0

Livre à géométrie variable

Dario Zeruto publie, aux éditions Casterman, une merveille de livre-jeu pour les 0-3 ans, qui éveille le jeune public aux couleurs, aux formes et aux nombres :

Aucun mot à part le titre, qui se lit comme un programme, et trois phrases d’introduction invitant le bébé lecteur à devenir acteur : à lui de distinguer les couleurs et les formes, de les nommer & compter, et même de composer son propre livre. Tout l’ouvrage est images, sur fond blanc, de formes monochromes : une couleur par forme, avec un code couleur annoncé sur la couverture de ce premier documentaire ; on y retrouve les trois couleurs primaires et deux couleurs secondaires. Les formes représentent des figures géométriques les plus courantes (rond, triangle, carré, rectangle, losange) de tailles différentes. Le papier, épais, est d’une superbe qualité, il donne très envie de le manipuler. L’ouvrage, format paysage, est compris dans une petite enveloppe où les formes sont découpées pour mieux voir et toucher la page de couverture où ces mêmes formes, pleines cette fois, se donnent à percevoir en relief et en couleurs.

Tous les éléments matériels et graphiques sont ainsi réunis pour procurer au tout jeune lecteur une expérience immersive et 100% ludique dans la découverte des couleurs et des mathématiques : extraire l’ouvrage de son enveloppe, toucher, nommer et regarder les formes sur la page de couverture, ouvrir l’exemplaire et constater qu’il y a un livre dans le livre, et donc des pages à tourner… à la gauche de la gauche… à la droite de la gauche… à la gauche de la droite… et/ou à la droite de la droite… dans le sens qu’on veut, lire le livre en tournant certaines pages, le relire en tournant d’autres pages, constituer au gré de ses lectures des frises toujours renouvelées, découvrir la notion d’ordre de grandeur, toucher les formes en creux cette fois, refermer le livre quand on a fini, et remettre la pochette, pour le relire une autre fois avec une nouvelle approche.

Un livre littéralement à géométrie variable, excellent support pour éveiller les tout-petits aux premières notions de mathématiques et plus encore. Quelques images à découvrir sur le site de l’auteur : http://www.dariozeruto.com/es/archivos/projects/shapes-colours-numbers !

PS : vous trouverez en complément, dans la BBthèque, d’autres références de livres tip top pour les tout-petits sur les multiples sujets abordés par Dario Zeruto :

Publicités
0

Premiers pas avec Picasso, Calder et Albers

Il y a quelque temps, la BBthèque vous présentait Du bleu et autres couleurs avec Henri Matisse. C’était le premier titre d’une nouvelle collection d’éveil artistique aux éditions Phaidon : PREMIERS PAS avec les GRAND ARTISTES, mettant l’art à portée des tout-petits par un format tout-cartonné et une approche des œuvres d’art résolument pédagogique. Aujourd’hui la collection a grandi et comporte désormais trois autres titres dont je vous parle ici :

Après une introduction à l’œuvre d’Henri Matisse articulée sur un jeu autour des couleurs, voici que Phaidon propose de nouvelles combinaisons inédites pour stimuler l’éveil des bébés lecteurs à l’art, au monde et aux mathématiques :

  • Un bestiaire à partir de carnets d’esquisses de Pablo Picasso
  • Un livre pour apprendre à compter… avec Alexander Calder s’il-vous-plaît, le champion des mobiles, pionnier des sculptures en mouvement
  • Un livre pour identifier et nommer les formes, avec Josef Albers, amateur de géométrie, couleurs et illusion optique.

Dans chacun de ces trois documentaires à portée des plus jeunes lecteurs, les reproductions d’œuvre d’arts ont la part belle, assemblées de façon à servir, donc, un propos pédagogique, véritable fil rouge de la lecture-visite, accompagné de commentaires afin de guider l’adulte et l’enfant, à qui s’adresse le livre, dans cette expérience qui amène un peu des musées dans les maisons.

La géométrie avec Albers, c’est beau, limpide et en même temps vertigineux de couleurs et d’imbrications, c’est la fête des formes, cercles, triangles, carrés. La numération avec Calder, c’est l’art de l’observation : qu’est-ce qui varie d’une sculpture à l’autre, quelles formes, quelles couleurs, quels motifs se répètent, combien de fois, comment se compose l’ensemble, etc. : on compte, et on met en relations ; on calcule, presque. Et puis on part à la découverte des animaux avec les traits si expressifs de Picasso, inspirés par les poèmes animaliers écrits par son ami et poète Apollinaire, et comme prêts, qui à s’envoler, qui à marcher, qui à nager, on se croirait en pleine nature !

