0

Mini & Mahousse, Mahousse & Mini

Un album ingénieux aujourd’hui dans la BBthèque, livre deux-en-un co-signé Jean Leroy (texte) et Giulia Bruel (illustrations) à l’Ecole des loisirs, dans la collection Loulou & cie qui vient donc s’enrichir de deux nouvelles recrues : mon ami Mahousse (titre du livre) et mon ami Mini :

mon-ami-mahousse-jean-leroy

En mode recto, lumière sur… l’ami Mahousse, et pas n’importe quel AMI : MON ami, l’ami de Mini, celui qui est MAHOUSSE… Mahousse, non pas comme la souris, mais comme l’imposant éléphant. Et l’ami de l’éléphant, moi donc, aka le narrateur de ce versant de l’histoire, je suis… un tout petit singe, je m’appelle Mini. 

En mode verso donc, lumière sur… l’ami Mini, et pas n’importe quel AMI : MON ami, l’ami de Mahousse, celui qui est MINI !

mon-ami-mini-jean-leroy

Comment se li(sen)t ce(s) livre(s) ? Le bébé lecteur suit d’abord le point de vue de Mini, dressant le portrait de ce en quoi Mahousse est son ami, puis le remerciant de tout ce qu’il fait au quotidien et en continu pour lui, et lui souhaitant une bonne nuit. Arrivé à la moitié du livre, c’en est fini du point de vue de Mini ! Le bébé lecteur est invité à retourner le livre tout cartonné et à prendre la fin comme début, afin d’adopter désormais le point de vue de Mahousse sur son ami Mini : les mots décrivant leur amitié sont identiques à la lettre près, seules les illustrations apportent quelques nuances du fait de la singularité de chaque ami. Ou alors, pourquoi pas lire le livre dans l’autre sens, parce qu’en fait, ce qui est chouette, c’est qu’ici ça revient strictement au même !

Le tout forme une très belle histoire sur l’amitié entre deux êtres différents reposant sur des principes sains et vitaux d’échanges, de partages, de vivre ensemble-et-en-commun, mais aussi de complémentarité et de réciprocité. Car chacun à sa façon :

  • protège l’autre de la pluie
  • lui joue de la musique
  • lui apporte son goûter
  • l’aide à faire sa toilette
  • lui lit une histoire pour s’endormir !

Et au-delà, l’illustration d’un rapport à l’autre… fondamentalement universel, La Fontaine ne nous contredira pas : les touts-petits sont certes portés par l’amour des grands qui les élèvent, mais en tant que grand, on a aussi souvent…, toujours…, besoin d’un plus petit que soi.

2

Avec du temps

C’est l’été, on prend le temps… de s’aérer, de se poser, de s’arrêter, de lire, de réfléchir, de prendre la mesure, toute relative, du temps. Dans leur album Avec du temps, édité chez Thierry Magnier, Isabel Minhós Martins et Madalena Matoso déroulent le fil de l’avenir à travers une pléiade de situations et d’actions marquant le passage du temps.

avec du temps

Avec du temps

Un enfant grandit.

Un crayon rétrécit.

(…)

Le pain devient dur 

(et les biscuits mous).

(…)

La frange tombe sur les yeux.

Les yeux s’habituent à l’obscurité.

(…)

Certains livres jaunissent.

(…)

Ce qui était difficile devient facile.

Avec des mots simples et des phrases résolument affirmatives, des illustrations joyeuses et modernes (presque adultes, aka tout public & soooo design), le bébé lecteur apprivoise la notion du temps ; par la projection de son propre développement, il envisage son avenir, ainsi que l’évolution de son environnement : passé, présent, futur… aujourd’hui différant de demain.

Le propos ici adopte un point de vue des plus intéressants : c’est comme si un (vieux) sage, par exemple un parent, ou tout autre adulte dans l’entourage de l’enfant, lui livrait le fruit de son expérience du temps, et ce tout à fait sereinement, en présentant les résultats du temps écoulé sur tel organisme ou objet. Pas d’angoisse : ceci deviendra cela, et cela je te le décris, je te l’ai décrit, tu le connais aussi à présent. Saisir voire anticiper le changement, suivre voire conduire le mouvement, goûter l’imprévisible tout en se ménageant un cadre stable :

Avec du temps, 

on apprend à voir les marques du temps.

Avec du temps, presque tout passe.

Mais les amis, eux, ne disparaissent jamais.

Une lecture évolutive pour tous les âges de l’enfance… et bien au-delà !

2

Oh les pieds, oh les mains !

