0

Dis oiseau, tu chantes comment ?

La BBthèque vous convie à un concert aujourd’hui : muni du précieux et joyeux tout cartonné Mini encyclopédie des cris des oiseaux, lever la tête, ouvrir grand ses yeux et ses oreilles et s’éveiller à la grande diversité de ces chants décrits et illustrés par Adrienne Barman aux éditions La Joie de Lire :

Chaque page de ce premier documentaire consacre un oiseau différent, associé à son chant, son cri, mais aussi à son environnement. Dans les dessins, les animaux sont souvent représentés en plein mouvement, comme saisis au vol ; dans la narration / description, ils sont le sujet de leur mode d’expression : la cigogne craquette, la grue claquette, le cygne drense, le paon braille, la faucon huit, le merle jase…

Dans cette approche encyclopédique, le bébé lecteur découvre ainsi non seulement des oiseaux connus et moins connus, mais aussi le nom de leurs cris, certains de ces termes suscitant l’étonnement et l’amusement des tout-petits (la buse miaule ? le colibri zinzibule !). Ces mots rares et précis disent la singularité de chaque espèce.

Un très chouette livre pour l’éveil aux sens et à la nature des tout-petits, servi par des illustrations réalistes, expressives, colorées et facétieuses.

2

L’amour dans, l’amour de… l’art !

Plongeons aujourd’hui dans un nouveau livre d’éveil artistique pour tout-petit :

Mon premier livre d’art : L’AMOUR

Dans ce très bel ouvrage, tout cartonné, 19 x 15 cm et 48 pages, édité par Phaidon & conçu pour les lecteurs en herbe, c’est un parcours combinant deux mots en A qui est proposé : A comme Art et A comme Amour… Comment les artistes mettent en scène l’amour, comment l’amour se décline et vient nourrir chacun en général, et les artistes sélectionnés en particulier.

Oui, dans ce superbe livre d’éveil artistique, le tout-petit met des mots et des images sur cette émotion ou affection fondamentale :

Parcourir l’amour

L’ouvrage est séquencé, présentant à tour de rôle les caractéristiques principales de l’amour, ce qu’il permet, ce qu’il peut générer chez tout un chacun, ce à quoi il ressemble, son universalité et sa beauté.

Parcourir l’art

Chaque séquence est illustrée de plusieurs reproductions d’œuvres de grands peintres et sculpteurs, en tout pas moins de 34 œuvres d’art, du XIXème siècle à aujourd’hui, sont ainsi offertes au regard des bébés lecteurs et découvreurs… : Robert Bechtle, Pierre Bonnard, Fernando Botero, Constantin Brancusi, Mary Cassatt, Marc Chagall, John Currin, Salvador Dalí, Jim Dine, Emory Douglas, Helen Frankenthaler, Paul Gauguin, Vincent van Gogh, Keith Haring, Damien Hirst, Winslow Homer, Robert Indiana, Alex Katz, Gustav Klimt, Jeff Koons, Peder Severin Kroyer, Fernand Léger, Kerry James Marshall, Henry Moore, Berthe Morisot, Alice Neel, Pablo Picasso, Pierre-Auguste Renoir, Diego Rivera, Mark Rothko, Amy Sherald, Henry Ossawa Tanner, Andy Warhol et Kehinde Wiley !

Les œuvres présentées sont reliées les unes aux autres dans chaque grande thématique par un bref commentaire, rédigé d’une main de maître par Shana Gozansky, qui vient en extraire une substantifique moelle à partager avec le tout petit lecteur.

L’ouvrage se clôt sur l’exposé des sources, communiquant de manière très synthétique les informations essentielles sur chaque œuvre d’art reproduite dans ce livre : nom et dates de vie de l’artiste, titre de l’œuvre, date, format, lieu (musée, collection particulière, etc.) où il est possible de la voir… en vrai !

En bref et pour conclure cette chronique : un trésor de livre, sur un thème ô combien bienveillant, propice à partager dans d’excellentes conditions l’amour de l’art avec des très jeunes enfants. Cet amour de l’art peut d’ailleurs être complété, prolongé, développé… avec d’autres livres au top, alors hop, direction la sélection EVEIL ARTISTIQUE de la BBthèque !

