, on peut inviter un enfant à jouer, mais pas le forcer), gratuite (l’important c’est l’action d’expérimenter, plus que le résultat en soi) et fictive (« On ne peut pas interpréter le jeu de l’enfant. Par contre, on peut lui permettre de mettre en jeu ce qu’il comprend de la réalité »).

L’enfant joue… pour se détendre, pour découvrir son corps, pour développer sa capacité à être seul, pour rencontrer l’autre, pour mieux comprendre le monde qui l’entoure, pour renforcer ses compétences et donc aussi l’estime de soi, pour s’exprimer, pour extérioriser ses émotions… et pour s’affirmer.

Jean Piaget, psychologue suisse du XXème siècle, a articulé le jeu au développement de l’enfant qui se produit par paliers successifs : 

  • Au moment de la naissance : stade sensori-moteur (intelligence pratique)  jeu d’exercice (jeu de manipulation, jeu sensoriel, jeu de motricité) + jeu d’assemblage
  • A partir de 18/24 mois : stade pré-opératoire (intelligence représentative)  jeu symbolique (faire semblant) + jeu d’exercice + jeu d’assemblage
  • A partir de 6/7 ans : stade des opérations concrètes (porte sur des objets présents)  jeu de règles (jeu de société par ex.) + jeu symbolique + jeu d’exercice + jeu d’assemblage
  • A partir de 10/12 ans : stade des opérations formelles (porte sur des propositions logiques)  jeu de règles + jeu symbolique + jeu d’exercice + jeu d’assemblage

Le jouet, un outil pour bien grandir (chapitre 2)

Une définition du jouet, simple comme bonjour, qu’il est bon de rappeler à l’heure de la société de consommation : c’est un objet dont la fonction principale est de permettre le jeu. Selon Bruno Bettelheim, c’est un objet d’amour; au-delà, c’est une partie de l’histoire familiale de l’enfant…

Pour un(e) assistant(e) maternel(le), le jouet constitue un outil professionnel, pour le coup détaché de toute empreinte affective, éducative et culturelle ; c’est un objet solide, facile à entretenir et à ranger, respectant les normes de sécurité ; l’assistant(e) maternel(le) propose un choix de jouets diversifiés, dans un environnement adapté.

S’ensuivent deux autres chapitres fort intéressants également :

  • chapitre 3 : choisir et proposer des jouets adaptés aux enfant où il est question, pour l’assistant(e) maternel(le), du cadre du jeu, des jeux d’exercice (motricité, manipulation et éveil des sens), symboliques (jeu de rôle et jeu de mise en scène), puis des premiers jeux de société et les jeux d’assemblage… 
  • chapitre 4 : le jeu, vecteur de professionnalisation de l’assistant(e) maternel(le) : le rôle de l’assistant(e) maternel(le) dans le jeu, la gestion et l’évolution du cadre ludique dans l’année, la communication avec les familles…

Pour vous aider à trouver ce livre en librairie ou en bibliothèque municipale, en voici les références complètes :

the-light-bulb-363064_640Le jeu de l’enfant [Texte imprimé] : du nouveau-né à l’enfant de 6 ans / Anne-Sophie Casal,… Sophie Jacob,…. – [Paris] : Vuibert ; [Revigny-sur-Ornain] : « L’AssMat », impr. 2011 (53-Lassay-les-Châteaux : Impr. EMD). – 1 vol. (127 p.) : ill., couv. ill. en coul. ; 19 cm. – (La bibliothèque de l’assistante maternelle ; 5).

Bibliogr. p. 118-119
ISBN 978-2-311-00479-3 (br.) : 12,90 EUR. – EAN 9782311004793