Comptons, comptons, les comptines, car aujourd’hui, je vous présente :  

  • Capture2 livres tout cartonnés → pour que toi aussi tu puisses manipuler, mon bébé
  • contenant chacun 10 chansons, textes et illustrations → pour t’enchanter, mon bébé
  • accompagnés de CD de 10 * 2 titres pour écouter, mon bébé
  • 1 chaîne youtube pour gesticuler aussi, mon bébé
  • ainsi qu’1 application, « Oh ! les braques », pour lier le livre et les vidéos → pour mieux geeker, mon bébé !

 

♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪

Bref, je vous présente deux livres-CD et plus si affinités* parus aux Editions des Braques, collection « Les bébés braques » : Oh ! les mains & Oh ! les pieds.

*Le point fort du concept, c’est son approche transmédia [texte, image, son et vidéo], qui vise à accompagner les adultes et les enfants dans une pleine appropriation des comptines, des paroles aux gestes en passant par les mélodies. 

Un trio aux manettes de cette collection d’éveil musical : Jacques Haurogné au chant, Maud Legrand aux dessins, Olivier Delevingne à la réalisation… et en chef d’orchestre, Les éditions des Braques, fruit d’une rencontre entre une société de production musicale à destination du jeune public (Victorie Music, qui défend actuellement une quinzaine d’artistes dont Steve Waring) et un créateur de contenus numériques (Tralalère).

♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪

OH ! LES MAINS

oh les mains

Soit : 10 comptines pour jouer avec ses 10 doigts… (qui deviennent même des personnages à part entière dans les illustrations), les voici les voilà, avec en bonus un incroyable et réjouissant spectacle de mime :

 

Vous y trouverez les titres suivants :

  • Dans mon jardin
  • Dans ma main j’ai cinq doigts
  • La famille tortue
  • Monsieur pouce, es-tu là ?
  • Dix enfants s’en vont danser
  • Le grand cerf
  • On entend marcher
  • Que fait ma petite main ?

♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪

OH! LES PIEDS

oh les pieds

 

10 autres comptines pour bouger le reste de son corps, se dandiner, danser avec les bébés, trouver, en somme, son équilibre tout en tortillant à loisir ses jambes et ses orteils ! Au programme :

  • J’ai un gros nez rouge
  • Tapent, tapent, petites mains
  • Gugusse
  • Il était une fermière
  • Savez-vous planter les choux
  • Un petit pouce qui danse
  • Pomme de reinette et pomme d’api
  • Sur le pont d’Avignon
  • Le facteur n’est pas passé
  • L’air à tournique (Henri Dès)

Sans oublier la chaîne youtube dédiée mettant en scène deux enfants dynamiques, dont on emboîte le pas : en avant les traditionnelles et enthousiasmantes chorégraphies pour tout petits...

1

Cuisine du monde pour les bébés

Une petite pause au milieu des premières histoires et premiers documentaires présentés ça et là dans la bébéthèque, pour aborder le sujet primordial de l’alimentation sous un angle original et passionnant : des recettes du monde entier dans l’assiette des bébés !!

une-cuisine-du-monde-pour-les-bebes

« 60 recettes pour initier les tout petits aux saveurs d’ailleurs » : tel est le voyage gourmand proposé par l’album-documentaire Une cuisine du monde pour les bébés, co-signé Anne Kerloc’h, Judith Gueyfier et Zaü et édité par Rue du monde (nécessairement) en format géant. En guise de préface, le pourquoi du comment de cette démarche :

Si l’on trouve tout naturel d’éveiller un nouveau-né aux formes, aux couleurs et aux musiques, on hésite davantage à l’initier à la fabuleuse variété des saveurs. Pourtant, les recherches pédiatriques nous encouragent aujourd’hui à oser cette grande aventure du goût.

Alors, hop, c’est parti ! Direction…

les Amériques !

Escales prévues :

  • au Brésil, où l’on apprend à concocter des beijjos glacés à l’avocat et au citron vert, des pão de queijo et des natilla piñacolada…
  • au Mexique, avec un guacamole doux pour les petits loups, une cremita de maíz et un bœuf au maïs et parfum d’épices…
  • en Argentine et au Pérou en vue de déguster une dinde au maïs et des petits flans pâtissiers au dulce de leche…
  • en Amérique du Nord pour une purée de courge butternut au sirop d’érable ou encore un baby cheesecake !
  • aux Antilles et Caraïbes où l’on servira au jeune enfant rien de moins qu’une compote aux étoiles (de badiane) ou des pancakes à la patate douce

l’Europe…

en plusieurs étapes :