En bref, un concept sympa et des réalisations réussies : de beaux livres d’éveil artistique pour les tout-petits.

2

Ronde indienne

Arrêt sur images, un très très beau livre que je vous présente aujourd’hui :

La ronde 

de Louise-Marie Cumont

éditions MeMo

la ronde louise-marie cumont.jpg

Inspirée par l’art populaire des kanthas, broderies d’anciennes pièces de tissus réalisées par des femmes bengalis à Delhi en Inde, savoir-faire transmis de mère en fille, de génération en génération, et donc aussi vecteurs de transmission de récits & mythologies, Louise-Marie Cumont met en scène l’enfant convoquant des kanthas et les comptant pour s’endormir, comme par chez nous on compte les moutons.

1, un kantha : un escargot…

2, deux kanthas… + un moustique ?

3, trois kanthas… + un félin !

4, quatre kanthas… + un animal-à-trois-pattes-et-des-ailes…

5, cinq kanthas… + un éléphant !

… 6, 7, 8 et 9 kanthas !

L’enfant ouvre la main et la créature fantastique d’inspiration animale apparaît, puis rejoint le décor, constituant l’environnement immédiat de l’enfant créateur de contenus. Au fur et à mesure de ce peuplement, de sa main libre puis de ses dix doigts, l’enfant compte ces conceptions : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9… et change de position — précédemment assis, le voici désormais couché, sur le ventre puis sur le dos pour mieux observer cet univers mêlant rêve et réalité, pour enfin le chevaucher, une fois embarqué, vraisemblablement, dans les bras de Morphée !

Une comptine muette, rituel d’endormissement possible et souhaité de l’enfant. Un premier récit doublé d’un bestiaire réduits graphiquement à leur plus simple appareil pour un symbolisme très évocateur : l’enfant, ses kanthas, son énumération — tout est dit. Bonne nuit… et bonnes épousailles avec les mille et unes créatures de la nuit !

…Pour en savoir plus sur l’univers artistique de Louise-Marie Cumont : http://www.editions-memo.fr/Cumont

0

1,2,3… école !

Lumière sur 1,2,3… école !, un  tout cartonné mi-album, mi-documentaire, publié aux éditions Marcel & Joachim dans l’ingénieuse collection « Les maisons de Léon »  et signé Lorea De Vos :

1-2-3-ecole-lorea-de-vos-maisons-leon

Le plus de ce l’ouvrage, c’est sa conception architecturale et ludique : pas de hasard, la collection « Les maisons de Léon » dans laquelle il s’inscrit a été co-élaborée par une architecte et une professeur des écoles maternelles… Le concept fort et efficace, c’est que la maison / le bâtiment, représenté(s) en son entier & en 3D sur la page de couverture comme un jeu d’anticipation, se construit au fil de la lecture, grâce à un système de pages… découpées. La scénographie ensuite repose sur le binôme suivant :

  • sur chaque page de gauche : le récit proprement dit, avec les protagonistes, des enfants en petite section (dont, vous l’aurez compris, l’ami Léon)… en quête ici des billes qu’ils ont égarées quelque part dans l’école…
  • et sur chaque page de droite : une (nouvelle) pièce de la bâtisse révélée grâce au principe d’ouverture / de découpe, où le jeune lecteur s’amuse à observer les détails la caractérisant… En l’occurrence, la salle de classe, la cantine, la cour de récréation, les toilettes, etc. où les bambins vont chercher successivement les précieuses billes perdues.

Un livre intéressant, alliant la découverte de l’école à celles des chiffres (ici, on compte les billes perdues… et retrouvées).

