0

Frouch !

Ceci est une histoire sans mots. Ceci est une histoire à bruits. Ceci est une histoire d’hier et d’aujourd’hui, une histoire toute simple et riche d’ironie présentée dans la BBthèque ici et ce jour-ci :

frouch

de Mathieu Lavoie

aux éditions Hélium

Un bébé lecteur écoute la voix de celle ou celui qui lui lit, lui raconte une histoire, et observe les images qui se présentent à lui. Dans Frouch, le récit, mettant en scène l’environnement d’une maman et de son tout (tout) petit, est porté par une séquence d’images faites sons, grâce à un graphisme épuré d’une part, au recours exclusif aux onomatopées comme éléments de langage d’autre part. Le bébé bercé par sa maman dans l’album, comme celui à qui l’histoire est destinée, est invité ouvrir grands ses yeux et oreilles pour embrasser cette aventure… celle d’une maman un peu débordée par les premiers temps de la naissance de son enfant.

On se croirait dans un village. Une fermière se déplace avec son âne (Hihan !), sa poule (Cot ! Cot !), un oiseau les accompagne (Cui ! Cui !), un chien les précède (Ouaf !), un chien itou également (Miaou !). L’assemblée vient proposer ses services à la porte de la jeune maman (Ding ! Dong !), qui prend un œuf (Cot ! Cot !) pour un sou (Cling !) tandis que le bébé qu’elle porte dans son dos fait dodo (Zzzz…). L’assemblée poursuit son bonhomme de chemin, avec les mêmes sons augmentés d’un œuf éclos (Piou !). La maman se lance dans la confection d’un gâteau en cassant l’œuf (Crac !) et en fouettant la préparation (Zwiz !), sous le regard attentif du chien (Ouaf !) et du chat (Miaou !) tandis que le bébé continue de ronfler (Zzz…) bercé par toute cette activité. Puis vient l’attente de la cuisson de ce gâteau fait maison, où la maman continue de s’adonner aux tâches ménagères et donc de ne point se ménager (Tic ! Tic ! Tic ! dit la minuterie du four ; Frot ! Frot ! le balai en mouvement ; Zzz… poursuit l’enfant). Bref… la maman finit par succomber à son tour à la fatigue et au sommeil… et là c’est le drame. La sonnerie de fin de cuisson retentit (Ping !). Mais personne pour réagir à temps en prévenant l’incendie naissant… Sauf l’enfant qui retraduit le son qu’il entend en désignant la source du problème avec son doit : « Frouch !« , maman, « Frouch !« . Pin-pon ! Glou-glou ! Splish ! Splash ! Un gâteau calciné… et tout à recommencer… parce que c’est pas tout ça mais il fait un peu faim… non ? Allez, et si le bébé prenait le relais pendant que maman prend le large… en s’accordant un peu de repos ?

Spéciale dédicace à toutes les jeunes mamans… !

0

Imagier d’Amérique latine

Allez viens, bébé lecteur, la BBthèque t’emmène en voyage aujourd’hui, nul besoin de prendre l’avion, tu embarques à bord d’un livre-accordéon et te voilà emporté… en Amérique latine :

Imagier d’Amérique latine

de Magali Attiogbé

Ce premier documentaire, en format leporello recto verso, signé Magali Attiogbé aux éditions Amaterra, se plie et se déplie pour former une fresque de deux séries de 15 mots-clés illustrés représentant la culture latino-américaine : le sombrero, la papaye, le lama, le tatou, le paresseux, le poncho, le tango, etc.

Une sympathique et colorée invitation au voyage pour les tout-petits.

0

Héros surprises

Avis aux déjà-geeks et futurs-geeks, Gilbert Legrand, le pro de la transfo des objets en trucs dinguos, s’attaque aux super-héros ! Dans la famille livres-surprises, après les Animaux et les Trésors… je demande les Héros !

Ca se passe toujours aux éditions Sarbacane, en cartonné format carré hautement manipulable par les petites mains et les grands yeux, avides de jouer avec les objets du quotidien… eux-même intrinsèquement dotés, mais si bien sûr, de sacrés pouvoirs… aux yeux des bambins ! Une belle ode à ces menus (mais super) produits, personnalisés à souhait pour accomplir leurs (super) missions… ! Allez, deux exemples, en images s’il-vous-plaît :

L’image reprise en couverture de l’album :

Un tire bouchon ? [l’apprenti lecteur voit sur sa gauche l’image détourée d’un tire-bouchon… et entend l’adulte lire « un tire-bouchon » ; il tire le rabat et découvre à la droite du tire-bouchon un drôle de super-héros :

EXTRACTOR Devant lui, les bouchons s’enfuient !

Mais aussi… ceci :

Psst connaissez-vous aussi…. la vie caché de ces instruments là : voici qu’un couvercle à casserole se transforme en CUISTOMAN étouffant les marmites en fusion, une perceuse en PERCEMAN, roi du mille trous minutes, une planche à découper en PLANCHA GANGSTAS, une bombe de peinture en DOCTEUR TAG qui de son ombre domine la ville fantôme,  etc. !

