0

Cru / Cuit

L’assiette et la bibliothèque font bon ménage, notamment dans la littérature jeunesse, et les auteurs écrivant pour les tout-petits peuvent créer des merveilles de livres sur le manger pour les bébés, comme nous avons pu le voir ensemble à maintes reprises dans la BBthèque : Fruits de saison & Légumes de saison et autres livres-jeux autour des aliments et du corps humain, virées n°1, n°2 et n°3 au marché, avant d’intégrer l’assiette des bébés (ici et ) et de découvrir les bienfaits que les nutriments font au corps humain dans A dévorer des yeux par exemple…

La preuve encore aujourd’hui de ce mariage fécond avec ce petit tout cartonné, format carré, signé Matthieu Saintier et publié aux éditions Le diplodocus cette année :

Cru cuit

Cet imagier et premier documentaire utilise avec bonheur le média photo pour donner à voir, en lecture miroir, les deux versions d’un même aliment, la version crue à gauche, la version cuite à droite.

De double page en double page, le bébé lecteur explore ainsi la pomme, la châtaigne, le fromage, le chocolat, la tomate, le maïs, la fraise, le sucre, les pâtes, la carotte, le poisson et la pomme de terre… dans plusieurs de leurs états, dans la mesure où ils se transforment par l’opération de cuisson. Sur chaque photo, prise de manière rapprochée, l’enfant est présent, et toujours, acteur de l’image, en interaction avec l’aliment : on voit le plus souvent une ou deux petites mains désignant ou touchant l’aliment, si ce n’est un regard observateur ou des bouches gourmandes tant le mets semble appétissant…

Ou comment, dès le plus jeune âge, par une démarche réaliste et sensorielle, mettre la main à la pâte… et l’eau à la bouche tout à la fois. Direction la cuisine, chers bébés lecteurs !

1

Ceci n’est pas un livre

Aujourd’hui, je vous présente un livre… qui n’en est pas un. Un livre oui, mais un non-livre aussi, qui s’approprie la célèbre formule de Magritte désignant la trahison des images… Tout un programme pour nos bébés lecteurs ! Ceci n’est pas un livre : une réalisation toute cartonnée 100% ludique et dans l’air du temps, signée Jean Jullien aux éditions Phaidon.

ThisIsNotABook_CV_71127_FR.indd

Et on rentre littéralement dans la gueule du loup dès l’ouverture du livre… dont la première double page n’augure ni le début d’une histoire, ni l’introduction à un premier documentaire… mais consiste en une bouche béante que le lecteur peut ouvrir et fermer à loisir en ouvrant et fermant le livre !

De double page en double page, les surprises de cet acabit se suivent et se multiplient : ceci n’est pas un livre… mais :

  •  un ordinateur portable
  • un court de tennis
  • l’intérieur d’un réfrigérateur rempli de denrées diverses et variées
  • un fauteuil accueillant une jeune lectrice & son toutou
  • un papillon dont le lecteur peut faire battre les ailes
  • une paire de fesses !
  • un piano & une partition : à toi de jouer…
  • une salle de théâtre en plein spectacle
  • une boîte à outils !
  • un fil de funambule
  • une tente où se blottir et bouquiner (retourne le livre… tu verras)
  • une maison, vue de l’extérieur… et de l’intérieur (as-tu vu dans la maison ce jeune garçon qui lit un livre sur lequel est indiqué la mention « Ceci est un livre » ?)
  • des mains qui applaudissent quand tu ouvres et fermes le livre ! Clap, clap, clap !

La preuve en images ? Ceci n’est pas (la reproduction d’)une double page, mais… :

Frigo_Jullien

Ordi_Jullien

Bref… un livre-jeu original, ingénieux et très sympa à mettre entre tous les petits bras ! Que d’objets de tous les jours à retrouver… et quelle heureuse entreprise de familiarisation des touts petit avec les problématiques de représentation : quand l’éveil artistique se donne à lire, tout simplement, à partir de situations concrètes et réelles, mobilisant aussi bien l’intellect que la motricité fine du jeune enfant, le livre étant ici, lui-même, un objet à manipuler sans fin… afin de chercher (littéralement et au second degré) le sens de ce qui est représenté. Les mots sont de trop : place au langage de l’image !

Pour retrouver les références complètes de ce non-livre, RDV sur la page (ici !) que lui dédie le site internet de son éditeur.

2

Maître Corbeau…

Décidément, Thierry Dedieu relève tous les défis pour les tout petits dans sa collection  « Bon pour les bébés » que j’ai déjà eu l’occasion de vous présenter l’an dernier (c’était par ici) : cette fois, c’est une fable de La Fontaine, « Le Corbeau et le Renard », qui, grâce à lui, pourra être contée et re-contée aux bébés et, se faisant, rencontrer un franc succès !

corbeau-renard-dedieu

Souvenez-vous… à l’époque, cette collection, se fondant sur quelques principes-clés tels le choix d’un format géant, d’un graphisme noir et blanc et de textes importants à mettre à portée des plus jeunes enfants, naissait avec quatre titres relevant de genres étonnants pour le public visé : outre une comptine et un jeu de virelangue, du théâtre (rien de moins que Cyrano de Bergerac) et… tenez-vous bien, un théorème de maths (vous connaîtrez ainsi votre Pythagore du bout des doigts) ! Alors pourquoi pas une fable à présent ?

Dedieu ne change rien aux vers de La Fontaine, hormis dans la mise en page du texte, qui encourage l’adulte à lire ces vers comme de la prose : messieurs dames les bébés, cette fable est une histoire comme les autres.

Niveau illustrations : en page de couverture, Maître Corbeau (un tantinet circonspect) tenant en son bec un fromage ; première page : un paysage vierge, hormis un arbre sur les branches duquel le corbeau se perche, un fromage au bec ; page suivante, le renard, gueule ouverte, apparaît à proximité de l’arbre et repère sa proie ; page suivante, le renard, tandis qu’il persuade le corbeau d’ouvrir son bec, est lui-même représenté la gueule de plus en plus ouverte, et les crocs saillants ; page suivante, le corbeau, dupé, à son tour ouvre largement son bec tandis que le fromage amorce la descente escomptée ; page suivante, le fromage a été intercepté par la gueule du renard, désormais fermée et bien occupée ; dernière page, le corbeau, bec clos, a le regard mauvais de celui qui s’est fait roulé.

En bref, une mise en scène extrêmement belle et efficace (où l’on comprend bien que la bouche sert à la fois à s’exprimer & à manger), servant brillamment cette fable intemporelle.


Voici les références complètes de cet album pour vous aider à le trouver en bibliothèque ou en librairie :

Le corbeau et le renard [Texte imprimé] / Thierry Dedieu. Paris : Le Seuil jeunesse, 2016. – 1 vol. (12 p.) ; illustrations en noir et blanc ; 38 x 28 cm.
ISBN 979-10-235-0666-2 : 14,50 EUR