  • la Grande-Bretagne et l’Irlande, avec, au menu, purée de petits pois à la menthe, little porridge et crumble aux pommes
  • la Scandinavie avec, s’il-vous-plaît, des bouchées de saumon en dilli-dilli et une petite verrine de pommes en crème et chapelure d’épices
  • l’Espagne et le Portugal : du gazpachito bien sûr, de l’arroz doce et de la brandade, non mais !
  • l’Italie : place au pâtisotto au citron, à la picata de veau à l’orange ou à un premier tiramisu au fruits…

l’Afrique… 

  • le Maghreb : pour les s aussi, tajine d’agneau à l’abricot et au boulgour, autrement premier couscous avec un brin de menthe sèche, ou caviar de fenouil aux agrumes
  • l’Afrique de l’Ouest : à table avec une compote de mangue poivrée, un tapioca à l’orange ou encore un gâteau à la banane et au cacao
  • l’île de la Réunion et l’Océan indien : délices fondants à la patate douce et mousse de chouchous !

et du Proche-Orient à l’Asie

  • au Proche-Orient, mini-kebbés, yaourt « en bouboules » et trio de messés ;
  • en Grèce ou Bulgarie, régalons-nous d’un caviar d’aubergine blanche, d’une crème kataïfi ou d’un mishmash bulgare…
  • en Turquie, un mix-max de courgettes farcies, une compote aux deux abricots et aux fleurs et une köfte de lentilles rouges
  • en Iran où nous mangerons des crêpes de jade (aux épinards), un poulet mariné au safran et à l’orange et, en guise de dessert, une compote de pommes et cerises à la grenade
  • en Russie et dans les pays baltes : un bœuf stroganov du rebenok transformé en purée, un bortsch d’été à la lituanienne, un kissel à la faisselle… !
  • au Vietnam et en Thaïlande : une omelette vapeur ou un poulet à la mangue
  • en Chine : des boulettes de poulet vapeur et un canard cinq parfums accompagné de son riz au jasmin ;
  • au Japon : un flan de tofu au potiron, une bouillie de riz « okayu » ou une mousse de nashis !
  • en Inde, goûtons le shrikland à la mangue et le baby dhal ;
  • en Polynésie : poe à la banane, soupe de potiron au safran et rillettes de poisson saveur des îles !

Cet exceptionnel guide culinaire ne se contente pas d’aiguiser notre appétit et de mettre à notre portée des cuisines plus ou moins exotiques pour nos tout petits. Il nous plonge aussi dans les cultures locales, grâce aux illustrations alternées de Zaü & Judith Gueyfrier, et la présentation, pour chaque pays visité, d’une coutume accompagnant la naissance et les premiers moments de la vie d’un enfant ! Par exemple, la sieste à l’air frais en Scandinavie, les présents d’argent (silvering the baby !) en Ecosse & Irlande, les pluies de cadeaux (baby shower) en fin de grossesse aux Etats-Unis versus la présentation au monde du bébé à son septième jour de vie (Aqiqa) au Maghreb…

Last but not least : si chaque recette fait mention de l’âge minimum requis pour pouvoir manger la préparation… vous ne lirez aucun âge maximum, chers lecteurs et cuisiniers dont les papilles ont sans doute été, par (la chronique de) cet album, bien éveillées… Aux fourneaux, donc, puis à table tout le monde, et, surtout, régalez-vous bien !


Pour vous aider à trouver ce livre de cuisine en bibliothèque ou librairie, en voici les références complètes :

Une cuisine du monde pour les bébés : 60 recettes pour initier les tout-petits aux saveurs d’ailleurs [Texte imprimé] / recettes et textes Anne Kerloc’h ; images de Judith Gueyfier et Zaü. – Paris : Rue du monde, 2015. – 1 vol. (59 p.) ; illustrations en couleur ; 36 x 29 cm.
ISBN 978-2-35504-400-7 : 24,5 EUR

0

Des mains pour dire je t’aime

Dès le plus jeune âge, la communication avec autrui se construit tant par les mots que les gestes et autres postures comportementales qui excèdent le verbal ; partant de ce constat, des initiatives de bébés et parents « signeurs » voient le jour, comme une occasion d’échanges avec l’enfant, couplée d’une rencontre avec la communauté sourde et malentendante. Parmi ces initiatives remarquables, cette semaine, Les Grandes Personnes éditent une création très originale, « signée » Pénélope : Des mains pour dire je t’aime, livre à rabats qui illustre les petits mots doux, gestes d’amour, en langue des signes.

