0

Le petit questionneur

Chouette, un premier documentaire qui se met à la hauteur des bébés lecteurs alias… les petits questionneurs ! J’ai nommé :

¿?

Le Petit Questionneur

de Constance Verluca, Julien Hirsinger & Jeanne Boyer

le-petit-questionneur

¿?

Ce livre tout cartonné est construit comme un « chat » ou dialogue entre l’adulte (l’auteur, le lecteur) et l’enfant (l’autre lecteur, petit ou grand questionneur itou également), le premier s’adressant au second à la deuxième personne du singulier avec une série d’improbables questions :

Tu préfères Noël ou ton anniversaire ?

Si tu devais ne garder qu’un seul jouet, lequel choisirais-tu ?

Si tu étais le roi ou la reine, que ferais-tu en premier ?

De double page en double page, pléthore de sujets — la vie en société, amis et événements, les émotions, l’alimentation, le présent, le passé et l’avenir… — sont abordés sous l’angle de l’interrogation, invitant le tout-petit à s’exprimer, avec ses phrases balbutiantes, ses premiers mots, et à affirmer ses choix… pour poser, à son tour, des questions.

Un petit aperçu ici : http://www.ecoledesloisirs.fr/livre/petit-questionneur !

Publicités
0

Pitschi, le petit chat qui…

Pour les plus grands des tout-petits, une réédition, à la Joie de lire, d’un classique dont le héros s’appelle Pitschi ! le petit chat qui… voulait toujours autre chose…

pitschi hans fischer.jpg

Ce chaton-là se distingue de sa fratrie — Grigri, Groggi, Patschi et Negri — : quand ses aînés jouent à qui mieux mieux, qui de la pelote de laine, qui de grimper sur le manche à balai, lui s’isole, se questionne, rêve et cherche qui il est… et hop, le voilà parti en quête… de son identité ! C’est que ce chaton-là a d’autres aspirations : se faire poule… ? coq… ? chèvre… ? canard… ? lapin… ? Pitschi, qui n’a peur de rien, se frotte à l’inconnu et imite à tour de rôle tous les animaux qui croisent son chemin… découvrant souvent, à ses dépends, ce pour quoi il n’est pas eux mais lui-même : Pitschi le petit chat !

Un parcours initiatique, servi par les magnifiques illustrations d’Hans Fischer, sur l’acceptation et l’affirmation de soi, mais aussi sur l’amitié et la connaissance d’autrui.

 

 

0

Moi, je…

De jolis petits imagiers bébé-centrés, colorés & cartonnés, pour bien démarrer cette nouvelle année ! Voici aujourd’hui deux titres d’une même collection « Moi, je… », parus chez Mango jeunesse il y a une dizaine d’années :

L’auteur des albums de cette collection originale, Dominique Peysson, photographie, dans chaque album, un tout petit (Clémentine dans Moi, j’ai…, Ninon dans Moi, je veux…) dont elle fait le personnage principal qui dit ce qui le relie à lui et quelle est nature de ce lien au quotidien :

  • Clémentine désigne ainsi ce qu’elle possède :

Moi j’ai…

un ballon

un nounours

un trotteur

une petite sœur !

  • tandis que Ninon, plus jeune, désigne les objets de ses multiples désirs et ambitions :

Moi, je veux…

être portée ?

être assise ?

ramper ?

Non. Moi, je veux marcher !

Chaque bébé narrateur est incarné par des photos délicieusement naturelles et expressives, effet de réel maximal, quand tous les décors, objets, êtres et actions qui l’environnent et/ou constituent son identité sont intégralement figurés à traits d’à-plats, peintures aux couleurs douces et pourtant vives, toujours oniriques, imprimant un mouvement comme à l’initiative du jeune enfant. Une technique des plus réussies : le bébé lecteur s’identifie au bébé narrateur, qui lui indique la voie/voix de l’affirmation.