1

Dessiner le monde avec 6 formes

1 gabarit de 3 x 2 = 6 formes et le monde s’ouvre à toi : voici en substance et en pratique ce que Bastien Contraire dit et montre au bébé lecteur dans son livre d’éveil artistique Bleu sourire, paru aux éditions du Centre Pompidou :

bleu sourire bastien contraire.jpg

La page de couverture ainsi que la quatrième de couverture sont des pages toute cartonnée à trous, pour permettre au jeune lecteur d’explorer, y compris avec les doigts, ces trois-fois-deux-font-six formes originelles/originales & monochromes (rose, rouge, bleu, vert, jaune et encore rose) :

  • au recto : un rond, un arc & un demi-ovale
  • au verso : un chapeau, un triangle et deux ronds superposés

que l’ouvrage, tout cartonné, va décliner, comme un imagier improvisé, un imagier à continuer.

« Qu’est-ce que c’est ? » Ce que l’auteur-artiste veut, ce que le bébé lecteur voit, ce que le bébé lecteur dessine et représente à son tour ! Par exemple, un rond peut se faire soleil, montgolfière, glace, fleur, pomme, planète, tête ou ballon ! La forme de l’arc, quant à elle, servir de point de départ au dessin d’un pont, d’un pantalon, d’un éléphant, d’une route, d’un serpent, d’une coquillette ou encore d’un arc-en-ciel…

De double-pages en double-pages, les images ainsi constituées à partir des gabarits ou pochoirs regorgent de couleurs et sont accompagnées du lexique adéquat : une image = un mot. En outre, chaque double-page propose ainsi une scène plus ou moins cohérente (image A + image B + image C…), plus ou moins farfelue (B et C se correspondent oui, mais A, que vient-il faire là ?), mettant des objets ou êtres vivants en résonance les uns avec les autres, et invitant l’enfant à reconnaître les figures, leurs significations mais aussi les formes à partir desquelles elles ont été créées.

Ou comment passer de la forme élémentaire aux formes complexes, comment représenter le monde qui nous entoure… et faire fonctionner à plein tube notre imagination. A partir d’une figure unique, créer le multiple, se jouer des répétitions et des variations. Un livre d’activité riche et élaboré, pour les vacances d’été et puis aussi tout le long de l’année.

 

0

Bébés scientifiques

Connaissez-vous les éditions du Pommier ? Cette maison a une politique éditoriale centrée sur la vulgarisation et la réflexion autour de la science, pour les grands comme les petits, et même les tout-petits, comme l’illustre la publication récente d’un abécédaire d’un nouveau genre, intitulé Ma petite science :

Co-signé Virginie Aladjidi, Caroline Pellissier et Caroline Dall’Ava, ce premier documentaire est un abécédaire dédié à l’éveil scientifique des tout-petits, une première encyclopédie pour aborder, à hauteur d’enfant, des phénomènes scientifiques simples : comment l’Arc-en-ciel se forme, pourquoi le Ballon rebondit et le Cerf-volant vole, etc. Pour chaque lettre de l’alphabet, un phénomène expliqué en quelques phrases et illustrations, comme une porte d’entrée pour mieux comprendre la Terre et l’univers.

Un livre-ressource très intéressant & enrichissant pour les jeunes enfants.

3

Dans le ciel

Après Mes envolées, et si on partait plus avant à la découverte du ciel avec les tout-petits n’enfants ? Un fil continu de poésie, de grandes et magnifiques illustrations ainsi qu’un texte d’information qui pose tout un tas de questions et prend le temps d’y répondre brièvement et simplement : c’est le pari réussi du premier documentaire Dans le ciel, écrit par Aurélia Coulaty et illustré par un duo d’illustrateurs et designers réunis au sein de l’atelier Bingo, aux éditions Amaterra :

Les images, expressives, colorées, empruntant à l’abstraction pour mieux mettre en scène le ciel, occupent la majeure partie des doubles pages, et le texte figure en-dessous, telle une légende, à gauche le mot, à droite l’explication, invitant le bébé lecteur à lever les yeux pour mieux observer le ciel en général, alternant points de vue fondamental et original, soit, en particulier… : le soleil, la pluie, l’arc-en-ciel, les cerfs-volants, le vent, les grues, l’aurore boréale, les lanternes célestes, l’âme des gens, la brume, la trace de l’avion, les montgolfières, l’orage, les abeilles, les graines de pissenlit, l’aube, le crépuscule, les étoiles filantes, les pigeons voyageurs, les machines volantes, la tornade, les nuages, les chauves-souris, la lune, les flocons de neige, les lâchers de colombes, la fumée, les feuilles d’automne, les feux d’artifice, les papillons, la grêle et la Voie lactée.