des-mains-pour-dire-je-t-aime-penelope

Comment dit-on avec ses doigts… avec ses mains & tout son cœur :

je t’aime

ma princesse

mon ange

petite fée

mon petit clown

petite crevette

mon chou

ma cocotte

petite fleur

A l’origine de ce livre, le projet de l’auteur-illustratrice, Pénélope, qui part à la rencontre de professeurs sourds et d’un interprète en langue des signes de l’institut national de jeunes sourds de Paris… mais aussi de parents sourds qui disent avec leurs mains leur amour pour leurs bambins :

La petite histoire veut que les signes présentés dans cet album étaient issus pour la plupart des gestes spontanés d’une maman… Ils n’appartenaient donc pas à la langue des signes telle qu’on l’apprend. Depuis la création de ce livre, ces mots-signes d’affection et de tendresse ont été intégrés à cette langue vivante, de fait « en perpétuel renouvellement » dixit Jean-François Dutheil, directeur à l’époque de l’Institut national de jeunes sourds !

Quand un collectif d’auteurs (Pénélope et ses amis) & leur œuvre ont littéralement le cœur sur la main… reste à applaudir vigoureusement, et des deux mains.


 

the-light-bulb-363064_640Pour vous aider à trouver ce livre en librairie ou en bibliothèque, en voici les références complètes :

Des mains pour dire je t’aime : petits mots doux pour tous en langue des signes [Texte imprimé] / Pénélope. – Paris : Ed. des Grandes personnes, 2016. – 1 vol. (36 p.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 20 x 17 cm.
ISBN 978-2-36193-430-9 : 13,5 EUR

 

 

2

La Promenade de Petit Bonhomme

Comment emmener un bébé vers l’idée de récit ? Susciter l’intérêt des tout petits pour une petite histoire ? Lucie Félix, déjà auteur d’un album génial, Prendre et donner, qui ne saurait trop tarder à intégrer la BBthèque, s’attelle à cette question avec un brio singulier, en proposant, aux éditions des Grandes Personnes, tenez-vous bien, un livre dont votre doigt est le héros ! Soit : une historiette à jouer avec la main, se promenant dans le décor et donnant corps à une aventure en or et sans prétention :

la promenade de petit bonhomme lucie félix

Ami lecteur doté de vos dix doigts, votre mission est de serrer le poing et de tendre deux doigts : comme par magie, vous voilà devenu personnage, que vous baladez, sur ses deux jambes perché, dans le paysage défilant sur les pages, tout en lisant à haute voix le texte accompagnant la mini randonnée. Vos gestes et votre voix achèveront de mettre en scène la scène et le scénario proposés : l’histoire d’un enfant gazouillant, sautillant, toboggan, trébuchant, allant à la rencontre des animaux et des gens… et bien évidemment… peut-être le plus important… mangeant, avant de tomber… dans les bras de Morphée, épuisé par cette journée-épopée ! Les mots qui guideront vos pas sont empruntés aux registres du conte — « Alors fermons ce livre ⌈ Marche sur mon bras ⌈ Et viens jusqu’à demain ⌈ Dans le creux de ma main » — et de la comptine via les onomatopées.

Un concept inédit, misant sur une interaction riche entre l’objet et le sujet d’une part, l’adulte et l’enfant d’autre part. Quand un livre, par essence inanimé, sollicite pour l’animer la forte implication de son lecteur jusqu’à mobiliser une bonne partie de son corps : au-delà de ses yeux, au-delà de sa voix, il fallait y penser… ses doigts ! Les images relèvent à la fois de la peinture à l’eau, paysage se diluant dans la page, et du collage créateur de volumes : le toucher, par une main rencontrant des aspérités, vient ainsi compléter les sens de l’ouïe et de la vue, tant du lecteur adulte que du lecteur enfant qui, grandissant, ne manquera pas de vouloir tâter à son tour l’ouvrage… le terrain. Un album qui ne prend sens qu’avec cet acte de présence, cet investissement dans l’espace et le temps partagé avec l’enfant : par la lecture, l’album se transforme en spectacle, une représentation donnée à tel instant, un numéro unique qui différera toujours un peu de la séance d’avant comme de celle d’après. Pour quel public ? Le tout petit, bien sûr, seul ou accompagné de ses pairs : cet ouvrage cartonné est aussi pensé pour être lu en collectivité ; ainsi, le texte est écrit à l’endroit mais aussi à l’envers pour en faciliter la lecture auprès d’un groupe de bébés.


