0

3 gibbons, 1 colibri & 1 chanson

Connaissez-vous les Trois Gibbons de Kenji Abe ? Ces trois personnages, déjà présentés ici dans la BBthèque, invitent les jeunes lecteurs, dans une série de beaux albums publiés par les éditions MeMo, à partager avec eux leur riche quotidien, qui marie routine et événements surprenants, à l’image de l’opération de sauvetage d’un bébé crocodile. D’aventure en aventure, ces êtres responsables et volontaires font l’expérience de la relation à l’autre et développent un état d’esprit ouvert et solidaire, comme à l’occasion de cette rencontre avec une nouvelle amie, à plumes cette fois-ci :

Les Trois Gibbons

et la chanson du colibri

de Kenji Abe

trois gibbons chanson colibri kenji abe

Dans ce nouvel épisode, Ibbon, Nibbon et Sabbon croisent le chemin d’une petite femelle colibri (toute jaune), emportée par une tornade et désormais loin des siens, rompue de fatigue et littéralement perdue. « Comment faire » ? se demandent les trois comparses, question qu’ils s’étaient posée de la même façon pour sauver un petit mâle crocodile (tout vert) dans un épisode précédent. Même objectif : ils veulent aider cet être en détresse, et s’en donnent les moyens.

Les voici sillonnant l’océan, avec la demoiselle colibri, sur un bateau à voile (coque jaune, voile blanche), s’enquérant sur chaque île qui abrite des colibris : est-ce l’île de notre colibri ? … Jusqu’à eux-mêmes se retrouver dans la situation de leur amie : fatigués et perdus. Impasse ?

Rebondissement ! Une deuxième voie est possible, ouverte cette fois-ci par la colibri, qui ne se doute pas que son action va se muer en solution ! En effet, observant le sommeil gagner ses protecteurs gibbons, la petite colibri se met à chantonner, pour les bercer, un air de sa composition. L’air est entendu par l’un(e) de ses pairs qui, au vol, l’apprend instantanément et reproduit le chant. Une chaîne musicale se constitue dans le ciel, jusqu’à venir aux oreilles des parents de l’oiselle égarée ; ils parviennent à reconstituer la chaîne et retrouver leur enfant. Comme un geste de réciprocité et de remerciement, le chœur des colibris guident ensuite les trois gibbons pour leur permettre de rentrer eux aussi dans leur maison.

Mettant en scène les aspects positifs de la propagation d’une information, cet album se distingue par son propos, généreux et confiant dans la construction de liens sociaux, et son graphisme expressif et épuré. Il se rapproche d’un conte initiatique, dont la lecture fait grandir les enfants. Quelques extraits à découvrir par ici sur le site de l’éditeur !

Publicités
1

Abécédaires : donner corps et voix aux lettres

L’Année 2019 dans la Bébéthèque s’ouvre sur deux ABcédaires, qui revisitent le genre en version « augmentée », l’un par la 3D, l’autre par une approche sonore : ABC en relief, de Pittau et Gervais aux éditions des Grandes Personnes (2016) ; Le bruit des lettres, de Jeanne Boyer et Julien Billadeau chez Benjamin médias (2018).

ABC en relief

de Pittau et Gervais

Dans ce premier documentaire, petit format carré, les lettres prennent vie… par la magie de la mise en volume.

Dans l’ABC 3D de Marion Bataille, paru en 2008 aux éditions Albin Michel, la lettre elle-même était en relief… et je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous ces images pour celles et ceux qui ne connaissent pas cette oeuvre d’art :


Dans l’ABC en relief de Pittau et Gervais, ce ne sont pas les lettres qui sont en relief, mais des mots qui commencent par chacune d’entre elles; le langage est linéaire, mais la réalité qu’il représente, non ; ainsi chaque page comprend une lettre bien lisible, et donne à voir, dans une approche ludique et scénographique, par un système de rabats souvent doublé d’une ingénierie pop-up, l’illustration 3D d’un mot dont l’initiale est constituée par cette même lettre : A pour artichaut, B pour Bateau, C pour Caméléon, etc. Objets, animaux, végétaux d’ici et d’ailleurs… une lecture à la fois distrayante et instructive ! Quelques images :

Le bruit des lettres

de Jeanne Boyer et Julien Billaudeau

La lettre A fait AAAAH comme quand on accueille un ami que l’on attendait.
La lettre B fait B’ B’ B’ B’ comme les bulles d’une bouteille que l’on plonge dans le bain.
La lettre C fait K’ K’ K’ comme quand on casse la coquille d’un oeuf à la coque…

Jeanne Boyer et Julien Billaudeau abordent quant à eux, aux éditions Benjamins media, collection M, l’alphabet à travers son écriture ou dessin d’une part, et sa sonorité d’autre part, soit le bruit que chaque lettre fait quand on la prononce, quand on l’entend, quand on parle ou qu’on écoute une conversation : jeux de langue, jeux phoniques, jeux musicaux… L’approche adoptée, servie par des illustrations vives et un complément audio (CD MP3 accompagnant l’ouvrage, avec un extrait audio ici !) ouvre la voie à une riche découverte vocale du langage. Les lettres prennent ainsi vie quand elles sont dites, chantées, soufflées, criées, écoutées, sifflées, chuchotées, onomatopées, partagées !