On passe d’un sujet à l’autre sans transition ou presque, et ce livre peut être lu du début à la fin d’une traite, comme au gré des petites mains qui le feuilletteraient dans l’ordre qu’elles voudraient ; on s’intéresse au climat, aux saisons, au jour, à la nuit, à comment, qu’on soit homme ou animal, voler et traverser le ciel, à ce que les hommes projettent et mettent dans leur tête quand ils regardent et investissent à leur tour cet espace immense au-dessus de nous. En bref, il s’agit là d’une superbe et inédite encyclopédie visuelle du ciel, dont vous pouvez découvrir quelques extraits ici

0

De formes en motifs

Lumière aujourd’hui sur une encyclopédie d’un nouveau genre pour tout-petit :

MON PREMIER LIVRE DE MOTIFS !

C’est un tout cartonné, format paysage et de nombreuses pages, comme une encyclopédie ou un roman du vivant, très facile à prendre en main pour les petites mains. C’est une réalisation de Bobby & June George (pour en savoir plus sur eux, vous pouvez consulter leur site), illustrée par Boyoun Kim, éditée chez Phaidon.

L’idée est excellente : partir des formes élémentaires, les associer les unes aux autres, toujours par paire, faire deviner à l’enfant ce que la répétition de cette juxtaposition engendre, puis nommer et illustrer le motif résultant de cette sérialisation ! Ce premier documentaire met ainsi en scène, pour les bébés lecteurs, une toute nouvelle étape dans leur apprentissage de la géométrie du quotidien… qu’ils s’amuseront à retrouver dans leurs vêtements, les revêtements, et tout autre support de représentation ou d’expression.

On passe ainsi d’une ligne, deux lignes, trois lignes et plus encore… aux rayures ; et si une ligne épaisse voisine une ligne fine, et que ce schéma se répète, cela devient un motif écossais. Plusieurs zigzags donnent des chevrons, plusieurs carrés des damiers, plusieurs cercles des pois, plusieurs losanges un motif en arlequin, plusieurs hexagones un nid d’abeille, etc. Avec un minimum de formes simples, en somme, l’enfant apprend qu’il peut à son tour dessiner le monde !

Un grand bravo pour ce livre-jeu original, qui marie éveil artistique et mathématique, art et géométrie, et, par son approche visuelle, fait intelligemment travailler l’esprit des tout-petits. Vous trouverez quelques extraits de la version originale de ce livre sur le site de l’illustratrice Boyoun Kim, si vous voulez vous faire votre propre idée : http://boyounkim.com/My-First-Book-of-Patterns-by-Phaidon …

1

Doux rêves, doux rêveurs…

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous présenter une véritable anthologie poétique des rêveurs pour les tout-petits… et pour toute la vie : un très très beau livre, signé Isabelle Simler aux Editions courtes et longues, dont voici déjà la très très belle couverture…

C’est un ouvrage grand format (28 x 25 cm) de 80 pages s-il-vous-plaît… et qui sent bon le papier. C’est un album qui explore et apprivoise le monde de la nuit pour les tout-petits : il dit, à travers le dessin, le noir mais aussi et surtout toutes les lumières qui l’habitent. C’est une histoire qui restitue la vie, de manière sensible et sensitive, aux tout-petits, la nature dont ils font biologiquement partie.

Isabelle Simler livre ainsi, de double-pages en double-pages, des portraits d’animaux endormis en gros plan, dans leurs environnements, avec des traits si fins, si précis, qu’on en perçoit le moindre détail, qu’on aimerait les toucher. Les mots ne sont pas en reste pour décrire ces temps de sommeil et de rêves si essentiels à l’éveil… Quelques extraits deci-delà, de beaux poèmes qui accompagnent chaque portrait de dormeur :

le paresseux rêve en hamac

la baleine à bosse rêve à la verticale

le rouge-gorge rêve en pelote

la chauve-souris rêve à l’envers

le hérisson rêve à l’abri

l’hirondelle rêve à tire d’aile […]

l’enfant rêve sous la lune

Ce livre magnifique, qui capte le regard et retient l’attention des lecteurs de tout âge à la minute où on s’en saisit, a bénéficié de l’aide à la création littéraire jeunesse du Conseil départemental du Val-de-Marne et est offert comme cadeau de naissance à tous les enfants nés dans ce département en 2018… Vous trouverez d’ailleurs quelques éléments complémentaires et éclairants dans cette vidéo, où Isabelle Simler, l’auteur et illustrateur/trice de Doux rêveurs, explique sa démarche :

Bon voyage dans les contrées du rêve, à la frontière du réel et de l’imaginaire !