 

the-light-bulb-363064_640Pour vous aider à trouver ce livre en librairie ou en bibliothèque municipale, en voici les références complètes :

Félix, Lucie
La Promenade de Petit Bonhomme [Texte imprimé]. – Paris : Editions des Grandes Personnes, 2015. – 30 cm.
ISBN 978-2-36193-425-5 (rel.) : 16 EUR

4

Je chante avec mon bébé

Rythmique, mélodie, ligne de basse : c’est bien sous la forme d’une chanson que se présentent les premières sensations auditives de l’enfant à venir.

Prélude psy (si, si) avant de chanter effectivement pour votre bébé : selon Philippe Grimbert, auteur de Psychanalyse de la chanson, les premières sensations surviennent dès la gestation dans le ventre maternel ; elles se poursuivent et s’enrichissent à la naissance avec le « baby talk » et l’intégralité des échanges verbaux, sonores et musicaux dont l’enfant est l’auditeur et l’acteur. C’est donc tout naturellement que les berceuses, comptines et chansons mettent en forme les premières émotions et les premiers apprentissages !

Je chante avec mon bebe

Après la préface essentielle de Philippe Grimbert, place au corps de ce précieux livre-CD signé Agnès ChaumiéJe chante pour mon bébé : un outil-clé de l’éveil musical par la voix, destiné aux jeunes parents, au proche entourage du tout petit et/ou aux professionnels de la petite enfance.

Chanter à un tout-petit créé une complicité où le jeu, le rêve et la poésie s’inscrivent au cœur de l’échange. Avec une chanson, nous nous échappons de la vie quotidienne et de sa rationalité habituelle. Cette disponibilité suscite une connivence et une plaisir qui se partagent au-delà des mots.

Si la capacité de chanter de l’enfant n’ira de pair qu’avec l’acquisition du langage entre 2 et 3 ans, l’enfant plus jeune mémorise et reconnaît déjà les chants qu’il entend et qui vont contribuer à le construire. De fait, chanter pour les tout petits est une pratique universelle, et se traduit ainsi par un répertoire folklorique d’une richesse fantastique.

Dans son livre-guide, Agnès Chaumié choisit des chansons traditionnelles adaptées à tous les âges entre 0 et 3 ans pour accompagner l’éveil de l’enfant, en ménageant en outre une petite ouverture à un répertoire international. Elle réunit pour chaque chanson retenue :

  • ses paroles, éclairées d’explications sur leur origine, leur signification, l’utilité de telle chanson à tel stade de développement de l’enfant, la gestuelle pouvant l’accompagner…
  • des illustrations douces, signées Loren Capelli, Bénédicte Guettier, Marjolaine Leray et Louise Heugel
  • un enregistrement sonore sur le CD, média facilitant, pour les adultes, la (re)mémorisation et la transmission : 107 titres du label Enfance et Musique… avec des arrangements simples, modernes et extrêmement musicaux… un vrai bonheur pour toutes les oreilles !

Tant dans le livre que dans le CD, les 107 chansons sont présentées, par tranche d’âge, pour une appropriation immédiate et évolutive : à la naissance, à partir de 5 mois, 12-18 mois, 18 mois – 2 ans, 2 ans – 3 ans, et au-delà…

Bref, un livre-CD complet, pratique, mais aussi déculpabilisant : pas besoin, dixit Agnès Chaumié, de « savoir chanter » pour chanter à un tout petit ! ce qui prime, c’est la qualité des échanges et des jeux !

Aujourd’hui, de nombreux parents et professionnels de l’enfance avouent leur gêne pour chanter. Certains n’osent pas par manque de confiance dans leurs compétences vocales. Pourtant, un très jeune enfant est avant tout sensible à l’affection que témoigne la voix qui s’adresse à lui et à l’échange auquel elle l’invite. Il n’est pas nécessaire de chanter « juste » pour partager ces moments privilégiés. Chanter « faux » n’aura aucune incidence sur les futures capacités vocales de l’enfant. […] Le chant, c’est le cri du cœur, la voix de l’âme.

Pour vous aider à trouver ce livre-CD en librairie ou médiathèque, voici ses références complètes :

the-light-bulb-363064_640Je chante avec mon bébé [Texte imprimé] : 107 chansons et comptines expliquées aux parents / Agnès Chaumié. – Pantin (Seine-Saint-Denis) : Enfance et musique, 2014. – 1 vol. (165 p.) ; 21 x 24 cm + 2 CD audio.
ISBN 978-2-916681-39-9 (rel.) : 29,90 EUR