Une merveille, que dis-je, mille merveilles, visuelle(s) et fonctionnelle(s) pour les plus petits et les plus grands, qui met(tent) littéralement le design à portée de main des bébés… émerveillés.

0

Les chaussettes

Enfin un livre pour les bébés sur ce sujet central et crucial pour les petits pieds et les petites têtes : les chaussettes 🙂

Les chaussettes

de Mathieu Maudet

les chaussettes mathieu maudet.jpg

L’héroïne de ce premier récit se prénomme Josette, pour rimer avec chaussettes, qui, hormis l’originalité de son prénom, ressemble de près à tous les jeunes enfants… en ce qu’elle ôte ses chaussettes en toutes circonstances et les égare ensuite avec la plus grande constance !

Or donc, quand sa maman lui demande d’enfiler ses chaussettes, en vue d’une sortie, vient la question sempiternelle : oui mais où donc sont-elles ? Les chaussettes de la mini-duchesse ?? Sa mère de l’inviter à les chercher, ce à quoi Josette s’emploie… activement. Pénétrons dans l’esprit de Josette, qui croit que ses chaussettes jouent à cache-cache avec elle… mieux, qu’elles ont une âme, une voix, des yeux, des pattes… pour filer le plus loin possible de leurs petits propriétaires ! Heureusement, à ce jeu-là, Josette est en définitive la plus forte, et la voilà qui s’empare de toutes ses chaussettes et enfile… une paire dépareillée, bien sûr (chut… sous les bottes, on n’en saura rien !).

Ou comment de simples chaussettes, objet trivial mais si souvent coloré, bigarré…. quand il s’agit de couvrir de petits petons, inspirent une telle aventure à une jeune demoiselle… Un album rigolo et rafraîchissant.

0

La petite bête

Tout le monde la connaît, tout petits compris, l’histoire de la petite bête… qui monte… qui monte… qui monte… et qui fait des guili guili guili ! Tout le monde la connaît, mais seul Antonin Louchard s’est résolu à lui donner forme et consistance, jusqu’à en faire le personnage principal de toute une série de livres… dont la petite bête est la starlette !

 

Cette collection drôle et sympathique a plus de 10 ans de notoriété méritée : parue initialement chez l’éditeur PetitPOL (collection La petite bête) de 2004 à 2006 avec pas moins de 12 albums relatant les aventures de la petite bête (la peinture, le téléphone, la voiture, la maison, le repas, les peurs…), elle s’est ensuite invitée chez Gallimard Jeunesse (collection Giboulées), Bayard Jeunesse  (collection La petite Bête) et Thierry Magnier (collection Album).

Aujourd’hui, je vous présente deux albums de la petite bête :

Pouët ! pouët ! la petite bête

pouet pouet la petite bete louchardLe petit premier de la collection, paru le 1er avril 2004, avec ses frères et sœurs jumeaux Chapeau ! la petite bête, La peinture de la petite bête et Allô ! la petite bête, dont voici le texte fidèlement retranscrit :

Pouët ! Pouët ! Qui voilà dans sa belle auto ?

Vroum ! Vroum ! C’est la petite bête.

Vroum ! Vroum ! Au feu orange elle ralentit…

… et au feu rouge elle s’arrête. Pouët ! Pouët !

Mais quand le feu repasse au vert, Tuuuut ! Tuuut ! Pouët ! Pouët ! l’auto ne veut pas démarrer.

Pourtant le réservoir est plein !

Pourtant les pneus sont bien gonflés !

Zut ! C’est le moteur qui est cassé.

– C’est pas grave, dit la petite bête… Pouët ! Pouët !

… Je vais continuer à pied.

Et la petite bête de continuer en effet à pied, mais toujours dans la voiture, en la soulevant pour être plus à l’aise… car ne l’oublions pas, c’est écrit dans le titre, notre bête est petite, de même qu’un tout petit : son auto est à sa mesure, ce n’est donc point une auto d’adultes, mais un modèle réduit, jouet d’imitation… pour faire comme les grands… mais aussi comme on veut… alors pourquoi pas marcher pour se véhiculer !?

Un récit rythmé, ponctué d’onomatopées, aux illustrations sobres, colorées et si expressives, extrêmement vivant tant par sa description de la réalité (la circulation en ville, la signalisation routière, les klaxons, les embouteillages, l’entretien du véhicule…) que par l’imagination diantrement débrouillarde des petites bêtes enfants !

C’est la p’tite bête…

c est la ptite bete louchardLe petit dernier de la collection, le nouveau-né, paru le 6 mai 2015, 16 cm… et… xx kg ! La voici la voilà, l’histoire que tout le monde connaît, où l’on voit la petite bête monter, monter, monter tout là haut là-haut, et même encore plus haut, mais une fois au sommet, que se passe-t-il ? La solitude s’empare d’elle, c’est terrible ! Alors, toujours philosophe et résolue, la voici qui entame le chemin inverse, car… le saviez-vous ?… la petite bête descend également ! descend… descend et descend… et plus elle descend, plus c’est marrant !!!

Et vous, connaiss(i)ez-vous cette collection ? Si oui, laquelle des aventures de petite bête préférez-vous ?