 

2

Les imagiers de Jane Foster

Les éditions Kimane ont sorti cette année, sous la forme de livres carrés tout cartonnés, quatre imagiers complémentaires signés Jane Foster : une même patte, aka une même vision, s’attèle ainsi à quatre thèmes classiques, abordés avec des mots simples & illustrés par un graphisme de type « design » à la fois tendre, coloré et sympathique, qui constitue le fil rouge de ces divers titres et s’amuse à s’auto-citer d’un album à l’autre, pour contribuer à dresser l’inventaire de l’univers familier de son ou ses bébé(s) lecteur(s) :

Premiers mots

premiers mots jane fosterLe plus classique des quatre albums, façon « mon premier imagier, mes premiers mots », avec des jeux de correspondances pour chaque double page :

un chat, un chien / un arbre, une pomme / une fleur, un oiseau / une chaussure, une chaussette / une tasse, un bol / un œuf, un gâteau / une voiture, une maison / un cerf-volant, un ballon / un train, un avion / un bateau, un poisson / un ours, un lion,

le tout servi par des illustrations bienveillantes, modernes et ludiques.

1 2 3

123 jane foster1 renard rieur (le rire gît ici dans les cils mutins),  2 mouettes endormies (l’une sur l’autre, en mode tête bêche), 3 belles fleurs (représentées par des icônes aux antipodes de la photographie), 4 chiens rigolos (robe à pois, à rayures, à nuages…), 5 petits bateaux (agités), 6 crocodiles heureux (multicolores et mordants), 8 parapluies à pois (ça, c’est dit), 9 petits cerfs-volants (attention, l’un va à contrevent…) et 10 jolis poissons (écailles à pois ou à rayures, au choix encore une fois).

Et puis, quand on a fini de compter jusqu’à 10, et bien on lance le décompte, pour lancer la fusée, pardi !

Les couleurs

les couleurs jane fosterUne double page par couleur, avec à la clé quelques surprises… Vert comme notre ami le crocodile mais aussi ce perroquet, jaune comme le lion et le bec du toucan, gris comme le généreux éléphant et les nuages volumineux, bleu comme les poissons et les bateaux qui auraient absorbé le ciel et l’eau…, rouge comme la coccinelle et la fraise, marron comme l’ours et le hibou itou, orange comme le tigre et ce bol tigré, turquoise comme la méduse mais aussi cet oiseau, rose comme le flamant du même nom et ce sac très genré genre madame aime beaucoup le rose, violet comme ce papillon mais aussi ce téléphone (avis à ceux qui voient la vie en violet), noir comme un chat noir & blanc comme le corps d’une chauve-souris !

Noir et blanc

noir et blanc jane fosterPlace enfin au noir et blanc, les couleurs les plus distinguées par les plus petits :

ici défilent les animaux représentés en noir et blanc, tels le panda (rigolo), la vache (heureuse), le tatou (timide), le hibou (curieux ; au fait n’était-il pas brun la dernière fois que je l’ai vu ?), le léopard (joyeux), la chenille (belle…), les fleurs (très jolies… idem, n’étaient-elles pas tantôt de toutes les couleurs quand j’apprenais à dire le mot « fleur » ?), le pingouin (malicieux), la baleine (endormie, elle rejoint ses amies les mouettes qui avaient succombé au sommeil quand j’apprenais à compter), la chauve-souris (souriante, et toujours blanche) et le serpent (grand, tout simplement).

 


the-light-bulb-363064_640Pour découvrir plus avant l’univers de Jane Foster, RDV sur son site internet : http://janefoster.co.uk/.

Et pour retrouver aisément ces ouvrages en librairie ou en médiathèque, en voici les références complètes !

Premiers mots  [Texte imprimé] / Jane Foster. – Paris : Kimane éditions, 2016. – 1 vol. (24 p.) ; illustrations en couleur ; 18 x 18 cm.
ISBN 978-2-36808-318-5 : 7,95 EUR.

1, 2, 3  [Texte imprimé] / Jane Foster. – Paris : Kimane éditions, 2016. – 1 vol. (24 p.) ; illustrations en couleur ; 18 x 18 cm. ISBN 978-2-36808-321-5 : 7,95 EUR.

Les couleurs  [Texte imprimé] / Jane Foster. – Paris : Kimane éditions, 2016. – 1 vol. (24 p.) ; illustrations en couleur ; 18 x 18 cm.
ISBN 978-2-36808-320-8 : 7,95 EUR.

Noir et blanc [Texte imprimé] / Jane Foster. – Paris : Kimane éditions, 2016. – 1 vol. (24 p.) ; illustrations en couleur ; 18 x 18 cm.
ISBN 978-2-36808-319-2 : 7,95 EUR.