4

Je chante avec mon bébé

Rythmique, mélodie, ligne de basse : c’est bien sous la forme d’une chanson que se présentent les premières sensations auditives de l’enfant à venir.

Prélude psy (si, si) avant de chanter effectivement pour votre bébé : selon Philippe Grimbert, auteur de Psychanalyse de la chanson, les premières sensations surviennent dès la gestation dans le ventre maternel ; elles se poursuivent et s’enrichissent à la naissance avec le « baby talk » et l’intégralité des échanges verbaux, sonores et musicaux dont l’enfant est l’auditeur et l’acteur. C’est donc tout naturellement que les berceuses, comptines et chansons mettent en forme les premières émotions et les premiers apprentissages !

Je chante avec mon bebe

Après la préface essentielle de Philippe Grimbert, place au corps de ce précieux livre-CD signé Agnès ChaumiéJe chante pour mon bébé : un outil-clé de l’éveil musical par la voix, destiné aux jeunes parents, au proche entourage du tout petit et/ou aux professionnels de la petite enfance.

Chanter à un tout-petit créé une complicité où le jeu, le rêve et la poésie s’inscrivent au cœur de l’échange. Avec une chanson, nous nous échappons de la vie quotidienne et de sa rationalité habituelle. Cette disponibilité suscite une connivence et une plaisir qui se partagent au-delà des mots.

Si la capacité de chanter de l’enfant n’ira de pair qu’avec l’acquisition du langage entre 2 et 3 ans, l’enfant plus jeune mémorise et reconnaît déjà les chants qu’il entend et qui vont contribuer à le construire. De fait, chanter pour les tout petits est une pratique universelle, et se traduit ainsi par un répertoire folklorique d’une richesse fantastique.

Dans son livre-guide, Agnès Chaumié choisit des chansons traditionnelles adaptées à tous les âges entre 0 et 3 ans pour accompagner l’éveil de l’enfant, en ménageant en outre une petite ouverture à un répertoire international. Elle réunit pour chaque chanson retenue :

  • ses paroles, éclairées d’explications sur leur origine, leur signification, l’utilité de telle chanson à tel stade de développement de l’enfant, la gestuelle pouvant l’accompagner…
  • des illustrations douces, signées Loren Capelli, Bénédicte Guettier, Marjolaine Leray et Louise Heugel
  • un enregistrement sonore sur le CD, média facilitant, pour les adultes, la (re)mémorisation et la transmission : 107 titres du label Enfance et Musique… avec des arrangements simples, modernes et extrêmement musicaux… un vrai bonheur pour toutes les oreilles !

Tant dans le livre que dans le CD, les 107 chansons sont présentées, par tranche d’âge, pour une appropriation immédiate et évolutive : à la naissance, à partir de 5 mois, 12-18 mois, 18 mois – 2 ans, 2 ans – 3 ans, et au-delà…

Bref, un livre-CD complet, pratique, mais aussi déculpabilisant : pas besoin, dixit Agnès Chaumié, de « savoir chanter » pour chanter à un tout petit ! ce qui prime, c’est la qualité des échanges et des jeux !

Aujourd’hui, de nombreux parents et professionnels de l’enfance avouent leur gêne pour chanter. Certains n’osent pas par manque de confiance dans leurs compétences vocales. Pourtant, un très jeune enfant est avant tout sensible à l’affection que témoigne la voix qui s’adresse à lui et à l’échange auquel elle l’invite. Il n’est pas nécessaire de chanter « juste » pour partager ces moments privilégiés. Chanter « faux » n’aura aucune incidence sur les futures capacités vocales de l’enfant. […] Le chant, c’est le cri du cœur, la voix de l’âme.

Pour vous aider à trouver ce livre-CD en librairie ou médiathèque, voici ses références complètes :

the-light-bulb-363064_640Je chante avec mon bébé [Texte imprimé] : 107 chansons et comptines expliquées aux parents / Agnès Chaumié. – Pantin (Seine-Saint-Denis) : Enfance et musique, 2014. – 1 vol. (165 p.) ; 21 x 24 cm + 2 CD audio.
ISBN 978-2-916681-39-9 (rel.) : 29,90 EUR